Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
rabattre un arbuste
conseil

Comment rabattre un arbuste ?

Tailler, rajeunir et redonner éclat à un arbuste

La taille des arbustes est une étape indispensable ! Avec le temps, certains fleurissent de moins en moins et produisent du bois mort. Il convient alors de rabattre les branches principales de vos sujets, c’est-à-dire de les tailler très court. Rajeunir un arbuste demande cependant un outillage adapté mais aussi une connaissance des plantes supportant ce type de taille. Découvrez comment redonner une seconde jeunesse et retrouver d’abondantes floraisons sur vos arbustes favoris.

Pourquoi rabattre un arbuste ?

Après quelques années, certains ligneux de votre jardin (végétaux produisant du bois) ont tendance à moins fleurir et perdent leurs jolies silhouettes.

Le fait de rabattre un arbuste ou un arbrisseau (lavande, romarin, thym, genêt à balais…), va stimuler votre plante afin de créer de nouvelles pousses, et donc, rajeunir votre sujet. Ces nouvelles pousses sont d’ailleurs parfois recherchées, car très colorées (comme chez les Cornus).

Cette taille radicale sera profitable à l’esthétique de la plante qui retrouvera une forme plus compacte, mais aussi une floraison bien plus abondante. Elle permet aussi à vos arbustes dégarnis à leurs bases de retrouver une allure plus dense.

Rabattre un arbuste fait gagner de nombreuses espèces en densité (ici un Weigelia à floraison printanière)

Quelles plantes sont concernées ?

Nous pourrons les classer en deux principales catégories :

Les arbustes

Les arbustes dits acrotones : les bourgeons présents sur les parties hautes de la plante sont privilégiés et l’arbuste aura tendance à se développer en hauteur. Ce phénomène est plus marqué selon les espèces.

Il comporte une ou plusieurs charpentières partant de la souche.

Cette catégorie comprend, les cornouillers, petits saules, aubépines, les camélias, troènes, viorne, berbéris, Buddleias, Forsythia, weigelias, Philadephus, Choisya

Sur ces arbustes de belles tailles, le rabattage s’effectue lorsque votre végétal devient trop grand, disgracieux et peu florifère.

Les arbrisseaux

Ce sont des arbustes miniatures qui ne possèdent pas de tronc principal et qui ne dépassent pas 4 m. Ils sont « basitones » : les bourgeons à la base de la plante ont davantage accès à la sève ce qui engendre une forme buissonnante du végétal.

Ces petits végétaux ligneux sont touffus naturellement et comportent de nombreuses ramifications plus ou moins frêles à leurs bases.

Les arbrisseaux soumis au rabattage sont principalement des plantes aromatiques comme les lavandes, les Perovskia, les sauges arbustives, l’hysope. Certaines espèces de spirées, caryopteris ou mêmes de bruyères peuvent aussi être rabattus. Les Fuchsia, Leycesteria, Buddleia peu vigoureux, Hypericum, cognassiers du japon, groseilliers sanguins, symphorines, hortensias, cotonéasters et autres rosiers rugueux pourront subir ce type de taille.

Les petits fruits comme les cassis et les groseilliers peuvent aussi subir un rabattage lorsque leur bois est vieillissant.

Les arbustes comme le Choisya ou le Troène, mais aussi les arbrisseaux comme les Perovskia et Bruyères se prêtent bien au rabattage

Le matériel nécessaire

Avant tout, réunissez les outils suivants :

  • Un sécateur (désinfecté et bien aiguisé)
  • Une scie dont une à lame courbe (japonaise)
  • Une bonne paire de gants pour les espèces épineuses
  • Un ébrancheur

N’oubliez pas de vérifier le bon état de vos outils en les aiguisant et les désinfectant correctement. Cette étape permettra une coupe nette et une diminution des risques d’infection. Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil : Nettoyer, entretenir et protéger vos outils de jardinage.

Quand et comment rabattre un arbuste ou un arbrisseau ?

Rabattre un arbuste

Concrètement, pour les arbustes, l’opération consiste à couper les principales branches charpentières ou le tronc de ceux-ci.

En général, nous laissons 10 à 15 cm des branches principales dépasser du sol, mais il est aussi possible de rabattre le tronc au ras de la souche. Les noisetiers, aubépines, cornouillers, lilas, sureaux et bien d’autres repartiront avec une grande vigueur en subissant ce traitement. Une multitude de bourgeons dormant sous l’écorce perceront celle-ci pour recréer de nouvelles pousses vigoureuses.

Pour éviter de traumatiser l’arbuste et de l’affaiblir inutilement, rabattez le de préférence lors du repos végétatif (d’octobre à mars). Cependant, le rabattage peut avoir lieu après la floraison de printemps. Dans tous les cas, évitez de tailler en période de gel ou de fortes chaleurs.

Adaptez l’outil de coupe au diamètre de la branche ou du tronc. Pour les plus grandes, utilisez une scie. Taillez toujours de manière oblique pour laisser s’écouler l’eau de la plaie créée. Pour éviter de filer l’écorce jusqu’à la souche, effectuez toujours un trait de scie quelques centimètres sous votre trait de coupe. Le trait de scie doit bien entendu se situer du côté de la direction de chute de votre branche.

Rabattre un arbrisseau

Les arbrisseaux basitones de formes touffues pourront être rabattus soit après la floraison, soit à la fin de l’hiver. À l’aide d’un sécateur ou d’un ébrancheur, taillez les branches à leurs bases en laissant quelques bourgeons en réserves pour les futures repousses. Pour généraliser, laissez des rameaux 5 à 10 cm dépasser du sol. Votre arbrisseau repartira sans soucis avec cette méthode.

Les petits fruits comme les groseilliers ou cassis subiront le même sort : sectionnez les rameaux âgés de trois ans et plus au ras du sol pour donner un coup de fouet à ces arbrisseaux.

Ici, le rabattage d’un Cornus à bois décoratif

Gardez à l’esprit que de nombreux arbrisseaux et arbustes ne fleurissent que sur des rameaux développés la saison précédente. Lors du rabattage de certaines espèces, il faudra vous résoudre à patienter un an (au moins) avant de le voir fleurir à nouveau.

Enfin, certains arbrisseaux gagnent à être rabattus chaque année au niveau de la floraison : citons parmi ceux-ci les Caryopteris, Perovskia ou encore les lavatères.

Autre méthode de taille

Certains jardiniers préfèrent procéder à une taille d’entretien moins radicale sur 3 ans. Pour cela, il suffit de tailler les plus vieilles branches chaque année, sans toutefois en couper plus d’1/3 à chaque fois. L’avantage est de ne pas avoir ce vide lorsqu’on rabat un arbuste complètement et cela lui permet de se régénérer petit à petit sans nous priver de fleurs.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire