Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cultiver théier en pot
plantation

Comment cultiver un théier en pot ?

Nos conseils pour réussir la plantation et l’entretien du Camellia sinensis chez soi

Le genre Camellia se compose de plus d’une centaine d’espèces. Nous connaissons bien les camélias horticoles, très appréciés pour leurs magnifiques floraisons. Mais saviez-vous qu’un autre camélia est lui plutôt cultivé pour ses feuilles, qui donnent l’un des breuvages les plus consommés de la planète ? Il s’agit du Camellia sinensis ou théier.

Même s’il est originaire d’une région subtropicale, cet arbuste vivace de terre de bruyère peut tout à fait être cultivé sous nos latitudes. En pleine terre, il affectionnera le climat océanique doux et humide du littoral atlantique. Ailleurs, une culture en pot sera parfaitement adaptée, sur une terrasse, un balcon ou dans un coin abrité du jardin.

Voyons donc comment faire pousser du thé facilement à la maison !

Qu'est-ce que le théier ?

Le camélia sinensis, aussi appelé théier sauvage, est un petit arbuste de la famille des Théacées, originaire du sud de la Chine. Il offre un port buissonnant et mesure environ 2 mètres 50 de hauteur pour 1 mètre d’envergure sous nos climats. Le théier fleurit deux fois par an, au début de l’été et de l’automne. Il se pare alors de charmantes fleurs en églantines blanches, dévoilant un gros cœur d’étamines jaunes. Son feuillage vert foncé denté, d’aspect vernissé, est persistant. C’est lui qui permettra d’obtenir du thé maison après séchage.

Attention aux confusions : l’arbre à thé ou tea tree, particulièrement connu pour son utilisation en huile essentielle, n’est pas la même plante. Il s’agit de Melaleuca alternifolia, un arbuste appartenant à la famille des Myrtacées et provenant d’Australie.

camellia sinensis fleurs, théier feuilles

Camellia sinensis

Quand planter le Camellia sinensis en pot ?

Les périodes favorables pour la plantation en pot d’un théier sont au printemps et en automne, soit entre février et avril ou entre septembre et novembre.

Evitez toujours les périodes de sécheresse ou les périodes de gel, qui peuvent fragiliser la plante et affecter sa reprise.

Plantation du théier en pot

Le contenant

Choisissez un contenant assez conséquent pour la culture de votre théier. Celui-ci aura une profondeur et un diamètre d’au-moins 40 cm.

Optez pour un pot ou un grand bac impérativement percé, afin de permettre à l’eau en excès de s’écouler sans stagner.

Privilégiez un contenant en terre cuite, matière poreuse qui a l’avantage de mieux laisser respirer le substrat. Un pot en plastique conservera mieux l’humidité, mais favorise les extrêmes de températures.

Le substrat

Arbustes de terre de bruyère, les théiers apprécient les sols frais restant humides, mais toujours bien drainés, pour permettre une bonne aération des racines. Ils se plaisent dans un substrat riche, au pH acide, non calcaire.

Pour la plantation en pot du Camellia sinensis, mélangez donc :

  • 2/3 de terre de bruyère
  • 1/3 de terreau horticole de bonne qualité, de terreau de feuilles décomposées ou de terre de jardin légère et non calcaire
  • une poignée de sable pour favoriser le drainage (facultatif)

La plantation

  1. Tapissez le fond du contenant d’une couche de drainage de 5 cm environ (billes d’argile, graviers, tessons de terre cuite, pouzzolane,…).
  2. Installez une première couche de substrat.
  3. Placez la plante au centre du contenant et complétez de substrat.
  4. Tassez avec les doigts et rajoutez du substrat sans enterrer trop profondément la motte (sous 2 ou 3 cm de terre seulement).
  5. Arrosez généreusement au pied de la plante.
  6. Recouvrez avec un paillis d’écorces de pin.

Il est également possible de se procurer des graines de théier. Le semis est toutefois assez incertain et compliqué à réussir. La germination prend plusieurs semaines et demande des conditions exigeantes de soleil et de chaleur. Il vous faudra donc faire preuve de patience avant d’espérer obtenir un plant de camélia sinensis vigoureux par semis.

L’exposition

Placez votre théier en pot en exposition ensoleillée ou mi-ombragée. S’il a besoin de luminosité pour bien se développer, il ne supporte pas les rayons brûlants du soleil et les expositions trop chaudes du sud.

