Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Potager : protéger semis et cultures du froid

C’est bientôt l’heure des premiers semis au potager. Et en cette année, riche en surprises côté météo, il est plus que prudent de les protéger du froid. En effet, pour récolter tôt petits pois, salades, carottes et jolis radis, il ne faut plus tarder à les semer. Mais, vous le savez, jusqu'aux Saints de Glace, le gel peut encore mordre, et cruellement ! Voici donc toute la gamme de solutions qui s’offre à vous pour éviter que froid ne vienne anéantir tous vos espoirs.

1) Les voiles de croissance ou d’hivernage

Les voiles se présentent en différentes épaisseurs. Les plus lourds (60 g voire 90 g au m2 sont surtout utilisés en maraîchage, dans les zones à hivers très froids). Pour le jardinier amateur, on trouve couramment du P17 (17 grammes par m2), dit voile de croissance et du P30, appelé voile d’hivernage. La protection thermique varie, vous l’aurez compris, en fonction de ce poids. Leur principale action consiste à briser le vent et à atténuer les effets d'une pluie battante ou de la grêle. Perméables à l’eau et respirants, ils permettent ainsi de créer un microclimat favorable à la croissance des plantes. Mais ne protègent pas tous franchement du gel, surtout s’il est sévère. Ces voiles sont réutilisables à condition de les choisir de bonne qualité et d’en prendre soin !

L’avantage des voiles est leur grande facilité de pose : on recouvre tout simplement les jeunes semis et on les maintient en place avec, au choix, de grosses pierres, des sacs remplis de sable, des planches de bois…

2) Les mini tunnels avec films de forçage ou rigides

À côté des voiles de croissance, on trouve les films de forçage. En plastique plus ou moins épais, perforés ou non, ils permettent d’accélérer la croissance des plantes en créant non plus un microclimat, mais plutôt un effet de serre. Ils sont généralement posés sur des arceaux afin de former des petits tunnels (dits « tunnels nantais » ou « chenilles »). Si vous les posez dans les règles de l’art, à l’aide de véritables arceaux maraîchers en métal et de la ficelle, vous pourrez facilement relever les côtés pour l’aération et l’arrosage éventuel. Comme pour les voiles : misez sur la qualité des films pour pouvoir les utiliser de nombreuses années !

Une autre solution consiste à poser des mini-tunnels rigides. Ils sont plutôt bien étudiés et disposent même, pour certains modèles, d’une trappe amovible sur le dessus pour l’arrosage. Posés en deux temps trois mouvements, ils sont vraiment pratiques… mais un peu coûteux.

protection du potager contre le froid
Différentes manières de protéger ses cultures : tunnel rigide et cloche (Photo : Garantia) et voile de forçage (Direct-Filet)

3) Le châssis froid

Généralement composé d’un coffre en bois, recouvert d’une vitre (en verre ou en polycarbonate), le châssis froid est plutôt destiné aux semis précoces, qui seront repiqués au potager une fois le printemps bien installé. Mais rien ne vous empêche d’y cultiver vos premiers radis ou vos premières salades. Mais, attention, comme pour les tunnels, il faudra penser à ventiler voire à ouvrir complètement les châssis lors des premières belles journées !

4) Les autres types de protection : les cloches, le paillage et la récup' !

Les cloches en verre, si jolies, sont désormais rares dans les potagers… et quand on en trouve dans le commerce, elles sont, elles aussi, très chères. Elles ont été remplacées par des modèles en plastique qui possèdent, pour les meilleures, des aérations. Elles sont tout à fait adaptées à la protection des jeunes plants, mais pas vraiment pour les semis. Et comme pour les châssis, gare à la surchauffe !

On sous-estime souvent l’effet protecteur du paillage. Pourtant, il existe, mais il est plutôt destiné à abriter les jeunes plants plutôt que les semis. Feuilles mortes, paille étalés en couche épaisse permettent souvent de prévenir des effets du gel.

Enfin, vous pouvez improviser de nombreux abris avec les moyens du bord : des cagettes retournées, habillées ou non de voile et placées sur les semis pour la nuit, des petits tipis constitués de rameaux… et si vous utilisez des voiles anti-insectes l’été, sachez qu’ils offrent aussi une bonne protection contre le vent en début de printemps ! Mais, n’oubliez pas de les ôter pour les légumes dont les fleurs ont besoin d’être pollinisées pour produire : pas d’insectes = pas de légumes !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 1.5 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Potager : protéger semis et cultures du froid »

Laisser un commentaire