Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cultiver le laurier sauce
conseil

Comment cultiver le laurier sauce au jardin ?

Réussir la plantation et l’entretien du laurier sauce en pot ou en pleine terre

Le laurier sauce (Laurus nobilis), également connu sous les noms laurier noble ou laurier d’Apollon, est un arbuste au feuillage persistant d’origine méditerranéenne. Il est le seul laurier comestible.

Très aromatique, il offre de multiples utilisations : en cuisine pour son parfum puissant (bouquets garnis, plats mijotés, sauces, infusions…), en médecine douces pour ses propriétés médicinales (digestives, antiseptiques, expectorantes, diurétiques…) ou encore en cosmétique dans la confection du fameux savon d’Alep.

Simple à cultiver et ne demandant que peu d’entretien, il se plaira aussi bien en pleine terre que dans un pot, pour embellir balcon ou terrasse.

Voici nos conseils de plantation pour réussir la culture du laurier sauce.

Quand planter le laurier sauce ?

La plantation du laurier sauce s’effectue à l’automne avant les premières gelées, ou au printemps lorsque le sol commence à se réchauffer et que tout risque de gel est écarté.

laurier sauce rusticité, laurier noble, laurier en hiver

Où planter le laurier sauce ?

Le sol

Le laurier sauce supporte la plupart des sols, mais se plaira surtout dans un sol riche en matière organique (humus), léger et bien drainé, ne retenant pas l’eau en excès.

Si votre sol est lourd et argileux, n’hésitez pas à ajouter du sable avant la plantation pour l’alléger et éviter la stagnation d’eau, surtout en hiver.

L’exposition

Le laurier sauce est originaire du pourtour méditerranéen, c’est donc tout naturellement qu’il se plaira en situation chaude et ensoleillée, ou à mi-ombre dans les régions les plus chaudes du sud de la France.

Le plein soleil concentrera la teneur en huile essentielle de l’arbuste, développant la puissance aromatique de ses feuilles. Évitez toutefois une exposition aux rayons brûlants du soleil du midi en période estivale.

Le laurier sauce supporte bien les embruns et la culture de bords de mer ou d’océan, mais devra être protégé des vents du nord les plus froids, particulièrement néfastes en hiver.

Choisir le bon emplacement

Au nord de la Loire et sous climat aux hivers marqués, nous vous conseillons de cultiver le laurier sauce en pot, sur votre balcon, votre terrasse ou au jardin. Il pourra ainsi être hiverné à l’abri pendant la saison froide. En effet, même s’il est rustique, puisque supportant des températures de -10°C à -15°C, un sol trop humide ou une exposition trop venteuse pourraient lui être fatal.

Dans les régions méridionales et au sud de la Loire, il pourra être cultivé en pleine terre.

Optez pour un emplacement assez volumineux, l’arbuste pouvant atteindre facilement plusieurs mètres de hauteur comme d’envergure lorsqu’il est bien en place. Lorsqu’il se plaît, sa croissance peut d’ailleurs être de 1 mètre par an. De plus, il génère des rejets, qui favorisent sa multiplication et son expansion.

Le laurier sauce peut être utilisé aussi bien en isolé, qu’en massif ou haie persistante : il est en effet un bon candidat des haies brise-vue ou permettant de délimiter une zone du jardin.

Les différentes étapes de plantation

Planter le laurier sauce en pleine terre

  1. Mettez la motte à tremper dans un sceau une demi-heure avant la plantation.
  2. A l’aide d’une bêche, creusez un trou ayant au moins le double, idéalement le triple du volume de la motte (environ 60 à 80cm de diamètre et profondeur).
  3. Décompactez le sol et faites un apport de compost ménager bien décomposé ou de fumier bien mûr, mélangé à du terreau. Si le sol est particulièrement lourd, ajoutez quelques poignées de sable.
  4. Retirez la motte du sceau et laissez égoutter quelques minutes.
  5. Placez la motte au centre du trou, recouvrez de terreau fin et tassez.
  6. Installez un tuteur d’au moins 1 mètre 50 de hauteur, pour favoriser une pousse verticale au début de la croissance de l’arbuste. Plantez-le à 30 cm du pied, légèrement en biais afin de ne pas endommager les racines. Ce tuteur restera en place pendant 1 à 2 ans.
  7. Attachez le laurier sauce au tuteur à l’aide d’un lien pour arbre.
  8. Arrosez généreusement pour faciliter l’enracinement.

Planter le laurier sauce en pot

La taille du contenant dépend de la hauteur du laurier sauce à maturité : si vous décidez de tailler régulièrement l’arbuste, pour conserver une taille modeste, un pot ou un bac de 50 cm de diamètre et profondeur seront suffisants.

Privilégiez les contenants en terre cuite plutôt qu’en plastique, permettant de mieux laisser le substrat (la terre) respirer et de moins surchauffer les racines en été.

  1. Disposez une couche de gravier ou de billes d’argiles au fond du contenant, afin de favoriser le drainage et d’éviter asphyxie ou pourrissement des racines.
  2. Ajoutez le substrat composé d’un mélange de terreau pour pots, de terre de jardin et de sable.
  3. Installez la motte dans le contenant, recouvrez de substrat et tassez avec les doigts.
  4. Arrosez généreusement pour faciliter l’enracinement.
planter laurier sauce en pleine terre, cultiver laurier sauce en pot

Pour une plantation en pot, préférez un contenant en terre cuite (Photo Cristina Sanvito). La bêche sera nécessaire pour creuser un grand trou

Si vous souhaitez laisser l’arbuste se développer et bien grandir, effectuez un  rempotage tous les 2 à 3 ans au printemps ou à l’automne.

L’entretien du laurier sauce

Une fois bien en place, le laurier-sauce ne réclame quasiment aucun entretien.

En pot, il demandera légèrement plus de suivi, tout en restant très facile à entretenir, même pour un jardinier débutant.

L’arrosage

En pleine terre lors des premiers mois de plantation, arrosez régulièrement, en particulier en cas de sécheresse estivale. Une fois bien installé et sauf période de sécheresse intense et continue, il ne sera plus nécessaire d’arroser le laurier sauce, ses racines lui permettant d’aller en autonomie chercher l’eau en profondeur.

Pour conserver un sol frais, n’hésitez pas à pailler le pied de l’arbuste.

En pot, arrosez le laurier sauce régulièrement dès que le substrat se dessèche. L’arbuste supporte la chaleur, mais sera plus sensible à la sécheresse en étant cultivé en pot. En été, arrosez 2 à 3 fois par semaine ; au printemps et en automne, arrosez une fois par semaine et stoppez l’arrosage en hiver (sauf en cas de douceur inhabituelle).

Veillez à vider la soucoupe 15 à 20 min après arrosage, afin de ne pas laisser d’eau stagnante.

La fertilisation

La fertilisation n’est pas nécessaire pour les sujets en pleine terre.

Pour les lauriers sauce en pot, le substrat aura tendance à s’appauvrir au fil du temps. Un apport d’engrais pour arbustes  ou d’engrais spécial plantes persistantes de haie 2 à 3 fois par an, au printemps et en été, stimulera la croissance en améliorant et nourrissant le sol.

Chaque année en dehors des périodes de rempotage, procédez à un surfaçage en remplaçant le substrat des 10 ou 15 premiers centimètres par du terreau  frais, éventuellement mélangé à du compost ménager bien mûr.

La taille

Le laurier sauce a une forme naturellement conique et peut atteindre jusqu’à une dizaine mètres de haut s’il n’est pas taillé et s’il est laissé libre de pousser.

La taille n’est pas indispensable pour l’entretien de l’arbuste ou pour stimuler sa croissance, mais s’avère souvent nécessaire pour contrôler son expansion et conserver une silhouette harmonieuse.

Très utilisé en haie décorative, le laurier sauce peut être taillé en pyramide, boule ou autres formes utilisée en art topiaire, comme les formes géométriques ou animalières.

En pot, la taille permettra de maintenir le volume souhaité et l’équilibre de l’arbuste.

La taille s’effectue deux fois dans l’année, en fin de printemps après la floraison et à l’automne. Loin de fragiliser l’arbuste, elle rendra au contraire les branches plus vigoureuses.

En mai ou juin, éliminez au sécateur ou au taille-haie les branches sèches, les branches déséquilibrant la silhouette globale de l’arbuste et les branches trop imposantes à hauteur d’homme de moitié environ.

En septembre ou octobre, pratiquez une nouvelle taille en raccourcissant les jeunes pousses de l’année, sans laisser de bois nu.

Pour réaliser une taille précise de sculpture végétale, utilisez une cisaille à buis ou cisaille à topiaires, qui permettent de réaliser les finitions, en coupant de façon nette et minutieuse les tiges les plus tendres.

La suppression des fleurs fanées au fur et à mesure permettra d’éviter le semis spontané.

laurier sauce entretien, port laurier sauce

Au choix : port libre ou taillé en boule

En cas de gel, le laurier sauce pourra subir un recépage ou rabattage total, consistant à couper le tronc à proximité du collet, à une vingtaine de centimètres du sol. Cette opération bien supportée par l’arbuste favorisera le retour de nouvelles pousses.

Les maladies

Le laurier sauce est généralement peu sensible aux maladies et parasites, mais peut parfois y être sujet.

En cas d’attaque de cochenilles, traitez ponctuellement avec un insecticide naturel ou avec une solution de savon noir (1 cuillère à café diluée dans un litre d’eau), à vaporiser en fin de journée.

Contre les attaques de psylles, insectes piqueurs provoquant l’enroulement et le dessèchement des feuilles, évitez l’apport d’amendement trop riche en azote.

Pour prévenir le mildiou et autres maladies fongiques, arrosez toujours au pied de la plante en évitant de mouiller le feuillage, l’humidité favorisant le développement des champignons.

laurier sauce, parasite, traiter

A gauche : cochenille farineuse, à droite : psylle du laurier (Photos Katja Schulz)

L’hivernage

En pleine terre, un paillage de feuilles morte protègera le pied du laurier sauce en hiver.

Si le pot reste en extérieur pendant la saison froide, veillez à protéger le laurier sauce avec un voile d’hivernage en plus du paillage.

En intérieur, le laurier sauce pourra être hiverné dans une pièce lumineuse non chauffée, à l’abri du gel.

La récolte des feuilles de laurier sauce

Les feuilles du laurier sauce sont récoltées au fur et à mesure des besoins, du printemps aux premières gelées.

Elles peuvent se consommer fraîches ou bien être mises à sécher pour une conservation de plus longue durée.

Très aromatique, le parfum du laurier sauce est particulièrement apprécié en bouquets garnis, dans les courts-bouillons, marinades, sauces ou encore plats mijotés.

sécher laurier sauce, récolter feuille de laurier

Articles connexes


conseil

Le laurier-sauce en 10 questions-réponses

Lire la suite +

Blog

Laurier : un nom passe-partout qui prête à confusion

La langue française est parfois facétieuse ! Ainsi le terme laurier peut décrire le Laurier...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire