Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
renoncule rampante
conseil

Comment se débarrasser de la renoncule rampante ?

Nos conseils pour éliminer le bouton d’or naturellement et efficacement

La renoncule rampante ou bouton d’or est une plante vivace commune à petites fleurs jaunes dorées. Ce que les jardiniers lui reprochent ? Ses tiges traçantes (stolons) sont envahissantes et peuvent rapidement étouffer toute végétation aux alentours.

Elle fait donc partie de ces adventices ou « mauvaises herbes », comme le liseron ou le chiendent, que l’on souhaite généralement éliminer sans sommation au jardin.

Voyons comment bien identifier cette indésirable, les différentes étapes et le matériel nécessaire pour s’en débarrasser facilement, en évitant l’emploi de désherbant.

renoncule rampante

Ranunclus repens (© Andreas Rockstein)

Reconnaître la renoncule rampante ou bouton d’or

A quoi ressemble la plante ?

Plusieurs espèces de renoncules existent, comme la renoncule âcre, beaucoup moins envahissante et répandue. La sauvageonne indésirable est la renoncule rampante (Ranunculus repens), aussi appelée renoncule jaune ou renoncule sauvage, plante vivace de taille variable, pouvant atteindre de 5 à 30 cm de hauteur.

Ses feuilles sont disposées en rosette basale, c’est-à-dire qu’elles sont rassemblées en cercle rayonnant à partir du collet de la plante, comme chez le pissenlit par exemple.

Les feuilles comportent 3 à 5 folioles lobées dentelées, soutenues par un long pédoncule, et d’aspect légèrement poilu.

Au printemps et en été, les tiges se parent de petites fleurs simples dorées à 5 pétales, de 2  à 5 cm de diamètre. Le centre est composé de nombreuses étamines de la même couleur.

Après la floraison, des fruits (akènes) apparaissent.

De croissance rapide et très rustique, la renoncule se multiplie facilement par stolons et graines.

renoncule rampante, ranunculus repens, bouton d or

Ranunclus repens : fleurs et feuillage (© Andreas Rockstein)

Quel est son milieu de vie ?

La renoncule rampante se retrouve dans de nombreuses zones :

  • prairies naturelles
  • pelouses
  • lisières de forêts
  • bordures de chemins

Le bouton d’or se développe rapidement dans les sols humides et riches (terres argileuses), d’un PH plutôt acide et neutre, même s’il pourra supporter les sols légèrement calcaires.

La renoncule aime particulièrement les sols tassés et compacts, comme les pelouses souvent piétinées, dans lesquelles elle croit en véritable couvre-sol.

Une exposition ensoleillée ou mi-ombragée lui conviendra parfaitement.

Quels sont ses défauts ?

La renoncule rampante se développe rapidement grâce à ses stolons : ces rejets sous forme de tiges, comme le fraisier, lui permettent de s’enraciner solidement dans le sol et de se propager jusqu’à coloniser de larges zones de plusieurs mètres.

En outre, elle fait concurrence aux autres végétaux et, surtout, sécrète une substance toxique (proto-anémonine), qui empêche la croissance des plantes voisines.

Cette toxine lui confère un goût particulier, c’est pourquoi les herbivores éviteront naturellement de la consommer, ce qui empêche de se tourner vers un désherbage par pâturage.

renoncule rampante, ranunculus repens, bouton d or

La renoncule rampante peut devenir rapidement très envahissante…

Se débarrasser de la renoncule rampante ou bouton d’or naturellement

L’arrachage manuel en profondeur est  la méthode la plus efficace et naturelle pour éliminer le bouton d’or.

Quand procéder ?

Les racines du bouton d’or sont très résistantes. L’idéal est de procéder en fin d’hiver, lorsque le sol est humide mais non gelé, ou au début du printemps.

En sol argileux, agissez lorsque la terre n’est ni trop sèche, ni trop collante, afin de faciliter le retrait des adventices.

En terre sableuse, procédez un ou 2 jours après une session de pluie, lorsque la terre sera meuble et ressuyée.

Comment procéder ?

Plus les plants seront jeunes et l’intervention rapide, plus la renoncule sera facile à extirper. Vous pouvez pour cela utiliser une griffe, un couteau désherbeur ou tire-racine, outils adaptés au désherbage de petites parcelles avec précision.

Pour les zones plus grandement envahies, utilisez une fourche à bêcher ou une grelinette pour soulever la terre tout autour de la plante sur 15 à 20 cm de profondeur.

Décompactez la motte de terre extraite pour mettre à nue toute la plante, puis retirez l’ensemble des pieds, stolons et rejets, le moindre morceau de plante étant susceptible de repartir.

Pour éviter tout risque de reprise, préférez une évacuation des déchets verts récoltés en déchetterie, plutôt que dans votre compost.

Les gestes que nous vous conseillons d’éviter.

  • L’utilisation d’un simple sarcloir ou d’une binette n’est généralement pas suffisante, puisque ces outils permettent de travailler le sol en surface, mais pas de retirer la totalité des stolons et racines souterraines de la renoncule. La plante risque donc de repartir dans les semaines suivantes.
  • Pour éliminer les boutons d’or dans une pelouse, pratiquer une tonte régulière n’est pas une bonne solution. Si les fleurs et les graines seront effectivement supprimées, cela n’empêchera malheureusement pas les racines de continuer à croître et envahir le terrain.
  • N’utilisez pas de motoculteur ou de bêche, qui risquent de fragmenter les racines et de les éparpiller davantage.
  • Enfin, nous vous recommanderons toujours de proscrire les désherbants chimiques qui, en plus de ne pas être sélectif et d’avoir un impact néfaste sur l’environnement et la biodiversité, se révèlent souvent inefficaces pour éliminer les « mauvaises herbes ».

Des solutions pour éviter l’installation ou limiter la prolifération

Certains végétaux sont connus pour éviter préventivement l’apparition des plantes les plus envahissantes, ou au moins pour contenir leur expansion, en exerçant une concurrence.

C’est le cas des engrais verts, comme la moutarde blanche, la vesce ou la phacélie, qui, en plus de nourrir et d’améliorer la texture du sol, ralentissent généralement le développement des adventices.

D’autres plantes vivaces ou arbustes couvre-sols prendront la place des « mauvaise herbes » sur le sol et peuvent combler facilement les espaces vides dans un jardin : le lierre Bellecour, un couvre-sol persistant vigoureux et rampant à croissance rapide en tout sol, est par exemple très efficace et esthétique.

renoncule rampante, ranunculus repens, bouton d or

Phacélie

Une « mauvaise herbe » qui a tout de même ses qualités

Le bouton d’or est toxique cru : il peut induire irritation cutanée, brûlure et troubles digestifs. Une fois cuit et séché, il perd toutefois sa toxicité et peut même être utilisé dans l’alimentation du bétail.

Comme tous les adventices, la renoncule rampante peut trouver sa place au jardin : ses petites fleurs illuminent discrètement un massif ou une pelouse dans un jardin naturel. Mellifères, elles sont en plus appréciées par les si précieux insectes butineurs.

Enfin, elle permet aussi de fournir des indications sur l’état du sol. Présente en grand nombre, elle est souvent le signe d’un piétinage ou d’un pâturage intensif, d’une forte humidité de la terre, voire d’une saturation pouvant conduire à terme à l’asphyxie du sol.

Des boutons d’or dans un jardin naturel ou prairie (© Olivier Bacquet)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire