Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
bassinage
conseil

Bassiner une plante

Humidifiez parfaitement vos végétaux sans les brusquer

 

 

On parle souvent de « bassiner » une plante dans son pot pour les plantes d’intérieur. Cette technique est une autre façon d’arroser et d’humidifier vos végétaux en leur faisant subir une sorte de petite baignade. Elle est essentielle également pour la plantation en pleine terre. Découvrez quand et comment bassiner une plante, les bons gestes et les plantes concernées.

Bassiner plante godet

Qu'est-ce-que le "bassinage" ?

Le terme bassiner nous vient du 17ème siècle où en médecine, il signifiait que l’on humidifiait légèrement une plaie. Le mot bassiner a par la suite glissé vers l’univers végétal pour parler de la brumisation des parties aériennes d’une plante. Ce terme a néanmoins évolué jusqu’à nos jours, et on parle plutôt souvent maintenant de bassiner dans le sens d’ humidifier une motte sans avoir à toucher à son feuillage. Il s’agit donc d’un arrosage délicat qui se produit non pas de haut en bas de la motte de terre, mais de bas en haut, imprégnant d’eau les racines par leur base. A l’aide d’une bassine, dans un évier, ou dans un grand contenant profond, vous irriguez alors de façon particulièrement efficace le substrat, car c’est par capillarité que la motte va s’imbiber d’eau. Ce type d’arrosage est très efficace, car il n’agit pas de façon superficielle comme c’est parfois le cas avec un arrosage trop vite réalisé. La terre est humidifiée de façon très homogène à la fin du bassinage.

Pour quelles plantes ?

De manière générale, on bassine les végétaux sensibles à une humidité stagnante sur leur feuillage ou au cœur de la plante, ou bien pour planter :

  • les plantes d’intérieur craignent un arrosage sur leur feuillage souvent disposé en rosettes ou de façon engainante : les broméliacées (type Guzmania), au feuillage rigide par exemple, retiendraient l’eau au cœur de la plante, avec un risque de pourrissement notamment en hiver. Les orchidées, plantes épiphytes vivant dans leur habitat naturel accrochées dans les arbres, ne sont pas non plus des adeptes d’un arrosage « classique » qui peut également occasionner un trop plein d’eau entre leurs larges feuilles.
    Les plantes à feuilles duveteuses comme les Saintpaulia ne vont quant à elles pas se satisfaire d’une méthode de réhydratation par vaporisation sur leurs feuilles sensibles à l’humidité.
bassiner, bassinage plantes

Feuillages duveteux (Saintpaulia) et engainant d’une broméliacée

  • à la plantation en pleine terre : les godets de plantation ou toute plante en plus grand conteneur (vivace, arbuste, arbre) à installer au jardin se doivent d’être bassinés, juste avant leur mise en terre, afin d’apporter aux racines l’humidité nécessaire à leur développement. Vous leur assurez ainsi une bonne reprise. En effet, un arrosage une fois votre plante en terre ne suffit pas si le substrat était resté sec, ce qui se produit malheureusement parfois avec des plantes que l’on ne prend pas le soin de planter immédiatement à l’achat, ou en été lorsque la terre sèche plus vite sur des petits godets notamment.

Quand et comment procéder ?

Gardez la plante dans son pot, c’est le contenant (souvent en plastique) muni de trous de drainage en son fond qui va servir de barrière. 

Prenez soin d’avoir à disposition une eau à température ambiante. C’est d’autant plus important en hiver pour ne pas stresser la plante. Si vous avez la chance de pouvoir récupérer de l’eau de pluie, c’est idéal, elle est beaucoup moins calcaire, et idéale notamment pour vos orchidées. (N.B. : Retenez ce principe pour la brumisation de vos plantes d’intérieur également).

Munissez-vous d’une bassine, c’est un contenant parfait quand vous allez planter au jardin, ou servez-vous de votre évier pour vos plantes d’intérieur, ce qui permet de poser plusieurs godets ou petites plantes. L’eau doit arriver à la moitié du pot, ce qui est suffisant.

bassiner plantes

Bassinage d’une orchidée

Le temps de bassinage dépend de la taille de votre potée, mais en général une dizaine de minutes suffisent pour bien réhydrater une petite plante. Testez avec votre doigt l’état d’humidité à la surface du substrat pour vérifier s’il s’est bien imprégné jusqu’en haut du godet ou de la plante. Laissez-le encore tremper si le substrat est toujours sec en surface. Pour les orchidées, laissez au moins 15 minutes, car son substrat n’est pas de la terre mais un mélange d’écorces, un peu plus long à imprégner.

Egouttez alors votre pot, c’est presque le plus important, il ne doit plus y avoir aucune goutte s’écoulant du pot. Replacez votre plante d’intérieur dans son cache pot qui est doté de billes d’argiles ou petits graviers. Vous effectuerez un nouveau bassinage dès que le substrat sera bien sec (ceci varie vraiment en fonction de vos plantes d’intérieur, mais en général, c’est comme le chauffage pour elle : mieux vaut moins que trop !)

Dans le cas d’une plantation en pleine terre, installez votre plante directement en place, une fois le trou de plantation fait, et les racines délicatement détachées à la main quand elles ont tendance à chignonner, pour assurer une meilleure reprise. Ramenez de la terre autour, tassez bien et … attendez que votre plante ne vous livre ses meilleures promesses !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Bassiner une plante »

  • thomas

    Bonjour,
    Petite erreur assez fréquente : le bassinage est un faux amis. Malheureusement la multiplication de blogs amateurs a contribué à cultiver cette confusion.
    Le bassinage c'est précisément l'inverse de ce que vous décrivez : il consiste à arroser la partie végétative, soit par brumisation soit à l'aide d'une pomme d’arrosage, afin justement de ne pas détremper le substrat.
    Bassiner ne signifie pas tremper dans une bassine mais "humidifier légèrement" (il me semble que l'origine du terme vient du monde médical)

    Répondre
    • Gwenaëlle

      Bonjour Thomas,
      Vous avez raison, et nous avons modifié en introduction, mais conservé le sens désormais constaté dans l'usage et le langage commun d'humidifier une motte de bas en haut pour donner une information sur ce fameux bassinage, faux-ami comme vous le soulignez...

      Répondre
Laisser un commentaire