PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
Les plantes pyrophytes, ces fascinants végétaux qui s'adaptent au feu

Les plantes pyrophytes, ces fascinants végétaux qui s'adaptent au feu

Découvrez les secrets des plantes pyrophiles

Sommaire

Mis à jour le 23 Avril 2024  par Angélique 4 min.

Les plantes ont parfois d’étranges qualités, qui frôlent l’ingéniosité. Pour survivre, elles doivent développer des stratégies qui peuvent paraître surprenantes. C’est le cas des plantes dites pyrophytes, souvent exposées au feu, et qui se sont adaptées à ces conditions de vie difficiles en recourant à différents moyens. Comment parviennent-elles à survivre dans ce milieu hostile qui les confronte aux incendies ? Certaines vont mettre en place des stratégies pour se protéger du feu et lui résister, d’autres vont au contraire favoriser le feu ou s’en servir comme d’un moyen pour mieux se reproduire. Découvrez les plantes pyrophytes, leurs caractéristiques uniques, ainsi que les différentes espèces que l’on peut rencontrer.

Difficulté

Qu'est-ce qu'une plante pyrophyte ?

Souvent peu connues, les plantes pyrophytes ou pyrophiles sont des plantes capables de résister au feu et même d’en profiter pour se reproduire. Le terme « pyrophyte » est composé à partir de deux termes grecs : « pyro » qui signifie « feu » et « phyte » qui signifie relatif aux plantes. Les plantes pyrophytes sont donc des plantes liées au feu. Ces plantes et arbres vivent le plus souvent dans un milieu propice aux incendies comme dans les régions méditerranéennes. On distingue deux catégories de plantes pyrophytes : les plantes pyrophytes passives qui résistent au feu et les plantes pyrophytes actives qui favorisent le développement des feux.

fleur de Protea

Le protea a besoin du feu pour se reproduire

Quelles sont les caractéristiques d'une plante pyrophyte ?

Les plantes pyrophytes passives ont développé différents moyens pour résister au feu et s’en protéger. Le premier d’entre eux est d’avoir une écorce très épaisse en guise de protection. Cela permet de mettre à l’abri les vaisseaux de la plante qui conduisent la sève et les bourgeons en dormance. Après un incendie, les arbres peuvent régénérer leur écorce, sans que leurs organes vitaux aient été détruits. Autre moyen possible de résister : être gorgées d’eau, comme les cactus et les plantes succulentes qui brûlent moins vite que le bois sec. Certaines plantes pyrophytes passives sont d’ailleurs utilisées par l’homme comme protection pour empêcher la propagation des incendies. On compte aussi dans cette catégorie des arbres au bois dense, difficilement inflammable, car il laisse peu passer d’air. Ces arbres ont également un feuillage fin et recouvert d’une cuticule qui les protège. Enfin, certaines plantes ont des systèmes racinaires développés, ce qui leur permet de ne pas périr entièrement à cause du feu. Une fois les parties aériennes brûlées, leurs racines préservées peuvent régénérer la plante rapidement.

Les plantes pyrophytes actives ont développé, quant à elles, une stratégie d’adaptation différente face au feu, puisqu’elles favorisent la propagation de l’incendie grâce aux substances inflammables qu’elles contiennent dans leurs tissus. C’est le cas par exemple de l’eucalyptus et des pins. Le feu leur permet, en plus, de faire place nette autour d’eux et de les débarrasser des plantes concurrentes sur leur territoire. Elles peuvent ainsi mieux se développer et la cendre laissée par les feux peut leur servir d’engrais.

Autre caractéristique originale de certaines plantes pyrophytes : elles ont besoin du feu pour libérer leurs graines qu’elles gardent à l’abri dans un fruit très dur et se reproduire. C’est la chaleur intense qui déclenche l’ouverture des coques et la projection des graines. Ces graines ont un pouvoir de germination qui dure longtemps, car leur développement est consécutif à un événement qui n’est pas très fréquent : l’incendie.

Eucalyptus

L’eucalyptus présente une grande capacité à se renouveler après un incendie

Quelques espèces de plantes pyrophytes

  • Le sequoia géant, connu pour être l’un des plus grands arbres au monde, est un exemple emblématique de plante pyrophyte. Ces géants utilisent le feu pour ouvrir leurs cônes et disperser leurs graines, un processus essentiel à leur reproduction. Le feu élimine également la végétation concurrente, permettant aux jeunes sequoias de bénéficier de plus de lumière et de nutriments.
  • Le Banksia, avec ses impressionnantes inflorescences et ses cônes robustes, est une autre espèce pyrophyte remarquable. Originaire d’Australie, un continent souvent touché par les feux de brousse, le Banksia a développé des cônes qui s’ouvrent uniquement sous l’effet de la chaleur, libérant ainsi ses graines dans un environnement idéal pour leur croissance.
  • En Méditerranée, le chêne-liège est adapté pour survivre aux incendies grâce à son écorce épaisse et isolante. Cette écorce protège non seulement l’arbre des flammes, mais est aussi un excellent isolant thermique utilisé par l’homme contre la chaleur.
  • L’agave, les cactus et les plantes succulentes sont aussi des plantes pyrophytes qui résistent bien aux incendies grâce à l’eau qu’elles stockent dans leurs tissus et qui les empêchent de se consumer rapidement.
  • L’olivier, l’amandier et l’if sont des arbres au bois dense et au feuillage recouvert d’une cuticule, deux autres moyens de protection utiles pour résister au feu.
  • Le pin noir d’Autriche, le pin d’Alep et l’eucalyptus contiennent des substances inflammables, favorisant la propagation du feu, qui leur permet de faire place nette autour d’eux. Ils présentent aussi une grande capacité à se renouveler après un incendie.
  • Le protea, une fleur spectaculaire d’Afrique du Sud, a besoin du feu pour se reproduire. Sous l’effet de la chaleur, elle libère ses graines et les projettent loin sur le sol.
  • Les cistes possèdent des graines dont le pouvoir de germination est multiplié par le feu. Sans feu, seulement 10% des graines vont germer, alors qu’en présence d’un feu, 90% d’entre elles vont donner naissance à une plantule.
  • Le callistemon a des branches pourvues de grappes de capsules en bois, qui contiennent des graines bien à l’abri. Lors d’un incendie, les coques de ses fruits s’ouvrent, libérant les graines.
Callistemon à fleurs roses

Lors d’un incendie, les coques des fruits du Callistemon s’ouvrent, libérant les graines.

Commentaires

protea