Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Asphodèle : planter, cultiver et entretenir

L'Asphodèle en quelques mots

  • L’Asphodèle est une plante vivace qui offre, au printemps, une élégante floraison blanche
  • Elle porte alors de grandes tiges florales dressées, couvertes de fleurs étoilées
  • Ses fleurs sont très mellifères et attirent les insectes pollinisateurs
  • Elle est robuste et résistante, supportant le froid, la sécheresse, les sols pauvres…
  • L’Asphodèle est une plante très graphique, mais elle a aussi un style naturel et champêtre !

Le mot de notre Experte

L’Asphodèle est une grande vivace qui porte au printemps de longues hampes florales constituées de fleurs blanches étoilées ! La plus cultivée est l’Asphodèle blanc, Asphodelus albus, qui forme une touffe basale de feuilles longues et fines, d’où émerge une tige dressée pourtant les fleurs. L’Asphodelus ramosus, elle, se distingue par ses tiges florales ramifiées. C’est une plante qui aime le plein soleil et qui est adaptée à la sécheresse, aux embruns, aux sols pauvres et sablonneux… Elle est vigoureuse et facile à cultiver, ne demandant que peu d’attention.

L’Asphodèle est idéale dans les jardins champêtres et dans les jardins secs ou rocailles ensoleillées. Ses grandes hampes florales sont impressionnantes et créent tout de suite un superbe effet, sauvage et naturel. Elle a également un style très chic et graphique, épuré, ce qui permet de l’intégrer dans les jardins les plus modernes. Elle apporte de la hauteur et de la verticalité dans les massifs.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Asphodelus sp.

Famille : Xanthorrhoeaceae

Noms communs : Asphodèle, Bâton blanc, Bâton royal...

Floraison : entre avril et juin-juillet

Hauteur : jusqu’à 1,50 m

Exposition : plein soleil

Sol : drainant, sec, plutôt calcaire

Rusticité : entre – 15 et – 20 °C

Les Asphodèles rassemblent une vingtaine de plantes vivaces herbacées, principalement méditerranéennes. On les trouve en Europe, au nord de l’Afrique, et jusqu’en Himalaya. Elles poussent principalement sur des sols rocailleux, dans des prairies, landes, garrigues, bois clairs, et en bordure de chemins. L’Asphodèle est une plante protégée, et malgré le fait que ses racines et jeunes pousses soient comestibles, il est interdit de la prélever dans la nature.

L’Asphodèle est une plante pyrophyte, qui est favorisée par le feu. Ses parties aériennes peuvent être brûlées, mais ses tubercules repartiront de plus belle après un incendie. C’est une plante pionnière et e sont des plantes pionnières et remarquablement résistantes. Elles supportent le feu, les embruns, la sécheresse, le froid… rien ne leur fait peur ! De plus, elles ont une longue durée de vie.

Les Asphodèles ont été classées dans la famille des Liliacées, puis dans celle des Asphodélacées. Actuellement, les récentes classifications la placent dans celle des Xanthorrhoeacées. On y trouve d’autres plantes cultivées pour leur intérêt ornemental, comme les Aloés, Eremurus, Hémérocalles, Kniphofias et Phormiums.

En français, l’Asphodèle est surnommée Bâton blanc ou Bâton royal.

Planche botanique représentant l'Asphodèle rameux

Asphodelus ramosus : Illustration botanique

Dans la mythologie grecque, l’Asphodèle est une plante associée à la mort et aux Enfers. Elle est connue pour couvrir une prairie où séjournent les âmes après la mort, nommé le Pré de l’Asphodèle. Cela explique une ancienne coutume qui consiste à planter des Asphodèles près des tombes des défunts.

Les Asphodélines sont un groupe de plantes très proches des Asphodèles : cependant, leurs fleurs sont jaunes et leurs tiges portent des feuilles, à la différence des asphodèles, aux fleurs blanches et tiges nues.

L’Asphodèle apparait en fin d’hiver – début du printemps, en produisant une touffe dense de feuilles basales, à partir desquelles émerge une tige épaisse et dressée, qui atteint jusqu’à 1,50 m de hauteur lors de la floraison. Ainsi, l’Asphodèle est une vivace qui devient imposante, bien qu’il existe aussi des espèces bien plus petites, comme l’Asphodelus acaulis, qui porte ses fleurs au niveau du sol et ne dépasse pas 15 cm de haut.

