Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
utiliser coquilles oeuf jardin
conseil

Peut-on vraiment utiliser les coquilles d'œufs au jardin ?

Faisons un point objectif sur l'utilisation des coquilles d'œufs au jardin

Vous avez quelques poules qui, en échange des bons soins que vous leur prodiguez, pondent à gogo. Difficile d’estimer le nombre d’œufs pondus par an, qui évolue suivant la saison, la race et l’âge de vos poules, et surtout les conditions de confort et d’hygiène que vous leur offrez. Toujours est-il qu’une bonne pondeuse comme une poule rousse, une Harco ou une Sussex pond en moyenne de 250 à 300 œufs par an. Autre chiffre significatif : un Français consomme environ 200 œufs par an. Autant dire que la quantité de coquilles d’œufs devient vite impressionnante. Et si vous êtes adepte de recyclage et de compostage, vous vous êtes forcément posé la question de l’utilisation de ces coquilles d’œufs au jardin. Un petit tour sur internet semble confirmer que c’est un produit miracle qui résout tous les problèmes de limaces et autres maladies. Qu’en penser ?

Que trouve-t-on dans une coquille d'œuf ?

Une coquille d’œuf, c’est une enveloppe minéralisée, un bouclier en quelque sorte, qui limite les chocs et protège un potentiel embryon. Il se forme en une vingtaine d’heures à une température de 40 à 41 °C (qui correspond à la température corporelle d’une poule !) et peut résister à une pression de 4 Kg. Une véritable prouesse de la nature en somme !

coquilles oeufs

Un œuf se forme en 24 heures dans le corps de la poule qui puise dans ses réserves de calcium. Sa coquille peut résister à une pression de 4 kg

Pesant environ 6 grammes, une coquille d’œuf est composée de 96 % de minéraux (calcium, carbonate de calcium, magnésium et phosphore), de 2, 4 % de protéines et de 1.6 % d’eau. C’est cette teneur importante en calcium qui peut être source de questionnement. Car un jardinier quelque peu averti sait que le calcium du sol (bien que moins primaire que l’azote, le phosphore ou le potassium) est important pour retenir les éléments nutritifs utiles à la croissance des plantes tout en contribuant à faire remonter le pH. De même, un simple tour sur un moteur de recherche internet semble confirmer que les coquilles d’œufs sont utiles comme engrais pour le sol mais peuvent aussi vous débarrasser des limaces et escargots, ou même éviter la propagation de maladies comme la cloque du pêcher ou la nécrose apicale… Loin de remettre en cause notre grand-mère et ses recettes miracles, nous avons quelques doutes quant à la véracité de ces solutions. D’autant qu’aucune étude scientifique n’étaye ces affirmations.

En même temps, les coquilles d’œufs ne peuvent pas être néfastes. Alors à vous de vous faire votre propre opinion en mettant en pratique et en testant.

Les coquilles d'œufs comme engrais pour le jardin ?

Certes, c’est un fait avéré, les coquilles d’œufs sont riches en calcium et en minéraux. Donc potentiellement, elles peuvent être considérées comme un formidable engrais pour le potager ou le jardin d’ornement, ou même les plantes d’appartement. Vous pouvez donc les épandre autour de vos plantes potagères ou vivaces, les poser à la surface de vos plantes d’intérieur ou même les intégrer à la terre à l’aide d’une griffe. Pour autant, n’espérez pas un miracle car la quantité libérée de calcium est minime au regard de votre parcelle… Donc permettez-moi de douter du bénéfice des coquilles d’œufs sur la croissance des plantes. Ou alors, à la rigueur sur vos plantes vertes qui poussent dans une quantité de substrat limitée.

coquilles d'oeufs

Les coquilles d’œufs sont réputées pour être un bon engrais, car riches en calcium.

Pour autant, vous pouvez toujours ajouter ces coquilles au compost, elles seront un apport de matières organiques non négligeables. Tout en corrigeant l’acidité de ce milieu. Prenez la précaution de les briser menues au mortier ou au rouleau à pâtisserie car elles sont longues à se décomposer.

Dans le même ordre d’idées, vous pouvez aussi épandre sur un sol acide des coquilles brisées afin d’aider la terre à devenir plus basique. Mais là encore, le résultat n’est pas garanti !

Les limaces craignent-elles les coquilles d'œufs ?

Glissons-nous quelques secondes dans la peau d’une limace ou d’un escargot, irrémédiablement attirée par un plant de salade bien tendre. Sauf qu’un jardinier précautionneux, avide de conseils glanés sur internet, a entouré les dites salades d’une barrière de coquilles finement concassées. Aïe, ça fait mal ! Tout ça paraît très logique du haut de notre sensibilité d’humain. Sauf qu’une limace ou un escargot sécrète du mucus qui lui permet de glisser sur n’importe quelle surface, y compris les coquilles d’œufs qui ne l’arrêteraient que partiellement.

Le petit mot de Pascale : une petite anecdote me revient en mémoire : alors que je n’étais qu’une jeune jardinière encore bien naïve, j’avais planté en pot un magnifique hosta au feuillage panaché de vert et de crème que j’avais pris soin d’installer à l’ombre. Un feuillage magnifique mais délicieusement tendre aux yeux d’une limace ! Ni une ni deux, j’entoure ma jolie hosta d’une bonne couche de coquilles d’œufs, pleine d’espoir en ce truc de jardinier qui me fut soufflé par un grand-père sûr de lui. En vain. Les limaces dévorèrent jusqu’à la tige mon bel hosta, nullement gênées par mes coquilles d’œufs.

Mais, encore une fois, faites vos propres expériences. Ou bien utilisez plus sûrement des granulés de Ferramol, de la cendre de bois ou des rubans de cuivre pour vous débarrasser des limaces.

Les œufs de nos poules sont-ils utiles dans le verger ou le potager ?

Souvent colportée par des webmasters qui n’ont jamais mis un pied dans un jardin ou par des blogueurs influenceurs croyant avoir la main verte, l’idée que les coquilles d’œufs sont efficaces contre la cloque du pêcher ou la nécrose apicale (également nommée cul noir) est assez fréquente. Au moins sur le web ! Certains nous expliquent qu’il faut concasser les coquilles d’œuf non cuit, les glisser dans un filet et les pendre aux branches des arbres. Or, aucune étude scientifique ne le prouve et ces maladies disparaissent souvent d’elles-mêmes si les conditions climatiques ou culturales s’améliorent. Moins de pluie et d’humidité pour la cloque du pêcher, un sol moins sec et plus riche pour compenser une carence en calcium pour la nécrose apicale. De plus, certains traitements préventifs ont prouvé leur efficacité comme l’hydroxyde de cuivre ou la décoction de prêle pour la cloque du pêcher l’apport de matières organiques et de bons arrosages contre la nécrose apicale.

Pour autant, si vous avez du temps à perdre, rien ne vous empêche d’essayer les coquilles d’œufs…

Une autre astuce à base de coquilles d’œufs contre le ver du poireau me laisse également dubitative : planter des coquilles d’œufs (vidées de leur contenu, rincées et dans lesquelles vous aurez fait un petit trou) sur des bâtonnets en bois et les disséminer dans votre parcelle de poireaux fraîchement repiqués. La teigne ou ver du poireau irait pondre dans les coquilles et laisserait vos poireaux tranquilles. Au-delà du fait que je ne m’explique pas pourquoi notre papillon préférerait une coquille d’œuf au détriment d’un poireau, j’ai du mal à m’imaginer en train de vider des œufs puis les fixer sur un piquet sans les casser ! Si vous avez un retour d’expérience, je suis toutefois preneuse… et faites plutôt confiance aux capsules de phéromones contre la teigne du poireau.

Doit-on redonner à nos poules leurs coquilles ?

Chaque jour (ou presque), une poule pond un œuf, ce qui implique que ses besoins en calcium sont phénoménaux. Avec une bonne alimentation parfaitement équilibrée, constituée d’un mélange de blé, maïs, avoine, pois, soja, lin, tournesol ou colza, et des restes de table, une poule satisfait ses besoins en calcium. On peut y ajouter des pâtées ou soupes maison composées de riz, pâtes, lentilles ou pommes de terre cuites, mélangées à des épluchures cuites de légumes.

Parfois, une carence en calcium, visible à la ponte d’œufs à la coquille molle, peut se produire. Certains préconisent de donner aux poules leurs propres coquilles d’œufs afin de compenser leur manque de calcium. Et, en la matière, les avis divergent.

coquilles huîtres

Certaines propriétaires de poules n’hésitent pas à leur donner leurs propres coquilles d’œufs, d’autres préfèrent les coquilles d’huîtres

Personnellement, en tant qu’heureuse propriétaire de cinq poulettes tout aussi heureuses de leur sort, je ne leur donne pas les coquilles de leurs œufs. Tout simplement parce qu’une poule qui a goûté un œuf cassé y prend vite plaisir, le jaune étant gorgé de matières grasses. J’évite ainsi de les tenter à manger leurs propres œufs. Par conséquent, je préfère leur laisser à disposition des coquilles d’huîtres écrasées dont elles se gavent le soir, avant d’aller se coucher. Elles y trouvent en effet le calcium dont elles ont besoin la nuit pour « construire » leur œuf.

Des activités ludiques pour les enfants

Avec les œufs de vos poulettes, vous pouvez :

  • fabriquer de petits godets pour faire vos semis. Il suffit de récupérer les coquilles des œufs cuits à la coque, de les laver et d’y percer un trou minuscule. Remplissez-les de terreau de semis et disposez-les dans une boîte à œuf. Vous pouvez y planter une petite graine à votre convenance. Pour un côté plus ludique, vos enfants (ou petits-enfants) se feront un plaisir de décorer ces godets improvisés.
coquilles oeufs

Faire des semis dans des coquilles d’œufs est très ludique

  • faire une mosaïque avec des coquilles d’œufs écrasées, peintes ou coloriées, puis collées sur des feuilles de papier.
  • faire cuire des œufs dans une eau additionnée de plantes pour les colorer. Pour les teinter en jaune, ajouter des feuilles d’alchémille, d’ortie ou d’achillée, des fleurs de camomille ou des pelures d’oignon. Pour obtenir du rouge, mettre des épluchures de betterave, de chou rouge, des baies de sureau ou de cassis. Et pour avoir du vert, les feuilles d’épinards sont parfaites.

Articles connexes


conseil

Comment utiliser les fientes de poules comme engrais au jardin ?

Lire la suite +

Blog

Des poules au jardin, que planter dans l'enclos ?

Depuis quelques années, les poules investissent les jardins et c'est tant mieux ! Elles pondent...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

Une réflexion au sujet de « Peut-on vraiment utiliser les coquilles d'œufs au jardin ? »

  • Clavel

    Perso j utilise les coquilles d œufs finement broyées pour alléger la terre de certaine plantes en pot. De fait je ne trouve pas de sable de rivière en jardinerie et j ai trouvé cette astuce de remplacement.

    Répondre
Laisser un commentaire