Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Comment faire mûrir les derniers fruits et légumes du potager

à la maison ou au jardin

En fin de l’été et début d’automne, les jours raccourcissent et les nuits se font plus froides. Au jardin potager les légumes et fruits peinent parfois à arriver à maturité. C’est notamment le cas des tomates, melons, poivrons, mais également, au verger,  des pêches, du raisin. Parallèlement, à cette période de l’année, les maladies comme l’oïdium ou le mildiou ont tendance à apparaître : la récolte ne doit plus tarder si on veut pouvoir consommer la production du jardin…

Alors, comment faire mûrir ces derniers légumes et fruits, simplement, au jardin ou à la maison ? Voici quelques astuces et conseils !

Faire mûrir les fruits à la maison

Avez-vous déjà entendu parler des fruits climactériques ? Ce terme un peu savant qualifie les fruits qui peuvent mûrir après récolte, les non climactériques étant, fort logiquement, ceux qui ne le peuvent pas !

Ce qui les différencie, c’est que les fruits climactériques produisent de l’éthylène à partir du moment où ils commencent à mûrir.

L’éthylène est un gaz naturel qui est synthétisé puis libéré par certains fruits. C’est une phytohormone qui, en autre, stimule la maturation de nombreux fruits.

Lorsque l’éthylène commence à être produit, ils peuvent non seulement continuer de mûrir mais également faire mûrir d’autres fruits climactériques, car l’éthylène est volatil, il s’évapore facilement.

Les fruits non climactériques ne produisent pas d’éthylène et ne réagissent pas à l’éthylène : ils ne peuvent donc pas mûrir après récolte… et ce même s’ils sont placés à côté de fruits climactériques mûrs.

Fruits climactériques Fruits non climactériques
Abricot

Banane

Figue

Kaki

Melon

Nectarine

Pêche

Poire

Pomme

Prune

Tomate

Cerise

Citron et autres agrumes

Courgette

Concombre

Fraise

Framboise

Myrtille

Olive

Pastèque

Faire mûrir les fruits et légumes, à la maison

En pratique c’est donc très simple : les fruits et légumes fruits climactériques peuvent être récoltés avant d’être complètement mûrs : ils peuvent encore mûrir à la maison et cette maturation peut être stimulée par un autre fruit dégageant de l’éthylène.

Par exemple, des tomates, encore un peu vertes, récoltées en septembre pourront très bien mûrir si vous les conservez avec une poire ou une pomme mûre dans leur panier.

Par contre inutile d’espérer faire mûrir une pastèque à la maison de cette façon : il faut, pour ce légume-fruit, la garder le plus longtemps possible au jardin, sur le plant !

Accélérer la maturation les fruits et légumes, au jardin

Vous l’aurez compris, de nombreux fruits ne mûriront pas à la maison : mieux vaut les laisser au jardin. Vous pouvez néanmoins utiliser quelques méthodes pour pouvoir les récolter avant l’arrivée du froid.

  • L’utilisation de tunnels nantais et voiles de forçage

Le tunnel nantais permet de gagner quelques degrés Celsius en créant un mini effet de serre, ainsi on gagne du temps sur la croissance des légumes semés ou repiqués en fin d’été. Le tunnel permet aussi de protéger les jeunes plantes du froid mais également des intempéries et de certains ravageurs.

  • L’effeuillage des fruitiers – Vigne, pêcher, pieds de tomates

L’effeuillage consiste à retirer les feuilles qui font de l’ombre à proximité des fruits. Il est possible d’effeuiller les arbres fruitiers (mais aussi les pieds de tomates) L’objectif est simple : on fait en sorte que les fruits captent mieux la chaleur et la lumière du soleil et ainsi mûrissent plus vite.

Effeuillage de la vigne et des plants de tomates en fin de saison

 

  • L’ensachage des fruits – Pomme, poire, pêche raisin

L’ensachage des fruits est une excellente technique pour obtenir des fruits sans maladies ni ravageurs, de bel aspect, et qui parviendront sans difficulté à maturité car ils auront été éclaircis avant d’être ensachés.

Pour ensacher on utilise en général des sachets en papier kraft et des élastiques ou du raphia pour refermer le sachet sur la branche.

Il faut attendre la chute naturelle des petits fruits qui se fait au mois de juin. À cette période les pommes et poires font la taille d’une noix. On ne conserve qu’un seul fruit par bouquet, les autres sont donc éclaircis manuellement. Les raisins sont ensachés lorsque les grains font la taille d’un pois.

Une fois disposés les sachets doivent êtes percés dans le bas pour permette l’écoulement de l’eau de pluie. Les sachets sont retirés environ deux semaines avant la récolte, afin qu’ils reprennent de belles couleurs avant d’être consommés.

Obtenir naturellement de beaux raisins en ensachant les grappes

 

Quelques exemples concrets

  • Faire mûrir des tomates encore vertes

Comme nous venons de le voir précédemment, des tomates vertes peuvent être ramassées et mises avec d’autres tomates mûres qui vont les aider à mûrir.

Pour ce faire, triez bien vos tomates avant de les ramasser, faites surtout attention à ne prendre que des tomates vertes saines, sans mildiou. Vous pouvez ensuite emballer chaque tomate dans une feuille de papier journal, pédoncule vers le bas. Placez-les ensuite dans un endroit sec et à l’obscurité. Vos tomates devraient mûrir en quelques semaines.

Si le mildiou n’est pas déclaré au potager, il est possible aussi de laisser les fruits sur les plants et de supprimer les grandes feuilles de tomates qui leur font de l’ombre. Vous tomates profiteront ainsi au maximum des derniers rayons de soleil

Juste avant les premières gelées, vous pouvez arracher les plants et les suspendre dans un endroit sec et aéré. Une véranda, une serre sont idéales car elles chauffent pendant la journée et les tomates ont besoin de cette chaleur pour arriver à maturité.

Une dernière astuce consiste à cuisiner les tomates vertes, elles peuvent être préparées en pickles, en chutney, en confitures. Je vous invite à découvrir l’article de Virginie : « Que faire des tomates vertes » à ce sujet.

Testez la confiture de tomates vertes !

  • Faire mûrir des melons

Par chance, le melon continue de mûrir après récolte, contrairement à la pastèque. Par contre, il a souvent moins de goût s’il a mûri longtemps après la récolte, il est préférable de le garder le plus longtemps possible sur le plant. Impérativement, il faut protéger les fruits de l’humidité de la terre qui peut les faire pourrir. Pour cela, placez une ardoise ou une tuile sous les fruits. Disposer des cloches potagères sur les melons afin de gagner de la chaleur permet aussi d’accélérer leur maturation.

  • Faire mûrir ail, oignon, échalote

Il est parfois délicat de réussir la culture de l’ail, de l’oignon et de l’échalote dans les régions humides et fraîches – a priori pas cette année 2018 ! Pour hâter la maturation des bulbes, il est avantageux de coucher les tiges de ces légumes afin que la sève se concentre dans les bulbes.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 3.67 sur 5)
Laisser un commentaire