Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Pissenlits : fichez leur la paix !

Les pissenlits... On les déteste, on les martyrise, on leur fait la chasse ! Combien de jardiniers veulent leur faire la peau (enfin la racine plutôt...) parce que ça ne "fait pas propre" dans leur belle pelouse ?

Et pourtant, si vous saviez à quel point cette fleur est intéressante pour la faune de nos jardins ! Et pas seulement... Je vous le dis : cette sympathique représentante de la famille des Astéracées, répondant au doux nom de Taraxacum officinale, ne mérite clairement pas qu'on s'acharne sur elle ainsi. En voici les raisons... 

Les pissenlits sont utiles aux insectes

Les pissenlits sont des plantes hôtes pour certains papillons de nuit, comme le Sphinx du pissenlit, par exemple, mais aussi de tout petits coléoptères : certains méligèthes (un genre très vaste dont l'identification précise se fait péniblement...). Comme pour d'autres plantes sauvages, l’éradication systématique des pissenlits dans votre jardin réduira encore sensiblement les populations des insectes qui y sont inféodés, notamment pour ces papillons de nuit.

Mais ce n'est pas tout ! C'est aussi l'une des fleurs parmi les plus nectarifères et mellifères de notre flore. Et comme elle fleurit de mai à octobre, elle a le temps de nourrir une foultitude d'insectes différents : papillons diurnes, coléoptères, cicadelles, syrphes, abeilles et bourdons sauvages... 

Le saviez-vous ? Toutes les asteracées à fleurs jaunes ne sont pas des pissenlits. L'identification de ces plantes se révèle parfois un véritable casse-tête. Dans le doute, laissez tout pousser !

Les pissenlits nourrissent les oiseaux et d'autres petites bêtes, aussi 

Oublions un court instant les insectes et concentrons-nous sur les autres habitants du jardin !

Certains oiseaux granivores, comme le Chardonneret élégant, apprécient de grignoter quelques graines, les fleurs et même les feuilles des pissenlits.  Les oies et les poules adorent les feuilles de pissenlis aussi. N'hésitez donc pas à leur en donner ! 

Certains micro-mammifères comme la Musaraigne ou le Rat des moissons raffolent des fleurs de pissenlits. 

N'oublions pas les prédateurs insectivores qui tournent autour de ce véritable garde-manger : oiseaux, mammifères, insectes prédateurs, araignées et même... chauve-souris durant la nuit. 

Tout se mange dans le pissenlit !

Le pissenlit est un légume ancien qui contiennent de la vitamine C, du β-carotène, du fer et du potassium. Il existe même des variétés de pissenlits "améliorées" qui peuvent se cultiver au potager.

Les feuilles se consomment en salade, les boutons floraux peuvent être consommés comme les câpres. Et durant les temps de guerre, on avait même réussi à créer un succédané de café avec des racines de pissenlits.

Les fleurs aussi sont comestibles et on les déguste lorsqu'elles sont bien sucrées... Le seul risque : se retrouver avec la moustache pleine de pollen et devoir soutenir le regard bizarre du voisin !  Enfin, on récolte aussi les pétales pour en faire la fameuse cramaillotte (confiture de pissenlit) ou du vin de pissenlit... Le miel de pissenlit est aussi un délice !

Remarque : faites cependant attention de ne pas les récolter dans les pâtures. Les feuilles consommées crues peuvent vous transmettre la douve du foie. Comme le pissenlit concentre les polluants, évitez aussi de le cueillir sur des terres polluées. 

Le Taraxacum officinale, le pissenlit officinal, est une plante médicinale comme son nom l'indique. Il est diurétique et dépuratif et possède des vertus antioxydantes

Le saviez-vous ? Certains aiment tellement les pissenlits (le genre Taraxacum) qu'ils en font collection comme d'autres collectionneraient les cornouillers, les roses ou bien les galanthus ! Pour ma part, j'ai moi-même failli craquer pour une très belle Taraxacum pseudoroseum à fleurs jaune-rosées chez un spécialiste de plantes sauvages...

Le pissenlit, une plante bio indicatrice

Saviez-vous qu'une prolifération de pissenlits à un endroit indique une grande richesse du sol, notamment en azote. La présence massive de ces fleurs révèlent aussi une terre trop compacte, voire asphyxiée. Certes, ce sont les terrains pauvres qui possèdent la plus grande diversité botanique donc la plus grande diversité faunistique... mais ce n'est pas une raison pour exterminer ces pauvres pissenlits !

Lutter contre les pissenlits : une entreprise vaine...

S'acharner à enlever les pissenlits, c'est non seulement se battre contre des moulins à vent avec une simple lance mais c'est surtout porter une énième attaque contre la biodiversité et l'équilibre de la nature. En plus, de servir de nourriture à toute une faune, le pissenlit est aussi capable de fixer des contaminants du sol comme certains métaux lourds (plomb, cadmium...). Comestible et médicinale, le pissenlit est l'une des premières fleurs à nourrir les abeilles domestiques et sauvages dont les populations souffrent déjà beaucoup. Vous l'aurez compris toutes ces qualités valent bien de laisser deux ou trois "tâches" jaunes dans son gazon. 

Articles connexes


Blog

10 bonnes raisons de laisser pousser les mauvaises herbes

« Tu laisses des mauvaises herbes ?» Cette question rhétorique, que l’on me sort à l’envi dès...
Lire la suite +

Blog

Panne de tondeuse : de l'intérêt de laisser pousser l'herbe

Je suis en panne de tondeuse... et le service après-vente de ma grande surface de...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

6 réflexions au sujet de « Pissenlits : fichez leur la paix ! »

  • Isabelle OLIKIER

    Bon, je veux bien en laisser un ou deux dans la pelouse (de toute façon avec la prairie derrière, je ne peux pas ne pas en avoir) mais à la Roseraie, pas question ! Juste dans le massif jaune alors... :P

    Répondre
  • Sylvaine

    Je les laisse pousser où ils veulent, cela fait le bonheur de ma tortue au printemps qui adore les fleurs et feuilles.

    Répondre
  • Em2a

    Cet article me fait plaisir, parce que je viens de lire une série de blogs qui m'ont fait de la peine : la torture et "l'extermination" des limaces, la défense des frontières du jardin contre les chats avec des armes ( si tu veux, je te fais un soutien aérien en larguant un tapis de bombes sur le village comme ça on tuera ces c... de vieux qui ont des animaux pour leur tenir compagnie parce que ça me ferait mal de leur dire bonjour ). Et vlan, ils taillent "sévèrement" ( gentiment, ça t'arracherait le sécateur ? ) ; et paf ils te font un nettoyage ( ethnique ? ) du jardin ; et paf, elles tuent les chenilles et pleurent sur la disparition des papillons ; et toc, elles empoisonnent les insectes et se demandent pourquoi les oiseaux disparaissent. Ach, c'est la guerre...

    Répondre
  • Béatrice L

    Mais quel bonheur de lire votre article sur la préservation des pissenlits !!! Pour ma part, je ne passe la tondeuse (et pas partout) pour la première fois de la saison que lorsque les pissenlits ont fini de fleurir. D'ailleurs, avec les fleurs, on peut faire un excellent vin apéritif !!!
    Il y a bien d'autres "mauvaises herbes" ou considérées comme telles qu'il faudrait protéger aussi , même les ronces ont leur utilité. Encore merci pour votre article.

    Répondre
    • Olivier

      Oui tout à fait : les ronces, certaines graminées, le liseron et même... les orties doivent aussi être protégées. En réalité chaque plante de notre flore possède des vertus et une place dans la nature car elles servent de nourriture et de refuge pour la faune. Bref, préserver certaines plantes (dans la mesure du raisonnable) ne pourra qu'être bénéfique. La nature nous le rendra ;-)

      Répondre
  • DIB

    Ah non, pas le liseron quand même...

    Répondre
Laisser un commentaire