Les scarabées : amis ou ennemis du jardinier ?

Les scarabées : amis ou ennemis du jardinier ?

ça dépend de quel scarabée on parle

Sommaire

Mis à jour le 14 Juin 2023  par Olivier 4 min.

Les scarabées sont les représentants d’une importante famille d’insectes, les scarabéidés, qui comporte environ 30 000 espèces à travers le monde. Certains sont connus chez nous dans la nature et au jardin. On pense aux bousiers, aux cétoines ou aux hannetons. Les scarabées sont-ils des insectes auxiliaires ou, au contraire, des ravageurs ? Eh bien, cela dépend de l’espèce. Certains recyclent la matière organique, d’autres participent à la pollinisation, d’autres encore enfouissent les excréments dans le sol… tandis que d’aucuns s’échinent à grignoter les racines de nos plantes.

→ Qui sont-ils ? Comment vivent-ils ? Comment les accueillir au jardin ? On vous dit tout dans notre fiche conseil.

scarabee ami ennemi jardin

Parmi les scarabées, le fascinant travail du bousier

Difficulté

Scarabées : qui sont-ils ?

Des scarabées, il en existe de toutes sortes. Le terme désigne tous les insectes faisant partie de la grande famille des Scarabéidés (ordre des Coléoptères), soit… 30 000 espèces à travers le monde, pour environ 200 espèces en Europe. La famille des Scarabéidés est l’une des plus importantes familles d’insectes en nombre d’espèces. C’est aussi la famille qui comprend les plus grands insectes du monde : le Goliath (Goliathus goliathus) dont le mâle pèse plus de 100 gr et le Dynaste hercule (Dynastes hercules), dont le mâle peut mesurer plus de 15 cm.

Chez nous, les scarabées regroupent les cétoines, les trichies, les hannetons, les bousiers, les scarabées comme le Scarabée-rhinocéros européen (Oryctes nasicornis)…

Même si la famille est vaste et diversifiée, les scarabées ont pourtant des caractéristiques communes :

  • une carapace très rigide, composée en partie par les élytres (c’est-à-dire une paire d’ailes durcies pour protéger la paire d’ailes du dessous) qui recouvrent l’abdomen ;
  • une tête très courte et collée au corps, souvent munie de courtes pointes ;
  • un corps relativement ovale ou arrondi ;
  • deux antennes terminées par une massue, mais parfois terminées par des lamelles comme chez les hannetons ;
  • des excroissances sur les pattes, un peu comme un peigne, pour creuser dans le sol ;
  • Chez certaines espèces, le mâle arbore des excroissances impressionnantes : comme la corne chez le Scarabée-rhinocéros.

La taille oscille entre quelques millimètres et 4 cm de long et les couleurs sont très variables selon les espèces.

scarabee ami ennemi jardin

En haut le Goliath, en bas à gauche le scarabée-rhinocéros et à en bas à droite un hanneton

Mode de vie de certains scarabées

Régime alimentaire

On distingue généralement deux grandes catégories de scarabées :

  • Les coprophages qui se nourrissent d’excréments et de matières organiques en décomposition : c’est le cas des bousiers notamment.
  • Les phytophages qui se nourrissent de feuilles, de racines, de fruits, de fleurs… C’est le cas des hannetons et des cétoines. Certains sont même saproxylophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de bois mort, comme les larves de scarabée-rhinocéros.

Bien souvent, la larve ne mange pas la même chose que l’adulte. Par exemple, le Hanneton commun (Melolontha melolontha) se nourrit de racines à l’état larvaire, puis de feuillage à l’état adulte.

scarabee ami ennemi jardin

En haut, la cétoine dorée (Cetonia aurata). En bas, un bousier.

Cycle de vie

Les femelles de scarabées pondent leurs œufs dans le sol ou dans de la matière en décomposition (compost ou bois mort ou même excrément dans le cas du bousier). Le stade larvaire est long, parfois plusieurs années comme chez le Hanneton commun qui reste sous terre 3 ans. Les insectes sortent du sol ou du compost une fois adulte.

scarabee ami ennemi jardin

Larve du scarabée-rhinocéros

Habitat

Les habitats sont variés et dépendent des espèces : milieux ouverts, bois et forêts, prairies fleuries…

Un précieux allié du jardinier...

Les scarabées coprophages comme les bousiers et les recycleurs de matières organiques comme les larves de Cétoines dorées (Cetonia aurata) enrichissent le sol et évitent le développement de certaines maladies phytopathologiques. Les larves de bousiers et de cétoines contribuent aussi à accélérer la décomposition du bois mort.

Les Cétoines dorées et les trichies (Trichius sp.) sont de très bons pollinisateurs et on oublie bien vite les rares dégâts occasionnés sur certaines fleurs.

… mais pas toujours

En effet, les larves de hanneton, appelées « vers blancs » peuvent devenir nuisibles en occasionnant des dégâts aux plantes et au gazon lorsqu’elles s’attaquent aux racines. Ceci dit, les hannetons et leurs larves sont souvent régulés par leurs prédateurs naturels : les oiseaux, les hérissons, les lézards et les fourmis.

En revanche, le Scarabée japonais (Popillia japonica), une espèce invasive présente depuis 2017 en Europe, pose des soucis dans les vergers en se nourrissant du feuillage et des fruits de fruitiers comme le pommier, le prunier, le cerisier ou l’abricotier.

scarabee ami ennemi jardin

Popillia japonica n’est pas le bienvenu…

Comment favoriser la présence de scarabées utiles

Dans un premier temps, il convient de laisser une grande place à la Nature en bannissant tous les produits (même soi-disant bio !) qui se terminent par « cide » : herbicide, insecticide, fongicide… et en privilégiant une grande diversité de végétaux et de micro-milieux : haies libres, prairies fleuries, fruitiers, arbustes fleuris, grands arbres…

Laisser du bois mort, en tas ou non, dans quelques endroits oubliés du jardin est aussi une très bonne chose pour les scarabées (et pas seulement eux d’ailleurs !). Alimenter un ou des tas de compost permettra aussi aux larves de cétoines de se développer.

Le saviez-vous ?

  • Le Scarabée sacré (Scarabaeus sacer) était vénéré dans l’Égypte antique en tant que symbole du soleil et du dieu Rê.
  • Le terme « scarabée » provient du vieux français « escarbot ». Le mot « escarbot » provient soit du latin, soit du grec, mais est aussi à l’origine du mot « carabe ». Un autre insecte coléoptère qui ne fait pas partie des scarabées.
scarabee ami ennemi jardin

Le scarabée sacré. À droite, le célèbre scarabée du temple de Louxor en Égypte.

Commentaires

Les différents scarabés au jardin