A force d'agrandir encore et encore les massifs,  les zones enherbées se sont réduites chaque année comme peau de chagrin. Le temps de tonte s'est vu divisé par trois, ce qui fait le bonheur de mon mari à qui cette tâche est dévolue. Ceci étant dit, même si la surface herbeuse est désormais plutôt modeste, je rêve d'une tondeuse manuelle. Et accessoirement, je rêve que tout mon village adopte la tondeuse à main et la bonne vieille faux par la même occasion... Plus de bruit, plus d'odeurs... oui, je sais, on peut toujours rêver ! Voici mes 5 excellentes raisons pour adopter une tondeuse mécanique.

La tondeuse manuelle est économique

Je vais vous donner du sensationnel à vous mettre sous la dent : la tondeuse manuelle est économique ! Incroyable, non ? Plus sérieusement, le fait qu'elle ne consomme ni énergie fossile non renouvelable ni électricité est un atout qui pèse lourd dans ma balance. Comme tout équipement pour le jardin, la tondeuse à main demande un investissement au départ mais à modèles de gamme équivalente, elle revient moins cher qu'une tondeuse motorisée. Mais ce que je vois personnellement, ce sont les économies indéniables sur le long terme et une indépendance totale vis à vis du tout pétrole. La seule énergie qui sera dépensée, c'est la tablette de chocolat noir aux écorces d'orange ingurgité quelques temps avant. Il faut bien prendre des forces !

Enfin, le coût d'entretien est négligeable et sa durée de vie plus longue que les autres tondeuses.

tondeuse à main
Tondeuse manuelle à système hélicoïdale

Les nouvelles tondeuses manuelles sont légères et maniables

Elle demeure un outil pratique, léger et facilement maniable, sans pour autant faire des concessions sur la performance. Nul besoin de se déboîter l'épaule pour la démarrer, ni de fil ou de rallonge pour l'alimenter ! La coupe est également de qualité. Tout cela grâce à son système hélicoïdale, un cylindre muni de lames qui entraînent les brins d'herbe pour les sectionner proprement au lieu de les broyer. D'ailleurs, les anglais ont bien compris les avantages de ce dispositif et si jamais vous vous posez la question, la fameuse tondeuse anglaise est une tondeuse hélicoïdale (même si selon les modèles, elles peuvent être manuelles, thermiques ou électriques) ! Ne me remerciez pas, c'est gratuit ! Sachez aussi que plus la tonte est effectuée de façon régulière, plus l'effet sera esthétique.

J'ajouterais qu'elle est de faible encombrement et se case facilement dans un petit coin du garage ou de la cabane de jardin.

La tondeuse manuelle est écologique

Pas d'essence donc pas de pollution et pas de mauvaises odeurs, CQFD ! Comme je le disais précédemment, la seule énergie utilisée est l'énergie humaine. La tondeuse manuelle ne puise pas dans les énergies fossiles, ni électriques. D'autre part, qui dit pas de carburant, dit pas de rejet polluant donc pas d'impact néfaste sur l'équilibre de la nature et par conséquent sur la santé humaine. Alors oui, la consommation d'une seule tondeuse peut paraître négligeable. Mais reportez cela à l'échelle planétaire... de quoi vous donner des sueurs froides !

La tondeuse manuelle nécessite peu d'entretien

En effet, il n'y a deux choses à faire pour l'entretenir :

  • passer un coup de jet d'eau (éventuellement de brosse souple), sur le cylindre toutes les 4 à 5 tontes au minimum ;
  • graisser la chaîne de transmission de temps en temps, comme pour un vélo, point.

Oublions la vidange de l'huile de moteur, de l'essence ou le remplacement des bougies. Le système est tellement simplifié que le mécanisme est un jeu d'enfant à remplacer ou réparer. Concernant l'affûtage, là encore, pas de souci puisqu'il se fait automatiquement. Je m'explique : les lames s'affûtent naturellement chaque fois qu'elles tournent et s'usent sur la contre-lame. Il y a simplement un petit réglage à effectuer si besoin en resserrant la contre-lame en direction de l'hélice.

tondeuse
Il y a des jours comme ça... avec une tondeuse manuelle, plus de problème !

La tondeuse manuelle est silencieuse

J'ai gardé le meilleur pour la fin. Etant donné qu'elle est dépourvu d'un moteur, la tondeuse manuelle est silencieuse, fini la pollution sonore, le bonheur ! Il est ainsi possible de tondre tôt le matin, tard le soir, le dimanche, les jours fériés, en pleine nuit à la faveur de la lune ou avec une lampe frontale. Dans ce dernier cas, vos voisins risquent un peu de changer le regard qu'il pose sur vous mais c'est un détail, n'est-ce pas ?

Je ne peux m'empêcher de penser à la faune du jardin également. En effet, le bruit de nos engins motorisés perturbe le monde vivant dans sa globalité. Il a été prouvé que la pollution sonore brouillait la communication des oiseaux ou encore la pollinisation par exemple.

En conclusion, la tondeuse manuelle est, selon moi, une excellente alternative dans les petits jardins. Elle est économique, respectueuse de l'environnement et durable, tout en ne faisant pas de compromis sur l'efficacité, si l'on respecte les conditions d'utilisation bien sûr.

A force d’agrandir encore et encore les massifs,  les zones enherbées se sont réduites chaque année comme peau de chagrin. Le temps de tonte s’est vu divisé par trois, ce qui fait le bonheur de mon mari à qui cette tâche est dévolue. Ceci étant dit, même si la surface herbeuse est désormais plutôt modeste, […]

Seuls celles et ceux qui un jour ont pu savourer le plaisir d’habiter pour la première fois une maison avec jardin peuvent comprendre l’immense plaisir ressenti en foulant "son" herbe…. Hmmmmmmm ! Plaisir qui s’accompagne au bout d’une semaine d’un inquiet froncement de sourcil (un seul en général), alors que l’herbe en question pousse à vitesse grand V et qu’il faut trouver un truc pour la tailler, une tondeuse… Et, au moment de choisir sa tondeuse, devant les dizaines et les dizaines de marques et de modèles disponibles dans les rayons, il faut reconnaître que le quidam néo jardinier n’est pas à la fête.

Alors, pour vous éclairer, nous avons posé la question à un professionnel qui soit aussi jardinier : Philippe Asseray, auteur, journaliste et expert jardin pour la marque Honda.

Quels sont les critères prendre en compte pour choisir sa tondeuse ?

Alors, LE critère à prendre en compte au moment de choisir, c’est le vendeur ! Non pas son sourire ravageur ou ses muscles de Rambo, mais la proximité géographique de son magasin et atelier. Le bon sens commande en effet de se rendre chez un spécialiste motoculture. Il y a en effet de fortes chances que ses compétences en matière de tondeuses soient plus étendues que celles du vendeur de grandes surfaces. Puis en cas de souci avec votre machine, il pourra peut-être, lui, se déplacer chez vous, et même vous prêter une tondeuse le temps de réparer la vôtre…

Tondeuse thermique ou électrique ?

Une tondeuse dite thermique fonctionne avec un moteur à essence, alors qu’une tondeuse dite électrique fonctionne évidemment avec un moteur électrique, alimenté par l’électricité de la maison via un encombrant prolongateur (la fameuse rallonge), ou bien par une batterie embarquée.

La tondeuse thermique est idéale pour les grandes surfaces ( + de 1000 m2)ou bien les jardins avec beaucoup d’arbres et massifs à contourner. Pas de problème d’autonomie, on refait le plein et ça repart, et aucun risque de s’emmêler les pinceaux dans le prolongateur, voire de lui couper la chique. En revanche, c’est une machine lourde, qui oblige à manipuler des hydrocarbures, plus bruyante, et dont le démarrage en tirant sur un lanceur peut en rebuter certains (même s’il s’est grandement facilité depuis une décennie).

Aussi efficace, la tondeuse électrique est plus légère, plus silencieuse (idéal pour conserver de bons rapports de voisinage), et démarre sans aucun effort d’une simple pression sur un bouton (deux en fait, sécurité !). En revanche, son rayon d’action est limité par la longueur de la rallonge, ou bien le temps de tenue à la charge de sa batterie. Elle est donc plutôt adaptée aux pelouses de dimensions modestes.

Découvrez la sélection Selectos : Un comparatif des meilleures tondeuses à gazon électrique.

Tondeuse poussée, autotractée… Quelle différence ?

Très courantes dans le milieu de la tondeuse, ces deux appellations sont pourtant mal employées…

Une tondeuse poussée est en fait une machine "à pousser". C’est-à-dire que son moteur entraîne la rotation de la lame, point barre. C’est vous qui devez pousser la machine pour la faire avancer. Ce n’est pas du tout une contrainte avec une tondeuse électrique, mais cela le devient rapidement avec une tondeuse lourde, a priori si le terrain est en pente ou bien biscornu.

Une tondeuse autotractée est quant à elle une machine dont le moteur entraîne non seulement la rotation de la lame, mais aussi deux des roues de l’engin, comme sur la majorité des voitures. Vous n’avez donc pas à pousser la tondeuse, une commande au guidon actionnant l’avancement. Il va de soi que ces tondeuses sont bien plus faciles à utiliser, d’autant plus si elles disposent d’un variateur ou d’un sélecteur pour choisir la vitesse d’avancement en fonction de sa forme ou de la configuration du jardin… Et donc appellation mal employée, car ce sont le plus souvent les roues arrière qui sont motrices. On devrait donc plutôt dire autopropulsée…

La largeur de coupe est-ce important ?

Oui et non…  Les tondeuses les plus petites travaillent sur 28 à 30 cm de large alors que les plus grosses affichent 53 à 56 cm de largeur de coupe. Outre le fait qu’il faut choisir une tondeuse capable de passer et se faufiler partout dans son jardin, il faut savoir que, à surface égale, vous mettrez beaucoup de moins de temps à tondre avec une tondeuse de grande largeur qu’avec une machine riquiqui. Mais rien n’empêche de tondre une pelouse grande comme un terrain de football (Allez les Bleus !) avec une toute petite tondeuse, quitte à y passer ses week-ends, comme rien n’empêche de tondre son jardinet avec une imposante tondeuse autotractée, quitte à passer beaucoup de temps en manœuvres… Une histoire de compromis qui dépend de chacun.

Rien n’empêche de tondre un terrain de football avec une toute petite tondeuse... cela demande  juste patience et dévouement

Ramassage, éjection, mulching ?

Une fois l’herbe coupée, les tondeuses offrent plusieurs manières de la traiter :

  • la collecter dans un bac ou panier à l’arrière de la tondeuse (idéal pour celles et ceux qui, comme moi, pratiquent l’art du compost maison avec les déchets verts);
  • l’éjecter vers l’arrière ou le côté (génial pour tondre rapidement et sans s’embêter avec l’herbe coupée, et donc particulièrement adaptée pour les surface traitées façon prairie);
  • ou bien encore la broyer sur place selon le principe du mulching (pas de déchets à gérer et plus de paquets inesthétiques sur la pelouse).

Certaines tondeuses n’offrent qu’une seule de ces possibilités. Cela limite forcément leur usage. Je ne saurais trop conseiller qui propose les trois, ou au moins ramassage et mulching. Les modèles qui permettent de passer d’un mode à l’autre en manipulant un simple levier, ont ma préférence, car il n’y a pas d’obturateur à chercher et à mettre en place. Polyvalence assurée !

Quelles sont les principales innovations en matière de tondeuse ?

Les robots envahissent nos jardins ! Non pas ceux de Star Wars, mais plutôt ces étranges engins qui, comme les mouches sur une fenêtre, se déplacent de manière aléatoire sur une pelouse rase comme une moquette. Je pense évidemment aux robots tondeuses. Pas vraiment une innovation, car j’essayais déjà les premiers modèles dans les années 1990, mais il faut reconnaître que ces tondeuses plaisent de plus en plus. Pas donnés certes, comme les aspirateurs robots pour la maison, mais avec l’avantage qu’il n’y a rien à vider sur la tondeuse…

Grin est une marque de tondeuse italienne qui propose une autre innovation chez les machines conventionnelles : un carter et une lame spécifiques qui broient l’herbe et la rejette au sol… Mulching alors ? Que nenni, car avec les tondeuses Grin, il n’est point nécessaire de tondre souvent pour ne couper qu’une petite partie des brins d’herbe. On peut tondre une fois par semaine comme avec sa tondeuse habituelle... et même sur une herbe humide. On n’est donc pas obligé de tondre plus souvent…

Le robot tondeuse Miimo : une tondeuse autonome qui n'a peur de rien ! Photo : Honda

Quelles précautions pour une tondeuse sans souci ? 

Quelle que soit la tondeuse utilisée, et quel que soit le mode de traitement de l’herbe coupée retenu, il est essentiel de nettoyer le carter de sa machine après chaque utilisation (brossage et/ou jet d’eau) pour éliminer tous les déchets collés et qui finissent toujours par perturber l’évacuation de l’herbe, et même carrément obstruer l’orifice d’éjection (on dit que ça bourre). En cas d’utilisation d’un sac ou panier collecteur, il faut veiller à bien nettoyer ses ouïes car c’est la condition sine qua non pour un remplissage optimal.

Le nettoyage de la tondeuse, une étape incontournable pour éviter les soucis

Découvrez aussi nos autres articles :

Seuls celles et ceux qui un jour ont pu savourer le plaisir d’habiter pour la première fois une maison avec jardin peuvent comprendre l’immense plaisir ressenti en foulant « son » herbe…. Hmmmmmmm ! Plaisir qui s’accompagne au bout d’une semaine d’un inquiet froncement de sourcil (un seul en général), alors que l’herbe en question pousse à […]

Dans mon quartier, comme partout en France, le samedi après-midi est rythmé par le ronronnement des tondeuses. Et en matière de tonte de pelouse, chacun ses habitudes : il y a ceux qui restent accrochés au bac de ramassage et les autres, adeptes du mulching. Et force est de constater que les "mulcheurs" sont encore très minoritaires. Faute d'information, peut-être… Voyons donc aujourd'hui tout ce qu'il faut savoir sur le mulching !

Le mulching, qu'est-ce que c'est ?

Lorsqu'on parle de tonte, le mulching 1 consiste à laisser les résidus de tonte sur place, finement broyés. Cette tonte se pratique soit avec une tondeuse destinée exclusivement à cet usage (100 % mulching ou un robot tondeuse) ou équipée d'une option ou d'un kit mulching. La particularité de ces tondeuses est que l'herbe n'est pas simplement éjectée, elle est littéralement hachée en passant plusieurs fois dans le carter grâce à une lame spéciale. Elle est ensuite laissée sur le sol qui la "digère" rapidement.

Les avantages du mulching

  • Une tonte écologique, rapide et sans contrainte
    Le premier avantage du mulching consiste à ne pas avoir à s'occuper des déchets de tonte. En mulchant, vous n'aurez plus à les déposer en déchetterie ni à tenter de les composter (les grosses quantités d'herbes se décomposent mal et déséquilibrent le compost). Tondre en mulchant est également plus rapide car il n'y a pas besoin de s'interrompre pour vider le bac.
  • Une tonte bénéfique pour la croissance de l'herbe
    Laisser l'herbe sur place permet de nourrir le gazon : on rend, régulièrement, à la terre ce qu'elle a produit, et ce sous forme d'eau et d'azote, ce dont la pelouse a besoin. Les apports d'engrais deviennent donc inutiles. Cette fertilisation permanente permet aussi de maintenir un bon niveau de vie bactériologique dans le sol : il ne se compacte pas, l'herbe peut s'enraciner plus profondément et mieux résister aux périodes de sécheresse. Par aillers, à condition de ne pas tondre trop court, le mulching offre l'avantage de réduire l'apparition de mauvaises herbes. En effet, des graminées "bien nourries" sont plus vigoureuses et exercent une meilleure concurrence face aux adventices qui s'installent moins facilement.

→ Pour tout savoir sur le semis et l'entretien du gazon, découvrez notre fiche conseil "Avoir un beau gazon, en 10 questions-réponses"

Les précautions à prendre

On lit parfois que le mulching n'est pas toujours bon. Je dirais plutôt qu'il n'est pas toujours adapté ! En effet, cette façon de tondre nécessite de prendre quelques précautions :

  • la tonte en mode "mulching" nécessite des tontes régulières et fréquentes en cas de conditions favorables à la croissance du gazon
  • Il ne faut pas tondre trop court et ne pas couper, à chaque passage, plus d'un tiers de la hauteur de l'herbe
  • La tonte doit se faire lorsque l'herbe est sèche : l'herbe humide ne tourne pas correctement dans le carter d'une tondeuse mulching et se dépose en paquets.

Idés reçues sur la tonte mulching

Au vu des nombreux avantages que comporte le mulching, la pratique peine un peu à se généraliser. Voici, en quelques points, les principales réticences :

  • "le mulching ramène des brins d'herbe partout dans la maison".
    Faux. Il ne faut pas confondre mulching et éjection simple. Lorsque l'on tond correctement en mulching (cf. ci-dessus), les morceaux d'herbe sont minuscules et se décomposent très rapidement. Vous ne ramènerez pas plus d'herbe dans le salon qu'avec une tonte classique, avec ramassage.
  • "Le mulching asphyxie l'herbe"
    Faux. Au contraire, en nourrissant le sol, les déchets de tonte contribuent à sa bonne santé.
    Vrai… si vous tondez trop court une herbe trop haute, de surcroît humide. En effet, si vous faites la première tonte de l'année un peu tard, que vous tondez après une longue période de vacances ou si vous voulez couper assez court en une seule fois (ce qui n'est pas bien du tout !), le mulching n'est pas recommandé. De la même façon, si vous tondez une pelouse trop humide : l'herbe s'agglutinera et se déposera en paquets.
  • "Le mulching favorise l'apparition de la mousse"
    Faux. Ce qui favorise l'apparition de la mousse, c'est un sol pas assez drainant, acide et des tontes trop courtes.
  • "Le mulching provoque l'apparition de chaume"
    Faux. Le chaume, parfois appelé "feutre" est une couche de matière organique, composée de graminées mortes qui peinent à se décomposer. Ce tapis de chaume limite les échanges nutritifs : l'eau peine à s'infiltrer, l'herbe pousse lentement. Ce phénomène apparaît lorsque l'activité biologique est faible. Or, ce qui cause la perte d'activité biologique sur une pelouse, c'est le ramassage ! Néanmoins, sachez que le passage au mulching sur une pelouse qui porte déjà un épais tapis de feutre ne résoudra pas le problème : il faudra d'abord passer par une l'étape de déchaumage à l'aide d'un scarificateur.
Feutrage sur gazon - Source : blog-gazon.ch

Quelle tondeuse mulching choisir ?

Vous l'aurez compris, on ne peut donc pas mulcher correctement avec n'importe quelle tondeuse. Mais, comment choisir sa tondeuse mulching ?

La meilleure tondeuse mulching est celle qui sera adaptée à la superficie, à la nature de votre terrain mais aussi et surtout, à vos habitudes !

Si vous vivez dans une région relativement humide où l'herbe n'est sèche que 2 mois sur 12 ou si votre emploi du temps ne vous permet pas de tondre régulièrement et au moment idéal, nous vous conseillons d'opter pour une tondeuse qui puisse s'utiliser facilement, à la fois en mode ramassage et en mode mulching. Cela vous permettra de vous adapter à chaque situation en une seule et unique manipulation. Cependant, évitez les modèles premiers prix : cette polyvalence nécessite un certain degré de technicité pour obtenir de bon résultats.

tondeuse mulching honda
La tondeuse Honda HRX 537 VYEA, un modèle équipé de l'option Versamow qui permet de choisir entre un mulching complet, un ramassage partiel ou total, en un tour de main !

Les tondeuses 100 % mulching sont, elles, plutôt réservées aux jardiniers rigoureux et aux professionnels : vous ne pourrez pas l'utiliser de façon aussi souple. Elles sont cependant l'avantage de passer partout et d'être rapides, ce qui est un vrai bon point lorsqu'on tond fréquemment.

Enfin, les tondeuses robot sont idéales si vous souhaitez passer au 100 % mulching sans contrainte : autonomes, elles tondent presque en continu, ce qui, vous l'aurez compris, est idéal en mode mulching !

Pour tout savoir sur le choix d'une tondeuse à gazon : "Comment bien choisir sa tondeuse" et découvrez notre article : 5 bonnes raisons d'adopter une tondeuse manuelle qui est naturellement prédisposée au mulching.

Bon à savoir :

  1. les termes mulch ou "mulching" sont des anglicismes assez vagues qui désignent deux choses : l'action laisser l'herbe sur place lors des tontes mais aussi le paillage, l'action de pailler. Si ce second sujet vous intéresse, je vous invite à consulter notre dossier consacré au paillage.

Dans mon quartier, comme partout en France, le samedi après-midi est rythmé par le ronronnement des tondeuses. Et en matière de tonte de pelouse, chacun ses habitudes : il y a ceux qui restent accrochés au bac de ramassage et les autres, adeptes du mulching. Et force est de constater que les « mulcheurs » sont encore très […]

Le robot tondeuse, vous connaissez ?

Je fais partie de ces femmes qui restent insensibles aux vitrines de bijouteries et autres fanfreluches. Notre banque s'en féliciterait si je n'étais pas irrésistiblement attirée par celle de mon magasin de motoculture. Et parmi les innovations de ces dernières années, il en est une qui m'interpelle : le robot tondeuse.

Chez Sophie (Citrouilles et Lutin), c'est "Marie-Jeanne" qui s'occupe désormais de l'herbe.

Pour être honnête, j'ai tout d'abord regardé l'engin avec un brin de dédain, le suspectant de faire partie de ces gadgets qui deviennent fous, à en zigouiller le chat, au premier orage. Et puis, au fil des démonstrations, ma condescendance s'est amenuisée. Elle s'est même transformée en authentique intérêt depuis que je vois ces tondeuses robots apparaître sur certains de mes blogs préférés.

L'achat étant conséquent, je vous propose de partager ici mes réflexions sur le sujet.

Le robot tondeuse : les avantages

  • Le robot est autonome, il vit sa vie… jusque-là, rien de transcendant, c'est le principe du robot. Mais ce qui fait la différence, c'est qu'il travaille même lorsque vous n'êtes pas là (souvenez-vous de l'aspect de la pelouse au retour de vos dernières vacances…) et par n'importe quel temps. Il n'est plus nécessaire d'attendre une fenêtre météo favorable pour redonner un style soigné au jardin. Le robot s'en charge, même s'il pleut.
  • Sous sa carapace, c'est "Edward aux mains d'argent", ses lames sont affûtées comme de véritables rasoirs. La qualité de coupe n'a donc rien à voir avec celle de nos meilleures tondeuses.
  • L'aspect de la pelouse est rapidement amélioré car la tondeuse robot est la Reine du mulching. Associé à des tontes plus fréquentes et donc moins courtes, le mulching permet d'obtenir un gazon plus vert. Les brins d'herbe se décomposent en un rien de temps et nourrissent les graminées. Le résultat est rapide : moins de mousse et d'adventices... et aucun déchet !
  • Les tondeuses robots sont presque silencieuses. Leur niveau sonore se situe aux alentours de 65 dB, ce qui correspond au bruit que fait une conversation moyenne. Elles peuvent donc opérer, même le dimanche, sans risquer de gêner les voisins les plus proches.
  • Le poids des robots de tonte est raisonnable ce qui les rend économes. Ils fonctionnent sur batteries alimentées à l'électricité. Et même si celle-ci provient en partie du nucléaire, ils n'émettent pas de gaz polluants comme nos bonnes vieilles tondeuses thermiques. Le coût de leur alimentation est largement inférieur à celui du carburant et on pourrait presque les considérer comme écologiques.
  • La tondeuse robot est sans entretien : pas de vidange ni de filtre à remplacer… seuls un changement de lames régulier et une toilette occasionnelle sont à prévoir.

Le robot tondeuse : les inconvénients

  • Le robot de tonte est coûteux (entre 1 299 euros  et 3 999 euros TTC pour le plus petit modèle chez Husqvarna) et plus le terrain est grand et accidenté, plus les tarifs grimpent…
  • Le robot tondeuse est à réserver aux jardins déjà implantés et aux jardiniers peu versatiles. En effet, plus qu'intelligent, le "cybermouton" est surtout obéissant et a besoin de limites qui sont matérialisées par un câble périphérique qui sera parfois posé au ras du sol ou enterré. Cette installation, bien que facile, est néanmoins fastidieuse. Cette étape de la mise en service est d'ailleurs, proposée lors de l'achat de la tondeuse. Autant vous dire qu'une fois fil mis en place, agrandir un massif mérite réflexion…
  • Bien que certains modèles soient désormais étudiés pour tondre au plus près des limites fixées, il reste toujours une mince bande d'herbe autour des massifs, des arbres, dont il faudra s'acquitter au coupe-bordure. Et suivant la configuration de votre jardin, cette petite corvée pourra vous prendre plus ou moins de temps.
  • Si les obstacles importants (taupinière) l'arrêtent net, elle agit avec moins de discernement quant aux petits éléments (branches, petits jouets d'enfants négligents…) qu'elle saucissonnera sans égards, ou pire, qui endommageront ses lames.
robot-tondeuse

Bientôt un cybermouton chez moi ?

Au vu des nombreux avantages, il serait presque raisonnable de craquer, non ?

Eh bien, non, pas de robot tondeuse pour mon jardin !  Du moins, pas cette année.

Car bien qu'objectivement, ce soit un achat plutôt malin, je le dis haut et fort : j'aime tondre. Dans ma prairie, j'ai toute liberté : je laisse pousser l'herbe et trace des chemins au fil de mes envies. Enfin, et peut-être est-ce parce que mes parents m'ont refusé la mobylette, j'avoue que je m'amuse de la conduite sportive de mon petit rider. Cheveux au vent, casque sur les oreilles, je ne reconnais plus personne

Et vous, la tondeuse robot, elle vous fait de l’œil ? Peut-être êtes-vous déjà équipé(e)... Racontez-nous !

Le robot tondeuse, vous connaissez ? Je fais partie de ces femmes qui restent insensibles aux vitrines de bijouteries et autres fanfreluches. Notre banque s’en féliciterait si je n’étais pas irrésistiblement attirée par celle de mon magasin de motoculture. Et parmi les innovations de ces dernières années, il en est une qui m’interpelle : le […]