L’arbuste devra également être protégé des vents dominants, froids et asséchants. Privilégiez par exemple un emplacement près d’un mur.

Le Camellia sinensis pourra aussi être cultivé en intérieur, mais il aura pour cela besoin d’aération et de beaucoup de lumière naturelle.

camellia sinensis, théier en pot

(photo Raffi Kojian -Wikimédia)

Entretien du théier en pot

Le théier ne demande pas beaucoup d’entretien. Une surveillance régulière est toutefois toujours recommandée pour les plantes en pot, plus sensibles que les plantes cultivées en pleine terre.

Pour son parfait épanouissement, l’idéal et de se rapprocher au maximum des conditions de culture rencontrées dans son habitat d’origine, alliant douceur et humidité.

L’arrosage

Le théier se développe dans des sols frais, mais non détrempés. Arrosez  régulièrement au pied de la plante dès que le substrat n’est plus humide, environ 1 à 2 fois par semaine.

En été et en cas de sécheresse prolongée, augmentez la fréquence d’arrosage.

L’arrosage sera réduit, mais toujours régulier en hiver. Procédez dès que le substrat devient sec sur les premiers centimètres.

Le paillage permettra d’espacer d’avantage les arrosages et de mieux conserver l’humidité au pied de la plante.

Privilégiez l’eau de pluie à l’eau du réseau, souvent trop calcaire et chlorée.

N’hésitez pas non plus à brumiser le feuillage en fin de journée, une fois que le soleil ne risque plus d’occasionner des brûlures, pour recréer une atmosphère humide.

La fertilisation

Le camélia sinensis appréciera des apports d’engrais réguliers pour bien se développer, surtout en pot, puisque le substrat perd plus rapidement ses éléments nutritifs.

Deux fois par an, au début du printemps et à l’automne, vous pouvez apporter une poignée de compost mûr à votre théier. Griffez à l’aide d’un outil ou d’une fourchette pour mélanger le compost au reste du substrat, en prenant garde de ne pas endommager les racines de la plante.

Vous pouvez aussi opter pour un engrais pour plantes acidophiles, en respectant les dosages indiqués par les fabricants sur les emballages.

La présence d’un paillage d’écorce de pin permet également d’apporter des éléments nutritifs en douceur, en se décomposant au fur et à mesure.

La taille

Le théier ne nécessite pas de taille particulière.

En pot, au bout de quelques années, vous pourrez simplement raccourcir légèrement les rameaux qui déséquilibrent la silhouette, à l’aide d’un sécateur préalablement désinfecté.

Procédez au début du printemps, une fois les derniers risques de gelées écartés.

Le rempotage

Le camélia sinensis a une croissance assez lente. Le rempotage s’effectuera au fur et à mesure de la croissance de l’arbuste, généralement tous les 2 à 3 ans. Dès que la plante semble à l’étroit dans son pot, que les racines dépassent du substrat ou par les trous de drainage, offrez-lui un contenant légèrement plus grand que celui d’origine.

Les maladies

Les théiers sont assez résistants et ne sont pas réputés sensibles aux parasites et maladies.

En cas d’attaque de pucerons, délogez les indésirables avec un simple jet d’eau. Les cochenilles seront repoussées avec une solution de savon noir diluée dans de l’eau (1 cuillère à soupe dans 1 litre d’eau), pulvérisée sur les zones atteintes en fin de journée.

L’hivernage

Arbuste semi-rustique, le théier supporte des températures négatives jusqu’à -10 à -12°C environ pendant une courte période.

Toutefois, du fait de ses origines, il préfère les climats doux, aux faibles amplitudes thermiques entre les saisons.

Offrez-lui une situation abritée dans les régions aux hivers rudes, en le protégeant dans un lieu hors gel, comme une serre froide ou une véranda. Vous ressortirez le pot une fois la douceur revenue, aux alentours de mai.

Si votre pot reste à l’extérieur, offrez-lui un épais paillage pour protéger le pied du camélia. Entourez le pot d’éléments isolants (papier bulle, carton, tissu épais,…), isolez-le du sol grâce à des cales et installez un voile d’hivernage sur les parties aériennes.

camellia sinensis arbuste, théier arbuste

Camellia sinensis

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire