Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Cultiver un russelia en pot
plantation

Cultiver un russelia en pot

Nos conseils pour une belle plante corail en pot

Plante superbement mise en valeur lorsqu’elle est installée en hauteur, le russelia montre un port retombant et se couvre d’une multitude de fleurs tubulaires blanches, jaunes, orange ou encore rouge vif pour le Russelia equisetiformis (ou Russelia juncea). Cette floraison rouge a d’ailleurs inspiré les botanistes qui ont attribué de nombreux noms à cette vivace : plante corail, fontaine de corail, goutte de sang ou encore russélie fausse-prêle. Si le russelia se cultive sans problème en pleine terre dans les régions au climat doux, c’est en pot qu’il prend place dans les régions les plus froides. Retrouvez nos conseils pour cultiver la russélie en pot : choix du contenant et du terreau, exposition, période et technique de plantation et entretien.

Quand planter le russelia en pot ?

Le russelia est une plante vivace peu rustique. Si vous habitez dans une région où les hivers sont rudes, il est préférable de planter le russelia en pot au printemps, après les dernières gelées, soit entre mars et mai. Sachez que vous devrez hiverner votre russelia tous les ans.

En climat chaud avec des hivers très doux, vous pouvez planter la russélie fausse-prêle à l’automne de septembre à novembre, mais aussi au printemps.

Quel type de pot pour le russelia ?

En raison de son grand port naturellement retombant, évitez d’associer la goutte de sang avec d’autres plantes dans son pot. Choisissez un contenant volumineux afin que le système racinaire de ce sous-arbrisseau ait suffisamment de place pour se développer. Le contenant doit être large, car les racines se développent plus à l’horizontale qu’à la verticale. Prévoyez un contenant d’au moins 50 cm de diamètre : pot classique rond, vasque ou suspension. Il doit être encore plus large si vous choisissez de planter 2-3 plants dans le même pot. Pour que les rameaux retombent joliment, placez votre contenant en hauteur, sur un support (muret, colonne…) ou plantez la fontaine de corail dans un pot haut, très profond.

Optez de préférence pour un pot en matière naturelle (terre cuite ou bois) qui laisse respirer la terre, contrairement aux pots en plastique. Vérifiez qu’il y a bien des trous de drainage dans le fond du contenant pour une évacuation des surplus d’eau d’arrosage.

russélie retombante, russélie érigée

À gauche, un russelia laissé naturellement retombant. À droite, un russelia aux rameaux maintenus érigés (photo candiru – Flickr)

Quel substrat utiliser ?

Le russelia apprécie les terres légères, bien drainées, riches en matière organique pour une belle floraison, voire caillouteuses. Avec un système racinaire bien développé, la russélie fausse-prêle peut même supporter un sol à tendance calcaire. Préparez un mélange de ⅔ de terreau léger pour plantes fleuries et de ⅓ de sable de rivière ou de perlite.

Comment planter le russelia en pot ?

Avant de planter votre russelia, faites tremper la motte dans un grand seau d’eau pendant une dizaine de minutes afin de l’humidifier et de chasser toutes les poches d’air.

  • Déposez une couche drainante (billes d’argile ou pouzzolane) au fond du contenant pour éviter le pourrissement des racines. Recouvrez d’un morceau de voile géotextile pour éviter que le substrat de s’échappe par les trous de drainage lors des arrosages. Cette étape n’est pas nécessaire si votre pot est particulièrement profond.
  • Remplissez le pot aux 3/4 avec votre mélange de substrat.
  • Dépotez votre vivace et contrôlez les racines. Si elles forment un chignon, donnez quelques coups de sécateur sur le pourtour de la motte et ainsi la défaire plus facilement.
  • Déposez votre plante bien au centre en veillant à ce que le sommet de la motte arrive à quelques centimètres en dessous du bord du pot.

Si vous souhaitez donner un port plus érigé au russelia, il est temps d’installer un support pour la plante (facultatif). Voici 3 possibilités :

⇒ à l’aide de trois tuteurs en bambou plantés à distance égale et attachés ensemble à l’extrémité, vous créez un tipi sur lequel vous attachez les rameaux du russelia

⇒ vous utilisez une colonne de tuteurage pour petite plante grimpante (sorte de cage)

⇒ vous fabriquez vous-même votre tontine en osier

  • Rajoutez le reste de terreau pour combler le vide tout autour du russelia.
  • Tassez à la main et rajoutez du substrat si besoin.
  • Arrosez copieusement pour bien faire adhérer la terre aux racines.

Pour éviter la pousse d’adventices (mauvaises herbes) qui seraient difficiles à ôter une fois les rameaux retombants bien développés, paillez la surface du substrat avec un paillage organique de type paillis de chanvre ou de lin, cosses de sarrasin ou chips de coco.

⇒ Découvrez notre tutoriel pour créer votre propre tontine

goutte de sang en pot

La superbe floraison du Russelia equisetiformis (photo cultivar413 – Flickr)

Quelle exposition pour le russelia en pot ?

De préférence, placez votre plante corail en pot à l’abri du vent et en plein soleil, surtout dans les régions du Nord de la France. Dans les régions plus chaudes du Sud, une exposition à mi-ombre est possible, mais sa floraison y est moins abondante. Originaire du Mexique et d’Amérique centrale (principalement du Costa Rica et du Guatemala), sachez que la russélie tolère les embruns.

L’entretien du russelia en pot

  • Avant la reprise de la végétation au début du printemps, taillez légèrement votre russelia en raccourcissant d’⅓ la longueur des rameaux et en ôtant les tiges desséchées.
  • Un arrosage régulier, mais sans excès est nécessaire dès le redémarrage de la végétation au printemps et durant tout l’été. Vous veillerez à laisser sécher le substrat entre deux arrosages. En cas de sécheresse et forte chaleur, vous arroserez plus souvent. Durant l’automne et l’hiver, les arrosages seront moins fréquents.
  • Pour une floraison généreuse, faites un apport d’engrais liquide pour plante fleurie dilué dans l’eau d’arrosage, une fois par mois du printemps jusqu’à la fin de l’été.
  • Le rempotage du russelia s’effectue au printemps tous les 2 ans ou si vous constatez que les racines sortent par les trous de drainage au fond du pot. Vous changerez alors le substrat et pourrez diviser votre plante si vous le souhaitez.
  • Avant que les températures ne baissent considérablement en automne, rentrez votre pot à l’abri du froid (véranda ou serre chauffée à 12-15°C). En effet, le russelia meurt avec des températures au-delà de -7°C.
  • En général, le russelia résiste bien aux maladies si les conditions de plantation sont bonnes. Concernant les parasites, sachez que votre potée de russelia peut être victime des attaques de pucerons et de cochenilles.
russelia nectarifère

Le nectar des fleurs du russelia attire les colibris, papillons et oiseaux

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire