Commandez aujourd'hui et plantez ce weekend
Cultiver les Roscoeas en pot

Cultiver les Roscoeas en pot

Tous nos conseils pour réussir

Sommaire

Rédigé le 23 Août 2022  par Alexandra 3 min.

Les Roscoeas sont de très belles vivaces encore peu connues, qui offrent en été des fleurs ressemblant beaucoup à des orchidées, souvent violettes ou blanches, parfois jaunes ou rouges suivant les variétés. Ils portent également de belles feuilles lancéolées, avec chez certaines espèces des gaines foliaires colorées, rouge foncé ou pourpres. Les Roscoeas s’adaptent très bien à une culture en pot, et sont parfaits pour agrémenter une terrasse, une cour intérieure ou un balcon semi-ombragé. Découvrez tous nos conseils pour réussir la culture du Roscoea en pot !

Et pour tout savoir sur les Roscoeas, n’hésitez pas à consulter notre fiche complète « Roscoea : Planter, cultiver et entretenir »

Difficulté

Quel type de pot choisir ?

Pour cultiver le Roscoea, vous pouvez choisir un pot en terre cuite ou en plastique. Les premiers ont l’avantage d’être plus esthétiques, perméables à l’eau et à l’air, ce qui permet d’éviter que les racines ne pourrissent en cas d’excès d’humidité. Cela implique que les arrosages devront être plus fréquents, le substrat se desséchant plus vite. Les pots en plastique conviennent également. Ils ont l’avantage d’être moins chers et moins lourds, plus faciles à manipuler et permettent d’espacer un peu plus les arrosages.

L’idéal est un pot d’au moins 25 à 30 cm de diamètre et de profondeur. Les pots les plus grands permettent d’installer plusieurs plants de Roscoea ensembles, pour un plus bel effet visuel. Le pot doit être percé au fond afin de permettre à l’excès d’eau d’arrosage de s’évacuer.

Cultiver le Roscoea en pot

Roscoea humeana : espèce-type et variété à fleurs blanches, cultivées en pot (photos : peganum)

Quel substrat choisir ?

Le Roscoea a besoin d’un substrat riche et drainant, car il craint l’humidité stagnante qui risquerait de faire pourrir ses tubercules et racines, notamment en automne-hiver lorsqu’il est en dormance. Vous pouvez réaliser votre propre substrat en mélangeant du terreau, de la terre de jardin et du sable grossier, additionné d’un peu de compost bien décomposé.

Quand et comment planter ?

La meilleure période pour planter le Roscoea est le printemps, vers le mois d’avril.

1)  Placez au fond du pot une couche drainante, constituée de billes d’argile, graviers ou tessons de pot, sur environ 5 cm d’épaisseur. Cela favorisera l’évacuation de l’eau d’arrosage en excès.

2) Placez ensuite une partie du substrat dans le pot.

3) Disposez les tubercules de Roscoea. Ils doivent être enterrés à 10 ou 15 cm de profondeur.

4) Recouvrez-les avec le substrat, puis tassez légèrement.

5) Arrosez généreusement.

6) Il ne vous reste plus qu’à placer le pot sur votre terrasse ou balcon, à mi-ombre.

7) Vous pouvez installer une fine couche de paillage à la surface du pot, afin d’isoler le collet de l’humidité, tout en maintenant le substrat frais plus longtemps, ce qui permettra d’espacer les arrosages. Le paillage a également un intérêt esthétique et limite le développement des mauvaises herbes dans le pot.

Cultiver le Roscoea en pot

Roscoea wardii et Roscoea humeana (photos : Leonora Enking / Nasser Halaweh)

Comment entretenir un Roscoea en pot ?

Les Roscoeas ont besoin d’humidité durant leur période de végétation, les arrosages devront donc être réguliers au printemps et en été. Arrosez une à deux fois par semaine sur cette période, en utilisant si possible de l’eau de pluie et en laissant brièvement sécher le substrat entre deux arrosages. Ne laissez pas d’eau stagner dans le dessous de pot. Une fois la floraison terminée, vous pouvez réduire les arrosages, puis les stopper totalement lorsque la plante entre en dormance à l’automne. N’hésitez pas à installer une couche de paillage à la surface du pot afin que le substrat reste frais plus longtemps.

Vous pouvez effectuer quelques apports d’engrais au printemps et en été, car en pot les éléments minéraux contenus dans le substrat sont limités et s’épuisent rapidement. Quelques apports d’engrais soutiendront la croissance de la plante et favoriseront une généreuse floraison. Utilisez par exemple de l’engrais liquide riche en potassium, que vous diluerez dans l’eau d’arrosage, à raison d’un apport par mois.

Le Roscoea est plutôt rustique, il est capable de supporter des températures descendant ponctuellement jusqu’à – 15 °C. Par précaution, vous pouvez déposer en automne une épaisse couche de paillage sur la souche afin de mieux l’isoler du froid. Cependant, si vous habitez une région au climat rigoureux (climat montagnard ou semi-continental), n’hésitez pas à rentrer le pot sous abri (non chauffé) à l’automne pour protéger le Roscoea du froid, puis le sortir à nouveau au printemps.

Nous vous conseillons de supprimer les fleurs fanées lorsque vous en voyez, à la fois pour l’aspect esthétique et pour encourager la plante à produire de nouvelles fleurs.

Vous pouvez rempoter le Roscoea au printemps, en utilisant à chaque fois un pot légèrement plus grand que le précédent. Cela permet de renouveler le substrat et d’accompagner la croissance de la plante en lui laissant suffisamment de place pour se développer.

Cultiver le Roscoea en pot

Roscoea purpurea ‘Red Gurkha’ et Roscoea cautleyoides (photos : Leonora Enking / Daderot)

Pour aller plus loin

Commentaires

Cultiver les roscoeas en pot