L’Asphodèle fleurit au printemps, habituellement entre avril et juin-juillet. La floraison dure un à deux mois. En général, les asphodèles ne fleurissent pas tous les ans, mais plutôt un an sur deux. On apprécie les asphodèles pour leur floraison particulièrement graphique et élégante.

Les asphodèles déploient de superbes hampes qui portent des grappes de fleurs, assez denses. Les fleurs s’épanouissent successivement, du bas vers le haut. L’Asphodèle rameux (Asphodelus ramosus), se différencie par ses hampes florales très ramifiées : une même tige porte ainsi plusieurs inflorescences.

Les fleurs des Asphodèles sont étoilées et blanches, parfois légèrement rosées. Elles mesurent environ 4 cm de diamètre, et sont constituées de six tépales, qui sont en réalité trois pétales et trois sépales indifférenciés, de même forme et couleur ! Ces pétales sont marqués d’une strie médiane, brune ou verte. Au centre, on peut voir six longues étamines, qui portent à leur extrémité des anthères orangées. Les étamines sont très décoratives, apportant un effet léger et plumeux !

La floraison de l’Asphodéline ressemble par sa forme à celle des Asphodèles, à la différence que ses fleurs sont jaune vif.

La floraison de l’Asphodèle est très mellifère : elle attire les insectes pollinisateurs et abeilles. Elle permet d’obtenir un miel très doux.

La floraison de l’Asphodèle rameux (photo Yuvalr), de l’Asphodelus albus (photo Traumrune), et détail des fleurs de l’A. ramosus (photo miguel)

Les feuilles de l’Asphodèle sont disposées en rosette basale (il n’y a pas de feuilles sur les tiges). Elles sont fines, linéaires, et pointues à l’extrémité. Elles mesurent jusqu’à 60 cm de longueur. Les feuilles sont épaisses et coriaces, et ont une couleur vert-bleuté. Le feuillage de l’Asphodèle sèche et disparait en été, dès que la plante a finit de fleurir.

Les feuilles de l’Asphodeline sont encore plus étroites que celles de l’Asphodèle. Elles forment une rosette mais sont également disposées le long des tiges florales !

L’Asphodèle produit de nombreuses racines tubéreuses et charnues, qui ressemblent un peu à une botte de radis. Elles se renouvellent progressivement, car chaque année la plante en produit de nouvelles. Ces tubercules lui permettent de stocker des réserves. Ils sont également comestibles.

Après avoir été pollinisées, les fleurs laissent place à des fruits arrondis (capsules), qui peuvent être verts ou orangés, et ressemblent un peu à des cerises. Lorsqu’ils sont mûrs, ces fruits libèrent les graines qu’ils renferment, permettant à la plante de se ressemer naturellement.

Une fois qu’elle a produit des graines, l’Asphodèle entre en repos, et ne réapparait qu’en automne (chez l’Asphodelus ramosus) ou au début du printemps (A. albus).

Les fruits de l’Asphodelus ramosus (photo Xemenendura) et les capsules sèches et graines de l’A. albus (photo Roger Culos – Museum de Toulouse)

Les principales variétés d'Asphodèles

Les variétés les plus populaires

Asphodèle blanc - Asphodelus albus

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
1.25 m

C’est l’Asphodèle le plus couramment cultivé ! Au printemps, une tige florale dressée émerge de la rosette de feuilles, et donne naissance à une superbe inflorescence, constituée de fleurs étoilées, blanches et aux pétales marqués d’une strie centrale. Elle est très graphique.

Asphodèle à petits fruits - Asphodelus ramosus

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
1.00 m

La particularité de cet Asphodèle est d’avoir une inflorescence très ramifiée. La tige principale se divise et donne naissance à plusieurs hampes florales. Ses feuilles sont gris-bleuté.

Asphodeline lutea - Bâton de Jacob

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
80 cm

L’Asphodeline est une plante très proche des Asphodèles. Elle porte au printemps de grandes hampes florales constituées de fleurs jaunes étoilées. Elle offre également des feuilles vert-bleuté, très fines. On la surnomme Bâton de Jacob.

Plantation de l'Asphodèle

Où planter l’Asphodèle ?

Une fois en place, les Asphodèles n’aiment pas être transplantées, c’est pourquoi mieux vaut bien choisir leur emplacement dès le départ. Nous vous conseillons de planter l’Asphodèle en plein soleil ! Elle a besoin d’un emplacement chaud et très lumineux. Choisissez un endroit dégagé : évitez de l’installer à proximité d’arbres ou arbustes. Elle aime les terrains drainants, plutôt secs, et redoute les sols où l’eau stagne facilement. Elle pousse assez bien dans les terrains sablonneux ou rocailleux. Concernant le pH, elle apprécie les substrats calcaires, mais peut aussi pousser en terrain acide.

L’Asphodèle sera parfaite dans un massif ensoleillé, en rocaille, dans un jardin sec et minéral… Vous pouvez l’installer dans un jardin de bord de mer, car elle supporte les sols sableux et les embruns ! D’ailleurs, c’est une plante naturellement présente autour du bassin méditerranéen.

L’Asphodéline a des conditions de culture très proches : elle apprécie également le plein soleil et les sols drainants, assez secs.

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter l’Asphodèle en automne ou au printemps, en évitant les périodes de gel.

Comment planter ?

N’hésitez pas à installer plusieurs plants pour obtenir un bel effet de masse dès la première année.

  1. Travaillez le terrain et creusez un trou de plantation assez profond.
  2. Vous pouvez mélanger à la terre de plantation un peu de sable grossier ou de graviers, afin d’améliorer le drainage.
  3. Sortez l’Asphodèle de son pot et plantez-la, en veillant à ne pas enterrer le collet (zone de transition entre les racines et la tige).
  4. Replacez la terre tout autour, et tassez délicatement.
  5. Arrosez généreusement.

Vous pouvez continuer à arroser dans les semaines qui suivent la plantation.

La floraison blanche de l'Asphodelus albus

Asphodelus albus (photo Ragnhild & Neil Crawford)

Entretien

Nous vous conseillons d’arroser après la plantation et durant la première année, surtout en cas de sécheresse. Par la suite, l’Asphodèle n’aura plus besoin d’être arrosée.

Une fois installée, l’Asphodèle ne demande presque aucun entretien : elle est résistante à la sécheresse et au froid, n’a pas besoin d’engrais, et elle est rarement attaquée par des maladies ou ravageurs.

Après la floraison, vous pouvez laisser les fleurs fanées en place, pour leur permettre de produire des fruits et graines, et de pouvoir se ressemer dans votre jardin. De plus, les infrutescences sont relativement décoratives. Evidemment, si vous souhaitez éviter les semis spontanés, mieux vaut couper les tiges dès que la floraison est terminée !

Multiplication

Nous vous conseillons de multiplier l’Asphodèle par division, car cette technique est plus simple et plus rapide que le semis. Il arrive parfois que l’Asphodèle se ressème d’elle-même. Dans ce cas, il vous suffit de récupérer les jeunes pousses issues de ces semis spontanés.

Division de touffes

Attendez que la plante soit installée depuis au moins trois ans avant de commencer à diviser les touffes. Cette technique convient pour l’Asphodèle mais également pour l’Asphodéline.

Nous vous conseillons d’intervenir en fin d’hiver, vers le mois de mars, lorsque l’Asphodèle réapparait, mais il est aussi possible de le faire en début d’automne, après la floraison. Choisissez des touffes généreuses et bien développées, puis déterrez-les en creusant assez large pour ne pas abimer le système racinaire. Séparez-les en plusieurs segments en veillant à conserver assez de racines à chaque fois. Préparez le terrain et replantez immédiatement à un nouvel emplacement, puis arrosez.

Semis

Les graines d’Asphodèle se sèment au début du printemps. Pour un meilleur résultat, nous vous conseillons au préalable de placer les graines au réfrigérateur pendant trois semaines à un mois, afin de lever la dormance (vernalisation).

