Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Azara : planter, tailler et entretenir

L'Azara en quelques mots

  • Les Azaras sont des arbustes au feuillage persistant et luisant
  • Leur floraison printanière jaune, parfumée, n’est pas sans évoquer celle des mimosas
  • De taille modeste, les Azaras ont tout à fait leur place dans les petits jardins ou en pot.
  • Ils sont très appréciés aussi par les abeilles au moment de la floraison
  • Ces arbustes se plaisent en climat doux au soleil non brûlant dans un sol ordinaire et drainant.

Le mot de notre expert

Imaginez une sorte de buisson au port retombant et aux petites feuilles persistantes et luisantes dont la floraison ressemble à s’y méprendre à celle… d’un mimosa. Et pourtant, l’Azara n’a absolument rien à voir avec les mimosas. En réalité, ils se rapprocheraient même botaniquement plutôt des saules et des peupliers… bien qu’ils ne leur ressemblent pas du tout. Et oui, la botanique, c’est compliqué !

Bien que très beau le restant de l’année grâce à son feuillage persistant ou semi-persistant, l’Azara capte toute l’attention du jardinier et des visiteurs lors de sa floraison printanière en pompons jaunes et parfumés. Les humains ne sont pas les seuls à raffoler de ces fleurs ; en effet, l’arbuste se couvre littéralement d’abeilles tant celles-ci sont mellifères.

Originaires du Chili et d’Argentine, les Azaras sont finalement plus rustiques que leurs aires de répartition ne laisse supposer. On peut très bien les accueillir chez nous dans les régions aux hivers doux comme le sud de la France, le littoral atlantique et même aussi en situation protégée des vents froids comme dans un jardin de ville par exemple. Le tout est de lui donner suffisamment de soleil (non brûlant) et une terre restant fraîche mais bien drainée. 

Même si un Azara adulte peut monter, lentement, jusqu’à cinq mètres de haut à terme, cet arbuste a tout à fait sa place dans les jardins de taille modeste et peut même être cultivé en pot si l’idée vous tente. t

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Azara sp.

Famille : Salicacées

Noms communs : Azara, Mimosa du Chli

Floraison : mars-avril

Hauteur : 400 cm

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : bien drainé, sableux ou humifère.

Rusticité : -10°C

Les Azaras font partie de la famille des salicacées (comme les Saules et le Peupliers) et sont originaires des forêts pluviales d’Argentine et du Chili. Il existe une dizaine d’espèces dans le genre dont voici les quatre principales : Azara dentata aux petites feuilles dentées et à la floraison mêlant la senteur de la vanille, du miel et du tilleul, Azara lanceolata aux feuilles lancéolées, Azara microphylla, le plus rustique du genre, aux toutes petites feuilles ovales et au parfum puissant de vanille, et Azara  serrata aux feuilles dentées.

Il s’agit de petits arbres ou de grands arbustes au port en fontaine érigée un peu étalée avec des rameaux souples et retombants sous le poids des fleurs. L’écorce est de couleur brun clair avec des lenticelles encore plus claires.

Le feuillage est constitué de feuilles alternes, simple et pétiolées. Les feuilles sont munies de stipules et de marges dentées à serratulées (légèrement dentées). Ce feuillage est persistant ou semi-persistant en fonction du climat.

Les fleurs sont jaunes et hermaphrodites. Elles possèdent chacune 4 à 5 tépales velus et un grand nombre d’étamines jaunes. Elles sont regroupées en petits glomérules d’une couleur jaune moutarde. Ces drôles de petits pompons jaunes sont rassemblés en corymbes de 3 à 4 cm de diamètre, disposés à l’aisselle des feuilles.

Les fruits sont des baies globuleuses de couleur souvent rose contenant de nombreuses graines de 2 mm de long.

La longévité dépasse une centaine d’années et la vitesse de croissance est plutôt lente.

Nota Bene : autrefois les Azaras faisaient partie de l’ancienne grande famille des Flacourtiaceae.

Plantation de l'Azara

Où planter ?

Plantez l’Azara au soleil ou à la rigueur à la mi-ombre dans une région où les températures hivernales ne descendent pas en-dessous de -12°C : le Sud, le littoral atlantique mais aussi les jardins de ville bien protégés et à l’abri des vents froids peuvent tout à fait accueillir des azaras.

Les Azaras réclament un sol frais, riche et humifère, non calcaire et surtout bien drainé pour éviter que les racines ne gèlent en hiver.

Quand planter ?

La plantation se fait à l’automne (novembre-décembre) dans les régions les plus douces ou à la fin du printemps lorsque tout risque de gel est passé.

Comment planter ?

  • Réhumidifez la motte en plongeant quelques minutes la plante dans l’eau et dépotez-la
  • Prévoyez un trou d’un volume au moins double à celui de la motte
  • Gardez la terre extraite et mélangez-la avec du sable grossier, des graviers ou de la pouzzolane pour alléger la terre, surtout si elle est lourde
  • Évitez de placer une couche de graviers au fond du trou pour améliorer le drainage comme on l’entend ou lit parfois, cela accentue au contraire la stagnation de l’eau près des racines.  Ajoutez plutôt au fond du trou quelques poignées de terreau ou de compost bien mûr
  • Placez la motte dans le trou et remplissez avec la terre extraite (mélangée au sable et graviers)
  • Tassez légèrement la terre au pied de la plante
  • Apportez un bon arrosoir d’eau pour limiter le risque d’obtenir des « poches d’air » entre le substrat et les racines
  • Un paillage de feuilles ou de BRF d’une épaisseur de 10 cm est apprécié.
azara

Autres espèces et variétés intéressantes : Azara lanceolata et Azara microphylla ‘Variegata’

Entretien et soins

Entretien

L’Azara ne requiert que peu d’entretien. N’oubliez simplement pas d’arroser les premiers mois qui suivent la plantation et en période de forte sécheresse surtout la première année.

Vous devez renouvelez le paillage tous les ans.

Taille

L’Azara ne demande pas de taille, hormis une suppression du bois mort ou d’une ou deux branches gênant la structure. Pratiquez cette taille éventuelle après la floraison, donc entre mai et juillet en fonction de l’espèce. L’arbuste ne redémarre pas sur le vieux bois, évitez donc de tailler sur du vieux bois.

Maladies et ravageurs éventuels

L’Azara ne souffre d’aucune maladies ni de ravageurs.

En cas d’hiver très froid, le feuillage, normalement persistant, peut tomber. Mais il réapparaît dès l’arrivée des beaux jours.

Multiplication : bouturage, marcottage

Bouturage en été

  • Coupez un jeune rameau de dix centimètres environ. Il doit être muni d’au moins trois nœuds.
  • Enlevez  les feuilles de la future bouture pour n’en garder que 4 au sommet pour éviter les pertes en eau par évapotranspiration.
  • Enterrez au 3/4 vos boutures dans un substrat drainant moitié terreau et moitié sable.
  • Gardez le substrat humide mais sans excès.
  • Placez vos boutures à l’ombre. Il faudra patienter jusqu’au printemps d’après pour pouvoir placer l’arbuste en pleine terre.

Marcottage aérien au printemps

  • En avril, choisissez une tige bien lignifiée (en bois), enlevez aussi toutes les feuilles sauf les dernières au sommet. Enlevez délicatement une partie de l’écorce sur 1 ou 2 cm à l’aide d’une lame de rasoir ou d’un couteau bien aiguisé et stérilisé à l’alcool.
  • Enfermez cette partie de la branche à l’aide d’un sac plastique. Remplissez cette « poche » ainsi créée de sphaigne ou de mousse (bryophyte). Vaporisez de l’eau pour bien humidifier le tout.
  • Maintenez cet « emballage » des deux côtés à l’aide de raphia ou d’une ficelle.
  • Une marcotte, cela prend du temps : les racines ne se développeront qu’après plusieurs mois parfois plus longtemps encore. Lorsque c’est le cas, vous pouvez couper la branche sous l’emballage plastique.
  • Déballez le tout et placez la jeune plantule en pot dans un substrat drainant moitié terreau universel moitié sable de rivière.
  • Il faudra attendre encore un an avant de replanter le jeune arbuste à son emplacement définitif.

Associer l'Azara

Au sein d’une haie fleurie pour climat doux ou bord de mer

Les Azara serrata forment des haies somptueuses et colorées mais surtout très vivantes car ils attirent beaucoup d’insectes. L’idéal est de les mélanger avec d’autres arbustes à fleurs. Comme un beau Ceanothe arboreus ‘Trewithen Blue’ dont les fleurs bleus adouciront le jaune des fleurs d’Azara. Un Choisya ternata apportera une touche de fragrance fruitée, tandis qu’un Abelia grandiflora fleurira tout l’été et le début de l’automne. Histoire d’avoir un deuxième arbuste au feuillage persistant, on peut opter pour un très joli Pittosporum tenuifolium ‘Elizabeth’ au feuillage délicatement panaché de crème qui fleurira au printemps dans une bonne odeur de miel.

En isolé près d’un mur exposé au sud

Un Azara microphylla pourra facilement égayer un mur à exposition sud dans les régions plus froides ou une exposition un peu moins lumineuse et chaude dans les régions au climat plus doux. Il est souvent délicat de planter plus qu’un arbuste près d’un mur. Le plus simple sera alors d’égayer son pied grâce à des plantations en pots. Optez pour des tons bleus qui répondront parfaitement au feuillage vert luisant et à la floraison jaune de l’Azara. Un beau plant de Sedum cauticola ‘Lidakense’ au feuillage glauque et à la floraison automnale rose sera un compagnon parfait et très résistant auprès de votre arbuste. Une potée d’Euphorbia myrsinites dont le feuillage est légèrement bleuté lui aussi mais dont la floraison jaunâtre accompagnera parfaitement celle de l’Azara. Côté arbuste, on tentera un petit et mignon Juniperus squamata ‘Blue Star’ au feuillage persistant bleuâtre. En climat clément, on peut ajouter un Leonitis leonurus, une lamiacée à la floraison spectaculaire et orangée qui suivra de près celle de l’Azara.

Remarque : l’Azara peut lui même être cultivé en pot dans un substrat bien drainant.

Le saviez-vous ?

  • Le genre Azara est dédié à l’espagnol Féliz Manuel de Azara, soldat, ingénieur mais surtout brillant naturaliste espagnol autodidacte qui est resté vingt ans en Amérique du Sud à la fin du XVIIIe siècle pour explorer, délimiter les nouvelles frontières espagnols et étudier la faune et la flore locale.
  • L’introduction en Europe du premier Azara date de seulement 1861.
  • Les branches fleuries peuvent être utilisées pour des bouquets ou placées en vase.
  • L’Azara serrata a été primé au Royal Horticultural Society en 2013 où il a remporté  l’Award of Garden Merit.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Tempérer les fleurs jaunes au jardin

Il suffit de se promener dans les jardins au printemps pour s'apercevoir que l'une des...
Lire la suite +

Fiche Famille

Mimosa : planter, tailler et entretenir

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire