Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Quand et comment faire une bouture de romarin ?

Le romarin, Rosmarinus officinalis, est un arbrisseau aux nombreux atouts qu’on ne présente plus. Son feuillage gris persistant et aromatique, à l’intérêt ornemental incontestable, permet de donner de la structure au jardin tout au long de l’année. Sa floraison bleue au printemps dans le nord du pays, et dès la fin de l’hiver, voire toute l’année, dans le sud, est très mellifère.

On le retrouve bien sûr au potager, mais également en rocaille ou en bordure d’allée. Plante du Midi par excellence, il se plaît en terrain sec et fait preuve d’une grande frugalité, il n’apprécie guère d’ailleurs les sols gorgés d’eau.

Il est utilisé en cuisine ainsi que pour ses vertus médicinales. Bref, c’est un arbrisseau qu’on ne peut qu’adopter. Voici quelques conseils si vous souhaitez le multiplier pour agrémenter différents espaces de votre jardin.

Techniques et conseils

Matériel nécessaire

Comme pour toute bouture, il vous faudra :

  • Un bon sécateur nettoyé et désinfecté de préférence, afin de ne pas transmettre de maladie à votre plant en devenir. Vous pouvez pour cela passer un chiffon imbibé d’alcool sur la lame de l’outil.
  • Un ou des pots pour accueillir la ou les boutures le temps qu’elles prennent racines.
  • Des billes d’argile, qui maintiennent l’humidité dans le pot tout en favorisant le drainage.
  • Un substrat léger

Substrat

Arrêtons-nous quelques instants sur le substrat. Le romarin est connu pour apprécier les terrains secs et relativement pauvres, il est par conséquent important d’accorder un peu d’attention à la « terre » pour que les boutures s’enracinent bien et que les jeunes plants obtenus soient sains.

L’idéal est de réaliser un mélange constitué pour moitié de terreau - qui apportera quelques éléments nutritifs - et pour l’autre moitié de sable de rivière afin d’améliorer encore le drainage. Il est conseillé de bien humidifier le substrat en amont, avant la plantation des boutures.  Dans le cas contraire, vous devrez arroser vos boutures en pluie très fine.

rosmarinus officinalis, bouturer le romarin
(photo cristina.sanvito - Flickr)

Plusieurs méthodes

Quand faire des boutures de romarin ?

Il existe plusieurs méthodes pour le bouturage du romarin. Elles s’effectuent à des périodes de l’année légèrement différentes, du printemps à l’automne.

Bouture du romarin dans l’eau

La réalisation de boutures dans l’eau est une méthode accessible à tous. Elle se réalise au printemps ou en été sur des tiges jeunes non ou peu lignifiées, c’est-à-dire qui n’ont pas encore l’apparence du bois et qui sont encore souples.

  • Coupez des rameaux d’environ 15 cm. Prévoyez-en davantage que le nombre souhaité de boutures. Il est peu probable que vous obteniez 100% de réussite. Si vous obtenez plus de boutures que voulu, vous pourrez toujours les troquer contre d'autres plantes ou graines, auprès de jardiniers amateurs.
  • Ôtez les feuilles de la partie inférieure et conservez uniquement un toupet de feuilles à l’extrémité.
  • Mettez ensuite la branche dans un verre d’eau. Évitez l’eau du robinet, qui est généralement assez chlorée, ou laissez le verre d’eau à l’air libre pendant quelques heures avant d’y plonger les boutures, afin que le chlore ait le temps de s’évaporer. Sinon, idéalement, préférez l’eau de pluie, qui est aussi moins calcaire. Si vous êtes dans l’incapacité d’en récupérer, il vous reste l’option de l’eau minérale en bouteille.
  • Placez le verre d’eau dans un endroit lumineux sans lumière directe.

Il faut maintenant faire preuve de patience et vous contenter de changer l’eau du verre tous les jours, afin qu’elle reste bien claire.

Au bout de quelques semaines, vous verrez apparaître des racines sur la partie immergée. Laissez-les se développer un peu avant de planter la bouture dans un pot rempli d’un mélange drainant de sable et de terreau.

rosmarinus officinalis, bouturer le romarin dans l'eau
Enlevez les feuilles inférieures avant de plonger vos boutures dans un verre d'eau

Bouture du romarin à l’étouffée

Cette technique est réalisée à partir de tiges aoûtées, c’est-à-dire qui ont commencé à se lignifier, processus qui a généralement lieu à partir du mois d’août comme le nom l’indique.

  • Prélevez des tiges de 15 cm environ. Il n’est pas nécessaire de prendre des tiges plus grandes ;
  • Vous pouvez ou non retirer les feuilles sur la partie inférieure, cela n’a pas grande importance ;
  • Faites un trou, avec un crayon par exemple, dans lequel vous placerez la bouture.
  • Tassez ensuite la terre autour de la tige afin que le substrat adhère bien. Et arrosez en pluie fine, si le substrat n’a pas été préalablement humidifié ;
  • On place ensuite au-dessus une cloche, une bouteille d’eau coupée ou encore un sac plastique maintenu par 4 petits tuteurs afin qu’il ne touche pas les boutures. Cela permettra de créer un microclimat favorable à la reprise, grâce au maintien de l’humidité autour de la plante et à la chaleur découlant de ce micro effet de serre. Placez le pot à l’ombre, afin d’éviter les rayons brûlants du soleil.

Au bout d'un mois environ, vous devriez voir apparaître de nouvelles pousses sur les tiges, signe que les boutures ont bien pris.

rosmarinus officinalis, bouturer le romarin à l'étouffée
Les sachets servant de cloches sont maintenus bien droits à l'aide de piquets (photo cristina.sanvito - Flickr)

Bouture du romarin à talon

La bouture à talon s’effectue à partir de tiges semi-lignifiées, c’est-à-dire de tiges qui commencent à durcir et à prendre l’aspect du bois. Elle est réalisée en fin d’été, voire début d’automne.

  • Prélevez une tige de 25 cm qui comporte une pousse latérale semi-lignifiée. C’est cette partie latérale qui va constituer la bouture avec, à sa base, une petite partie de la branche principale qu’on va conserver (c’est le fameux talon).
  • Placez la bouture dans un pot et couvrez la base d’un mélange de terreau et de sable. Arrosez si le substrat n’est pas humide et placez à l’ombre. Il ne reste plus qu’à attendre la reprise.

Conservez vos boutures dans un endroit lumineux et à l’abri du gel pendant l’hiver. Si vous disposez d’une serre froide, c’est idéal. Sinon, près d’une fenêtre dans une pièce de préférence non chauffée au nord de la France. Dans les régions à l’hiver doux, les pots peuvent passer l’hiver sous un arbre, à l’abri de la lumière directe du soleil.

Quand repiquer du romarin ?

La mise en terre s’effectue au printemps suivant, quand le temps se radoucit.

A la plantation, pensez à bien arroser pour une bonne reprise de votre plant.

Voici pour les techniques de bouturage. Mais sachez que d’autres options s’offrent à vous pour la multiplication : le semis bien sûr et aussi le marcottage. Plein d’expériences en perspective !

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire