Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladies ravageurs carotte
conseil

Maladies et parasites de la carotte

Identification, prévention et traitements naturels

La carotte fait partie des légumes racines les plus cultivés dans nos potagers. Et pour cause, avec son petit goût sucré et ses jolies couleurs, elle se prête à bien des préparations culinaires.

Bien que de culture relativement facile, la carotte peut parfois être affectée par certaines maladies, et faire l’objet d’attaques de ravageurs.

Voici donc comment identifier les maladies et parasites de la carotte, mais aussi comment les prévenir et les traiter naturellement.

Les maladies de la carotte

L’alternariose

L’alternariose, aussi appelée “la brûlure” ou “la grillure” des feuilles, est une maladie cryptogamique causée par le champignon Alternaria dauci. On la reconnaît à l’apparition de taches brunâtres, auréolées de jaune, qui s’installent sur les feuilles les plus matures, et qui provoquent leur dessèchement. Elle peut également limiter le grossissement de la racine.

Alternariose de la carotte

Un temps humide favorise l’apparition de l’alternariose, qui survient surtout durant l’été et jusqu’à la fin de l’automne.

La prévention est votre meilleure alliée ici. Les décoctions d’ail et de prêle forment de bons traitements préventifs à utiliser lorsque les risques d’apparition de l’Alternaria dauci sont les plus favorables.

L’oïdium

L’oïdium est une maladie très commune du potager, qui touche de nombreux végétaux. Deux champignons sont à l’origine de cette affection favorisée par les températures élevées et de fortes humidités la nuit :

  • Erysiphe heraclei provoque des taches poudreuses blanc grisâtre sur la face supérieure des feuilles.
  • Leveillula taurica est à l’origine de taches jaunâtres sur la face supérieure des feuilles et d’un feutrage blanc sur leur revers.

Pour diminuer les risques d’affection, utilisez préventivement une décoction ou macération de prêle. Évitez d’arroser vos carottes le soir entre l’été et l’automne. Aux premiers symptômes, supprimez toutes les feuilles infectées et pulvérisez une solution à base de bicarbonate de soude.

Le rhizoctone violet

Le rhizoctone violet est une infection qui se produit sur les racines de la carotte. Les sclérotes présents dans le sol provoquent cette contamination. On la reconnaît au manchon de pourriture sèche et violacée présente sur la racine qui s’amollit en se propageant.

Le rhizoctone violet de la carotte

Rhizoctone violet de la carotte © Rasbak – Wikimedia Commons

Les sols plutôt acides ou alcalins lui sont favorables, ainsi qu’un automne pluvieux précédé d’un été chaud.

À noter : les symptômes de cette maladie peuvent se manifester après la récolte.

Pour l’éviter, pratiquez absolument la rotation longue des cultures (de 4 à 6 ans). Arrachez et détruisez rapidement les plants affectés, et éliminez les plantes hôtes voisines.

Les parasites de la carotte

La mouche de la carotte

La mouche de la carotte, Chamaepsila rosae, est sans nul doute le parasite le plus connu de ce légume racine. Du printemps à l’automne, ses larves creusent des galeries dans la racine de la carotte. Le jaunissement et le flétrissement du feuillage peuvent alors alerter le jardinier.

La mouche de la carotte

Mouche de la carotte © Barry Walter – iNaturalist

Pour l’éloigner, associez vos carottes aux aromates, aux œillets d’Inde, aux oignons, échalotes et poireaux. Des plantes connues pour leur effet répulsif sur ce parasite. Évitez, en revanche, de semer vos carottes à proximité d’autres apiacées, comme le persil, le panais, et le fenouil.

Pulvérisez une décoction de tanaisie ou de lavande sur le feuillage de la carotte durant la saison chaude. Enfin, il existe des filets de protection anti-insectes qui permettent d’empêcher les attaques de la mouche de la carotte.

Le puceron

Les attaques de deux espèces de pucerons spécifiques s’avèrent particulièrement nuisibles et fréquentes sur la carotte. Il s’agit de Semiaphis dauci, le puceron de la carotte, et de Cavariella aegopodii, le puceron du saule et de la carotte. Un climat sec et chaud favorise leur développement. Notez toutefois que ces parasites craignent les températures supérieures à 30°C.

Puceron de la carotte

Puceron de la carotte © Jesse Rorabaugh – iNaturalist

Le parasite suce la sève de la plante et provoque son affaiblissement. Les feuilles se recroquevillent, et la carotte finit par se dessécher entièrement. Bien souvent, ce sont les jeunes pieds qui sont les plus sensibles, et donc les plus impactés. Sans compter que le miellat du puceron favorise le développement de la fumagine et du mycelium noir.

Favorisez la biodiversité au jardin afin d’attirer les insectes auxiliaires, prédateurs naturels du puceron. Installez donc des hôtels à insectes à proximité de vos cultures. Pulvérisez des décoctions de tanaisie ou de purin d’ortie dilué sur le feuillage infecté.

L’araignée rouge

L’araignée rouge est un petit acarien que l’on reconnaît aux toiles qu’il tisse entre les feuilles. Sa présence provoque un affaiblissement des plants de carottes. Parfois, des taches jaunes font aussi leur apparition sur le feuillage.

Araignées rouges

Araignées rouges © Steve Kerr – iNaturalist

Les attaques d’araignées rouges surviennent l’été principalement, au cours des épisodes de sécheresse et de fortes chaleurs.

Afin d’éviter son apparition, limitez les apports en azote affectionnés par ce parasite. Pour l’éloigner, aérez vos serres, arrosez le feuillage de vos plants de carottes durant les canicules, et paillez le sol afin d’en maintenir la fraîcheur. Les pulvérisations de purin d’ortie ou de décoction de prêle sur le feuillage, sont également de bonnes solutions de traitement du puceron.

Les autres larves d’insecte

  • Le taupin est un scarabée qui ne provoque aucun dégât lorsqu’il est adulte, mais sa larve, elle, se nourrit des racines de la carotte. Le taupin est d’autant plus nuisible qu’il conserve ce stade de larve durant 4 années. Paillez le sol afin d’abriter les carabes, des prédateurs naturels pour les larves de taupin. Ces dernières aiment les sols compacts. Veillez donc à travailler régulièrement le sol pour l’aérer. Épandez du tourteau de ricin sur la terre pour vous débarrasser des taupins.
  • Le charançon couronné est un petit insecte noir qui pond directement sur les racines de la carotte, et sa larve y creuse ensuite des galeries. Pratiquez la rotation des cultures de façon à semer vos carottes dans un sol qui n’a pas été colonisé par les larves de charançon.
  • Le coléoptère pond ses œufs dans le sol, et ses larves passent la saison froide à l’abri dans les racines de la carotte, qui finissent par pourrir. Là encore, la rotation des cultures est votre meilleure alliée.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire