Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Restriction d'eau et arrosage, comment gérer la crise au jardin ?

Les faibles précipitations de ces derniers mois conduisent à des restrictions d'eau dans de nombreux départements. Chez moi, en Ille-et-Vilaine, l'alerte sécheresse a été déclenchée dès le 3 avril 2017 entraînant un arrêté préfectoral interdisant, pour ce qui concerne les jardins des particuliers, l'arrosage des pelouses, massifs floraux ou arbustifs, de 8 heures à 20 heures.

À ce jour, 23 départements sont concernés et bon nombre de jardiniers voient leurs plantes tirer un peu la langue sous l'effet combiné de la chaleur et de l'absence de pluie.

Tout d'abord, rappelons la situation des restriction d'eau à ce jour :

restrictions d'eau : carte
Source : Propluvia

Dans les zones d'alerte (en jaune et orange sur la carte), l'arrosage n'est pas strictement défendu mais très réglementé, contrairement aux zones rouges où la situation de crise l'interdit. Enfin, notez que l'eau concernée est celle du réseau sanitaire d'eau potable mais aussi celle des puits et des sources que vous pourriez récupérer par captage. L'eau de pluie que vous auriez prudemment stockée ne fait l'objet d'aucune restriction.

Comment gérer le manque d'eau au jardin ?

  • En zones jaunes et orange :

Pour une raison évidente de civisme et pour ne pas empirer la situation, il nous faut donc mettre nos jardins en mode "économie" et accepter qu'il ne soit pas forcément à la hauteur de nos espérances sans pour autant perdre les plantes.

Pour cela, si les arrosages sont encore possibles, donnez la priorité aux jeunes plantes, récemment installées : binez au pied, arrosez raisonnablement et, si ce n'est pas déjà fait, paillez immédiatement avec une couche de tonte, par exemple.

Pour les plantes déjà installées, suivez tout simplement les conseils de Michael, en intervenant pendant les créneaux horaires autorisés.

Et si, comme moi, vous ressentez une petite once de culpabilité à chaque fois que vous remplissez un arrosoir, gérez aussi vos priorités personnelles et installez, par exemple, un minuteur de douche ! En effet, une douche, c'est 6 à 8 litres d'eau à la minute. En y restant que 3 minutes au lieu de 10, c'est, au bas mot, 42 litres qui pourront être, sans trop de complexes, utilisés au jardin.

  • En zone rouge :

En zone de crise, l'utilisation de l'eau du réseau, de puits et de source est interdite pour l'arrosage. Il vous faudra donc avoir recours au système D.

Le plus efficace est sans aucun doute le récupérateur d'eau, car être en situation de restriction n'empêche pas la pluie de tomber, généralement sous forme d'orages. Si ce n'est pas déjà fait, c'est le moment d'investir dans une cuve afin de pouvoir profiter des moindres précipitations.

On n'y pense pas forcément mais ce dispositif peut être efficacement doublé par l'utilisation, à la maison, d'une simple bassine ! En effet, en cuisine, l'eau utilisée pour le rinçage de la vaisselle et le lavage des légumes est rarement impropre à l'arrosage. Elle part cependant rejoindre le réseau d'assainissement alors qu'elle aurait pu profiter au jardin. Chez nous, la bassine est installée en permanence dans l'évier. Je la vide dans une grande poubelle que je laisse à proximité… et je vous assure que ces économies de bout de chandelle sont suffisantes pour sauver les plantes les moins résistantes.

Comment anticiper le manque d'eau récurrent ?

Canicule et manque d'eau ne datent pas d'hier (certains se souviennent peut-être de 1976…) mais ce sont des phénomènes devenus chroniques dans certaines régions.

Sécheresse de 1976
Les conséquences de la sécheresse de 1976 - Source : Le Monde - Image AFP

Pour profiter néanmoins des floraisons de votre jardin, commencez par adopter la meilleure pratique qui soit : le paillage. En effet, un sol paillé avec des matières organiques (paille, tonte, broyat) conservera 6 fois plus longtemps l'humidité qu'un sol laissé à nu et, en plus, en se décomposant, ce paillage nourrira la terre qui deviendra alors bien moins sensible au dessèchement.

Enfin, optez pour des plantes résistantes et adaptées aux sols secs comme les arbustes et vivaces Méditerranéens.

 

Et chez vous ? Votre département est-il en restriction d'eau ? Comment se comporte votre jardin ? Avez-vous des astuces à partager pour faire face au manque d'eau ?

Articles connexes


Blog

Arroser un jardin en période de canicule

Les chaleurs caniculaires mettent les végétaux à rude épreuve. Un sol sec associé à une...
Lire la suite +

Blog

Bien arroser le potager en été

C'est enfin l'été, il fait chaud et le potager, bien que largement paillé, commence à...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 5 sur 5)

2 réflexions au sujet de « Restriction d'eau et arrosage, comment gérer la crise au jardin ? »

  • Sylvaine

    En Ile de France, pas encore de restrictions d'eau, sans doute parce que nous avons eu des pluies diluviennes il y a 15 jours.
    Mais le jardin à la terre crayeuse et drainante est bien sec. Comme on nous annonce des températures caniculaires la semaine prochaine, je vais arroser ce week-end, en particulier mes dahlias qui peinent à grandir.
    Je ne mets pas de paillage parce que le jardin est en pente et dans un massif pentu, il suffit d'une bonne pluie d'orage pour que le paillage se retrouve en bas du massif !

    Répondre
  • Virginie

    Misère, je savais que dans les Ardennes, nous étions en restriction d'eau ... mais rouge carrément ? Je ne pensais pas que c'était à ce point là ! Cela dit, c'est vrai que mon récupérateur d'eau reste désespérément vide mais les plantes s'en sortent ici, pour l'instant ...

    Répondre
Laisser un commentaire