  1. Préparez un pot avec un substrat drainant, par exemple un mélange de terreau et de sable.
  2. Semez les graines en les dispersant à la surface.
  3. Recouvrez d’une mince couche de substrat.
  4. Arrosez en pluie fine.
  5. Placez le pot sous châssis froid, à un endroit lumineux mais sans soleil direct.
  6. Repiquez dans des pots individuels dès que les plants sont assez grands pour être manipulés.
  7. Vous pourrez installer les jeunes plants au jardin à l’automne ou au printemps suivant.

Associer l'Asphodèle au jardin

Vous pouvez profiter de l’Asphodèle pour composer un massif blanc, chic et épuré. Associez-le à l’oeillet Dianthus deltoides ‘Albiflorus’, aux inflorescences sphériques de l’Allium ‘Mount Everest’, aux fleurs étoilées du Phlox subulata ‘White Delight’ ou à celles du Geranium maculatum ‘Album’. L’Eremurus himalaicus trouvera également sa place à leurs côtés : ses hampes florales dressées rappelleront celles de l’Asphodèle, tout en apportant un peu de diversité. Vous pouvez aussi installer des plantes grimpantes, comme la superbe clématite ‘White Pearl’. N’hésitez pas non plus à intégrer des feuillages argentés, comme ceux des armoises ou du Stachys byzantina. Vous obtiendrez un jardin original qui semblera intemporel.

Profitez de l’Asphodèle pour composer un jardin blanc, chic et intemporel ! Asphodelus albus (photo Krzysztof Ziarnek, Kenraiz), Dianthus deltoides ‘Albiflorus’, Allium stipitatum ‘Mount Everest’, Geranium maculatum ‘Album’ et clématite ‘Baby Star’

Les Asphodèles semblent faits pour s’intégrer dans un jardin naturaliste, champêtre… D’autant plus qu’ils sont favorables à la biodiversité, leurs fleurs attirant les insectes pollinisateurs ! Nous vous conseillons en particulier l’Asphodelus ramosus, qui porte des hampes florales ramifiées. Pour l’accompagner, privilégiez les plantes au port très souple et aux floraisons vaporeuses ou aériennes. Vous pouvez les associer à des Aster alpinus, à la sauge nemorosa ‘Caradonna’, aux achillées, à la vipérine Echium vulgare, ou au Lychnis viscaria ‘Plena’. Dans ce type de jardin, donnez également beaucoup de place aux graminées : ces herbes folles dont les feuilles très fines et les fleurs en épis onduleront librement avec le vent. Nous vous conseillons par exemple le Calamagrostis, les Pennisetum et le Stipa pennata.

Les Asphodèles semblent prédestinés aux jardins secs et méditerranéens. Ces grandes vivaces appréciant le soleil et les sols drainants, ils leur conviennent parfaitement. Associez-les à des plantes qui ne craignent pas la sécheresse ni les sols sablonneux ou rocailleux, comme les euphorbes, cistes, lavandes, perovskia, achillées et oenothères.

Questions fréquentes

Mon asphodèle se fane et disparait. Que se passe-t-il ?

En été, il est tout à fait normal que les parties aériennes de l’Asphodèle disparaissent. Elle entre en dormance après avoir fleuri et fructifié, mais reste présente dans le sol sous forme de tubercules. Ces tubercules concentrent les réserves nutritives et permettront à la plante de repartir en fin d’hiver !

Mon asphodèle ne fleurit pas, pourquoi ?

En général, les Asphodèles ne fleurissent pas tous les ans, mais plutôt un an sur deux. Si votre plant d’Asphodèle ne donne pas de fleurs cette année, patientez, il devrait fleurir l’année prochaine. Vérifiez également que les conditions lui conviennent : il a besoin d’un emplacement bien ensoleillé et d’un sol drainant, où l’eau ne stagne pas.

Est-ce que je peux déplacer mes plants d’asphodèle ?

Mieux vaut éviter, car ils n’aiment pas être transplantés. Néanmoins, rien ne vous empêche de diviser les touffes et d’en replanter une partie à un autre emplacement !

Articles connexes


Blog

Jardin naturel, 5 plantes sauvages remarquables

Je voue une admiration sans bornes aux paysagistes du naturel, comme les très célèbres Gilles...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire