Comment élaguer un arbre ?

Comment élaguer un arbre ?

Dans le respect du végétal

Sommaire

Mis à jour le 24 Avril 2023  par Olivier 6 min.

Les arbres poussent lentement. Mais même ainsi, un arbre, une fois devenu adulte, il va nous falloir l’élaguer. Cette opération à la fois esthétique et sanitaire pour l’arbre permet de supprimer le bois mort, d’équilibrer la ramure ainsi que de travailler sur la hauteur, le volume et même la transparence de l’arbre. Ce travail de taille ne doit pas être pris à la légère : pour l’arbre, mais aussi pour le jardinier, car cela peut s’avérer dangereux. Que vous fassiez appel à un spécialiste, un élagueur diplômé, ou que vous vous lanciez seul dans un élagage léger, voici les points importants à prendre en compte.

Hiver, Automne Difficulté

Pourquoi élaguer un arbre ?

L’élagage est l’opération qui consiste à supprimer certaines branches d’un arbre. Ce travail est essentiel, mais on ne taille pas à la légère et sans réflexion. Voici les différentes raisons d’élaguer un arbre :

  • Élaguer pour garder une allure esthétique aux arbres : l’idée sera d’enlever tout ce qui parait « défigurer » la forme naturelle de l’espèce. Pour exemple, on gardera la silhouette colonnaire d’un Peuplier d’Italie, tandis qu’on prendra soin d’accentuer la forme en parasol d’un Albizia ;
  • Élaguer pour préserver la santé de nos arbres : en enlevant le bois mort, malade ou mal placé ou en allégeant une ramure avant une éventuelle casse ;
  • Élaguer pour contenir la croissance d’un arbre : il faut toujours bien réfléchir à la taille de l’arbre adulte lorsqu’on plante. Mais parfois, on est dépassé par l’ampleur de la ramure. Celle-ci peut être trop imposante, fournir trop d’ombre ou dépasse chez le voisin ou une surface publique. N’oubliez pas dans ce cas le respect des réglementations en vigueur. Un peu de taille vaut mieux qu’une amende ou un procès ;
  • Élaguer s’il devient dangereux : si des branches menacent de tomber ou si la ramure touche des câbles électriques ou s’affale sur une toiture par exemple ;
  • Élaguer avant d’éventuels travaux ou en vue de l’abattage futur de l’arbre, on appelle cela un démontage pour les arbres imposants ;
  • On élague aussi pour préserver la qualité du bois dans le cadre de la sylviculture (ce qui est anecdotique pour nos jardins).
elagage arbre, élaguer arbre, taille arbre

Élagage sévère d’un prunier (© Herry Lawford)

Comment élaguer un arbre ?

Que couper ?

Il faudra prendre soin lors de l’élagage de garder une silhouette naturelle à votre arbre. Pour cela, vous devrez réfléchir à deux fois avant de couper. On coupera sans hésiter le bois mort, cassé et malade, le reste demandera un minimum de réflexion :

  • le bois mort : en premier lieu une suppression de tout ce qui est mort dans la ramure permettra de mieux y voir ;
  • le bois malade, cassé ou abîmé : tout ce qui ne vous parait pas totalement sain devra être sectionné jusqu’à une partie saine avec une coupure bien nette ;
  • le bois mal-placé : les branches qui s’entrecroisent ou se chevauchent, les rameaux qui défigurent la silhouette naturelle de l’arbre, les branches qui partent vers le sol ou vers le centre de la ramure… Cette opération se fera au jugé et au cas par cas. N’hésitez pas à prendre du recul pour contempler votre arbre et voir ce qui ne va pas dans l’agencement de ses branches ;
  • les rejets qui partent des racines et les gourmands sur le tronc et les branches principales ;
  • en dernier lieu, on réduira la longueur des branches latérales et des branches du faîtage (le dessus de la ramure) si et seulement s’il convient de réduire sa taille. Une telle coupe a tendance à faire repousser plus fort l’arbre par la suite et à devoir y travailler régulièrement. De plus, c’est toujours un risque de défigurer l’allure générale de votre arbre.

Comment couper ?

Le sujet de la taille d’une branche ou d’un rameau étant tellement vaste, on parlera surtout ici de la coupe de branches de grosse section (supérieure à 5 cm de diamètre). Ce type de coupe nécessite un travail en 3 temps :

  1. Faites un « trait de scie » à la scie ou à la tronçonneuse sous la branche que vous souhaitez couper et à 20-30 centimètres du début de celle-ci (départ du tronc ou d’une branche principale). Ce trait de scie doit être d’une profondeur d’environ un tiers de la branche ;
  2.  Un rien en aval de ce trait  de scie (quelques centimètres) et sur le-dessus de la branche, vous attaquerez la « vraie » taille et commencerez à scier. Sous son propre poids, la branche à couper va casser. Cela entraînera la formation d’un moignon disgracieux ;
  3. Recoupez nettement et proprement ce moignon par une coupe très légèrement oblique (pour faciliter l’écoulement de l’eau) à un centimètre du tronc ou de la branche porteuse. L’arbre pourra alors former un bourrelet cicatriciel et vous éviterez la formation d’un chicot (un moignon mort).

Attention !! : Un élagage sévère est un traumatisme pour l’arbre. Et la coupe de branches de grosses sections (diamètre plus gros que l’avant-bras) est toujours un risque de fragilisation de l’arbre et une grosse porte d’entrée aux germes pathogènes avant la cicatrisation. L’idéal est de travailler en plusieurs fois, sur trois ou quatre ans, et de tailler dès le plus jeune âge de l’arbre en coupant des branches de petits diamètres.

Quand élaguer ?

L’élagage devra se réaliser préférentiellement durant la période de repos des arbres. Soit à l’automne entre la chute des feuilles et les premières grosses gelées (novembre-décembre), soit au printemps avant la montée de la sève (fin février selon la météo ou plutôt mars). Taillez à cette période est idéal aussi, car on peut voir plus facilement la ramure (dans le cas des feuillus).

Cependant, on s’est rendu compte qu’une taille de début d’automne (début octobre) ou de fin de printemps (juin) permet une meilleure cicatrisation.

Évitez par-dessus tout le début du printemps lors de la montée de la sève, un écoulement trop important fatiguera l’arbre ; et la fin de l’été, car les jeunes repousses risquent de geler à l’hiver.

Gardons à l’esprit que le bois mort peut être retiré à tout moment de l’année ! Idem pour les branches cassées ou malades qui peuvent être coupées « en urgence » même en dehors des périodes de taille. 

À quelle fréquence élaguer les arbres ?

La fréquence dépendra de l’essence de l’arbre et surtout de sa taille et de son âge.

On taillera tous les 2 ans tant que l’arbre n’a pas atteint 10 ans. Entre 10 ans et 20 ans, tous les 5 ou 6 ans. Et enfin, lorsque l’arbre est adulte ou d’un certain âge : tous les 10 ans maximum.

elagage arbre, élaguer arbre, taille arbre

L’élagage confié à un professionnel (© Michael Coghlan)

Quel matériel pour un élagage efficace ?

Inutile de se lancer dans un élagage si vous n’êtes pas équipé.

  • Scie arboricole ou à élaguer : comme la scie à élaguer Bahco 340-6T, certaines peuvent être fixées sur un long manche (Scie arboricole Bahco 386-6T) ;
  • Sécateur et coupe-branches : on peut en trouver à manche télescopique (coupe-branche sur manche télescopique Bahco) et des échenilloirs pour travailler en hauteur ;
  • Tronçonneuse et élagueuse éventuellement ;
  • Serpette pour refaire proprement les plaies de taille ;
  • Gants, lunettes de protection, ainsi que pantalon anti-coupure et protection auditive dans le cas d’un travail à la tronçonneuse ;
  • Escabeau, échafaudage et cordes pour un travail en hauteur et au centre de la ramure : je ne saurais que vous conseiller de faire appel à un professionnel. Stop à l’héroïsme au jardin ! N’allez pas encombrer les hôpitaux (ou pire !) pour un arbre… ;
  • Mastic de cicatrisation, éventuellement : le mastic de cicatrisation est toujours sujet à controverse. Auparavant, on ne jurait que par le mastic sur chaque plaie de taille de plus de 3 cm mais, ce mastic a tendance à emprisonner chaleur, humidité et… germes pathogènes. Ce qui est dommageable pour la santé de l’arbre. Le mieux est de laisser l’arbre cicatriser seul. Toutefois, le mastic est encore utilisé sur les arbres fruitiers et les arbres sensibles comme les peupliers, les Prunus (Prunier, Pêcher, Cerisier…) ou les tilleuls.

elagage arbre, élaguer arbre, taille arbre

Ne jouez pas aux héros !

L’élagage d’un arbre peut se révéler une entreprise fatigante, difficile, voire dangereuse. N’oubliez pas certains points !

  • Ne montez pas dans un arbre si possible, privilégiez le travail au sol ou, à défaut, sur une échelle bien stable ou un échafaudage ;
  • Prévoyez des outils adaptés pour que la taille soit facilitée. Ce sera plus sécurisant pour vous comme pour l’arbre, ;
  • Prévoyez des protections : gants, lunettes de protection, casque si besoin, protections auditives si vous travaillez avec des machines, pantalon et manchettes anti-coupures si vous travaillez avec une tronçonneuse à chaîne ;
  • Ne travaillez jamais seul ! Et gardez un téléphone portable à portée de main.

Faites appel à des professionnels : si l’arbre est jeune et que les branches peuvent être facilement coupées, vous pouvez vous en occuper vous-mêmes bien entendu. Cependant, l’élagage d’un grand arbre n’est pas un travail à prendre à la légère. Il vaut mieux dans ce cas faire appel à des professionnels de l’élagage : des élagueurs-grimpeurs. Ceux-ci devront travailler dans le respect du végétal et de manière sécurisée pour tous (eux-mêmes et les personnes au sol). De plus, ils s’occupent généralement de broyer les branches (Youpi ! Du BRF gratuit !), d’éliminer les rondins, ou même de dessoucher la souche au besoin.

elagage arbre, élaguer arbre, taille arbre

Echelle stable, gants de protection… vous devez porter une grande attention à la sécurité lors d’un élagage

Commentaires

Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.