Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Comment rater ses hostas en 4 leçons ?

Très populaire aux Etats-Unis, les hostas peinent à percer dans nos jardins. En effet, ces plantes ont pour réputation d'attirer les limaces et sont donc délaissées au profit de végétaux réputés plus robustes. Pourtant, lorsque l'on parle de plante robuste, les hostas comptent parmi les meilleures plantes de sol lourd. Ils sont hyper résistants au froid et poussent dans les zones les plus sombres du jardin. Alors oui l'hosta est une plante soiffarde, oui l'hosta est une vorace, mais non l'hosta ne se fait pas systématiquement manger par les limaces si l'on dispose des conditions adéquates. Voici donc notre guide pratique pour rater vos hostas en 4  leçons :

Leçon numéro 1 : plantez les hostas au sec, ils sécheront.

Il est de notoriété publique que les hostas aiment l'ombre, oui mais l'ombre fraîche voire humide, pas au pied des arbres, là où en été la terre nue se craquelle. Si rien ne pousse dans la partie sombre et sèche de votre jardin,  les hostas ne feront pas mieux !

Variante possible de ratage : plantez vos hostas dans un pot très bien drainé, et oubliez-le quelques semaines sans arroser au jardin... Résultat garanti ! Les hostas poussent bien en pot... dans un mélange riche, pas trop drainé, et avec un arrosage régulier même en période de pluie. En effet,  le dessèchement d'une plante en pot est beaucoup, beaucoup plus rapide qu'en pleine terre, et les plantes de terrain frais nécessitent impérativement un arrosage régulier du printemps à l'automne.

Pour les jardiniers paresseux et procrastinateurs, voici une autre variante, simple et élégante, pour faire crever vos hostas : retardez la plantation des jolis pieds en godet que vous venez d'acquérir, en les laissant quelques jours au jardin, au soleil et sans arrosage... Ils sècheront, tout simplement !

Pour rater vos hostas, plantez-les sous les arbres ou en pot, sans jamais les arroser

Leçon numéro 2 : drainez, drainez pour assécher... Ils sécheront.

Il est quelquefois recommandé de planter les hostas dans un massif de terre de bruyère, filtrant et léger. En effet,  la terre de bruyère peut être un excellent support pour hortensias, rhodos et camélia mais bien souvent on y trouve plus de tourbe que de vraie terreau issu de la décomposition de la bruyère et lorsque elle se déshydrate, cette terre dite "de bruyère", est très difficile de la réhydrater, l'eau glisse dessus et ne pénètre pas.

→ Pour rater vos hostas, plantez-les dans une terre dite de bruyère ou  mieux encore dans un sol pauvre et bien filtrant.

Le feuillage de l'hosta ici est utilisé en contraste avec celui du Geranium pratense Midnight Reiter

Leçon numéro 3: ouvrez un open bar à limaces

Plantez un seul hosta au milieu d'une pelouse ou d'un massif, c'est annoncer l'ouverture prochaine d'un bar à limace et à escargot. Oui les limaces aiment les feuilles d'hostas et par extension tous les gastéropodes du jardin se dirigeront tout droit dessus, surtout si cette dernière est petite et malingre. Si un pied est isolé, s'il est jeune et si les batraciens, les oiseaux et les hérissons, sont absents du jardin alors oui, vos hostas se feront dévorer. Vous verrez les feuilles rétrécir, trouées, et si la population rampante est suffisamment fournie, disparaître complètement à l'exception d'un trognon de tige plus résistant.

→ Pour le rater, plantez un jeune hosta esseulé, au milieu d'un grand massif dégarni dans un jardin exempt d'une faune naturelle ou d'antilimace bio type ferramol.

 Leçon numéro 4 : jetez un hosta bien vivant que vous pensez mort !

Chaque automne, nous avons quelques dizaines d'appels de clients qui viennent de recevoir les hostas commandés et nous font la remarque, avec plus ou moins d'aménité, qu'ils ne sont pas absolument satisfaits de recevoir un hosta crevé... Et chaque début de printemps, nous recevons des appels de clients un peu surpris d'avoir un pot de terre vide en lieu et place de la sympathique hosta qui devait leur être livré. Il arrive aussi que nos clients soient désolés d'avoir vu leur hosta, planté à l'automne, ne pas ressortir.

Alors, nous leur rappelons que l'hosta est vivace (qui vit de nombreuses années et forme une grande touffe) mais qu'il n'est pas persistant. Son feuillage automnal sèche progressivement pour prendre une teinte grisâtre et pendouiller lamentablement avant de disparaître... pour ne réapparaître que tardivement au printemps, en avril, voire en mai... Et il nous est arrivé, à nous aussi, lors d'un nettoyage de printemps, de donner un coup de bêche malencontreux fendant en deux un pauvre hosta douillettement endormi sous quelques centimètres de terre.

Si vous avez un doute, un petit geste simple à l'achat, qui vaut sur pratiquement tous les vivaces à feuillage caduc : sortez la motte de son godet et vérifiez l'état racinaire. Les hostas portent de grosses racines blanches charnues. Leur présence permet de vérifier en un clin d'oeil la santé de la belle endormie. Au jardin, si vous avez un doute au printemps, vous pouvez creuser délicatement pour retrouver la souche dure ou le début de la tige. Mais, encore une fois, les hostas ne craignent pas le froid mais ont le sommeil lourd : laissez-leur le temps de se réveiller !

→ Pour rater vos hostas, ne marquez pas leur emplacement au jardin en automne, et tuez-la sauvagement à grands coups de bêche... Ou jetez rageusement le godet "vide" contenant la plante assoupie sous quelques centimètres de terre.

Hosta Patriot en mélange avec le Montia sibirica et le Brunnera Jack Frost
Dans un sol lourd son feuillage structurant permet de belles réalisations, il peut être utilisé dans un mélange de teintes harmonieuses, ici l'Hosta Patriot est associée avec des Montia sibirica et des Brunnera Jack Frost.

Conseil bonus pour les lecteurs qui nous ont accompagné jusqu'ici : comment ne pas faire fleurir un hosta ?

Certains hostas, notamment la variété grandiflora, portent des belles et grandes fleurs parfumées. Si et seulement si ils bénéficient d'un peu de soleil : à l'ombre complète, même dense, vos hostas pousseront et vous offriront de belles feuilles. Mais, s'ils n'ont pas une ou deux heures de soleil par jour, ils ne fleuriront pas.

→ Pour ne pas faire fleurir un hosta, plantez-le à l'ombre complète, bien dense.

Si malgré mes propos la culture des hostas vous tente et que ni votre sol ni votre climat s'y prêtent, cultivez-les en pot en surveillant l'arrosage. C'est comme cela que je les teste, certaines nouveautés sont très attractives mais poussent lentement ou sont de vraies aimants à escargots. Pour ne pas les perdre, je les cultive à l'ombre sur ma terrasse de façon à pouvoir les observer de près et lorsque je me lasse d'une variété, je la plante dans le jardin. Vu que la souche est adulte, les limaces mangent quelques feuilles mais ne dégarnissent pas totalement la plante de son feuillage!

Hosta dans un gros pot bombé

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(8 votes, moyenne: 4.38 sur 5)

45 réflexions au sujet de « Comment rater ses hostas en 4 leçons ? »

  • fabienne

    commentaires pertinents ne manquant pas d'humour ;) merci

    Répondre
  • maryline

    je confirme de culture tres facile^^ ayant 4 tres grands pots de hostas differents depuis 10ans qui donnent des fleurs parfumees et tres belles ,(mettre de la centre autour des pots contre les betes à cornes )

    Répondre
  • Martine

    Pour être (enfin) sûre de retrouver mes hostas au printemps, je me suis décidée également pour la plantation en gros pots - ronds, cylindriques ou carrés - Une pointe d'anti-limaces de temps en temps, sans oublier l'arrosage, et mes hostas, bien installés à l'ombre de grands arbres à l'entrée de mon habitation, sont resplendissants.

    Répondre
  • Bruno FAYET

    Je confirme que les hostas dans les sol lourd et argileux de la Corrèze se comportent très bien surtout à ombre ou mi ombre il faut en effet penser à les arrosser au plus chaud de l'été.

    Malheureuse la grèle de ce mois de mai à fait beaucoup de dégâts au grande feuille des sieboldina

    Répondre
  • HELENE BENABEN

    J'adore les Hostas. Je trouve la culture facile!
    On peut faire de beaux mariages avec d'autres vivaces
    Il faut simplement trouver les astuces pour faire fuir les escargots et limaces, qui adorent ça eux aussi!!!!!!!

    Répondre
  • olga

    Demandez aux rampants ce qu'ils pensent d'un paillis de chanvre....
    Ils passent leur chemin en maugréant....
    Et les hostas rigolent sous cape...pardon sous feuilles !

    Répondre
  • MARIANI

    Pour éloigner limaces et autres escargots collecter et rincer dès maintenant les coquilles d'oeufs, une fois pilées elles constituent une barrière défensive efficace au printemps....tardif des hostas vers fin mai cette année.C 'est plus naturel que les granules bleues qui en terre picarde ne résistent pas à la pluie.

    Sophie

    Répondre
  • RAMUS Anne Marie

    Et en plus ils résistent à -24°. ce sont mes plantes préférés, chaque année is sont plus beaux.

    Répondre
  • Ritzenthaler Geneviève
    Ritzenthaler Geneviève 4 décembre 2013 à 20 08 26 122612

    Bonsoir,

    Amusant ces commentaires sur les hostas que j'ai découvert il y a fort longtemps dans un jardin à Colmar..Ma belle-mère les appelait alors "funkia" !!!je les cultive à l'ombre dans des pots et ils fleurissent, surtout le grandiflora qui sert pour les ikebanas...lorsque j'ouvre mon jardin (6500 m2) avec quelques amis artistes amateurs...pour les Rendez-Vous aux Jardins en Région Centre. Un de mes amis artistes fait de l'ikebana et se sert des fleurs du jardin. L'odeur du grandiflora est renversante...et sa couleur blanche sublime...
    ils sont stockés l'hiver dans une petite maison de vigne pas chauffée, mais ils résistent et je change seulement la terre des pots tous les ans au printemps.
    Cordialement.
    G.Ritzenthaler

    Répondre
    • Michael

      Bonjour Geneviève,

      Vous avez tout à fait raison, Funkia est l'ancienne dénomination des hostas. Si la plupart sont admirées pour la beauté des feuillages, certaines avec en tête l'Hosta plantaginea 'Grandiflora', sont appréciées pour les fleurs. On oublie souvent de le dire mais cette hosta est très parfumée et c'est l'une des rares aussi à autant apprécier le soleil.

      Cordialement,

      Michael

      Répondre
  • brigitte

    cette présentation des hostas est parfaite, documentée, et en plus avec de l'humour !!! les commentaires sont fort intéressants et c'est décidé, l'idée me travaillait depuis un moment déjà, je vais mettre en terre au printemps prochain plusieurs hostas, en terre le long d'un vieux mur de pierre à l'ombre et humide en permanence (un peu de soleil en été mais pas longtemps) et un hosta à fleurs (grandiflora pour son parfum) dans un grand pot en terre.

    Répondre
    • Patricia

      Oups un mur de pierre... Endroit idéal pour les rampants lors des pluies et surtout les nuits fraîches j hésite à les mettre en place contre un mur.... A voir

      Répondre
  • Chevance Noel

    Pour les amateurs d'hostas, n'oubliez. pas le petit livre de Jane Phillips .:" Les Hostas" ; elle a une collection nationale dans le Lot à Montgaillard et on rencontre Jane Phillips dans les foires aux plantes . Son site : www.lejardinanglais.com .Son petit livre est super et vous permet de glisser très vite vers la hostamania .

    Répondre
  • Yvette GIUDICELLI

    Il y a longtemps que je suis tentée par les hostas.
    Je vis en Corse et la maison est entourée de grands chênes pluri-centenaires qui font une belle ombre.
    Si je comprends bien, notre terre étant un peu trop légère, mieux vaudrait que je les installe en pots.
    Le grandiflora me fait très envie. Quel mélange dois-je faire pour que ces plantes se sentent à l'aise? Et quelle taille de pots?
    Merci d'avance.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour Yvette,
      Oui les hostas aiment les sols lourds, profonds, plutôt argileux et ayant une bonne rétention. Pour la culture en pot c'est un peu différent dans la mesure ou l'apport en eau va être externe, donc la qualité du substrat n'a pas une réelle importance. L'idéal est d'avoir un substrat lourd et riche, mélangez environ 30-40% de sable* à un terreau riche et acide et le tour est joué.

      *Malgré les apparences, mélangé en faible proportion à de la terre ou du terreau, le sable ne draine pas mais alourdi le sol.

      L'hosta plantaginea Grandiflora est un excellent choix, les fleurs (énormes pour le genre) dégagent un délicieux parfum en fin d'été. Sachez toutefois qu'il fut être patient pour voir les premières fleurs car pendant les premières années l'hosta installe ses racines et ensuite seulement, se met à pousser et à fleurir, comptez environ 3 ans avant de pouvoir apprécier les premières fleurs, mais quelles fleurs!!

      Répondre
  • fabien

    j'adore les hostas... il y en a 6 sortes dans mon jardins tous tres beaux... mais je dois demenager et je suis un peu degouté... je pense en transplanter en pot pour que ma collection me suive...

    Répondre
    • Pascal

      Vous pouvez fort bien déplacer vos hostas en pot; il faudra surveiller attentivement l'arrosage au printemps et en été. Si vous ne déménagez pas tout de suite, il est préférable de les déménager à l'automne, au moment de la période de repose hivernal.

      Répondre
  • anne

    je suis fan d'hosta que j'ai découvert aux USA, ou vit ma fille, j'ai très envie d'en planter dans mon jardin en Bretagne, terre acide et assez pauvre: comment faire pour les intégrer dans une plate bande comme là bas? question subsidiaire les campagnols et autres rongeurs en sont ils friands? ils font parfois des ravages dans mon jardin.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour Anne,

      Je pense que dans votre sol les hostas devraient pouvoir pousser, néanmoins choisissez-leur un endroit humide et n'hésitez pas à ajouter quelques grosses poignées de compost à la plantation, afin d'enrichir et "d'alourdir" votre sol.

      Répondre
      • anne

        Merci je vais essayer dés cet automne.On m'a aussi conseillé de les pailler avec des aiguilles de pin afin de décourager les limaces, est ce valable?

        Répondre
        • Michael

          Bonjour Anne,

          Non les aiguilles de pin ne découragent pas les limaces au contraire, elles contribuent à maintenir le sol frais et donc, à fidéliser les limaces. Les coquilles d’œuf, le marc de café ou éventuellement la cendre de bois sont de bien meilleurs répulsifs et lorsque l'invasion devient sérieuse, les pièges à bière sont d'une efficacité redoutable toutefois rien ne vaut un point d'eau autour duquel gravitent grenouilles et crapauds.

          Répondre
          • DUMONT

            Bonjour,
            En début d’année j’ai acheté mon 1er hosta que j’ai mis en pot.
            Comme prévu en cette saison, il deviens tout marron, il fâne.
            Que faut il alors que je fasse?
            -Couper les tiges fânées au ras de la terre?
            -Couvrir le pot pour ne pas que l’eau de pluie fasse pourrir les racines cet hiver?
            -Gratter un peu la terre pour l’aérer?
            -Ne rien faire?
            Dite moi tout :O)
            Émilie

            Répondre
    • Christophe Taulle

      Bonjour je voudrais planter des hosta autour d un pin que me conseillez vous merci de la réponse

      Répondre
      • Michael

        Bonjour

        Des Hostas autour d'un Pin pourquoi pas, veillez cependant à ce que votre sol reste frais voire humide en été. Quant au choix d'une variété en particulier, sachez que toutes les hostas s’accommodent des sols acides tapis d'aiguilles de Pin. Pour l'avoir testée sous un grand Pin, la variété 'Krossa Regal' se révèle particulièrement intéressante.

        Répondre
  • DUMONT

    Bonjour,
    En début d'année j'ai acheté mon 1er hosta que j'ai mis en pot.
    Comme prévu en cette saison, il deviens tout marron, il fâne.
    Que faut il alors que je fasse?
    -Couper les tiges fânées au ras de la terre?
    -Couvrir le pot pour ne pas que l'eau de pluie fasse pourrir les racine cet hiver?
    -Gratter un peu la terre pour l'aérer?
    -Ne rien faire?
    Dite moi tout :O)
    Émilie

    Répondre
    • DUMONT

      Bonjour,
      En début d’année j’ai acheté mon 1er hosta que j’ai mis en pot.
      Comme prévu en cette saison, il deviens tout marron, il fâne.
      Que faut il alors que je fasse?
      -Couper les tiges fânées au ras de la terre?
      -Couvrir le pot pour ne pas que l’eau de pluie fasse pourrir les racines cet hiver?
      -Gratter un peu la terre pour l’aérer?
      -Ne rien faire?
      Dite moi tout :O)
      Émilie

      Répondre
  • Michael

    Bonjour,

    Pour votre Hosta en pot, je vous conseil de retirer le feuillage fané et les hampes sèches. Vous pouvez laisser le pot dehors à condition que la pluie ne mouille pas trop le terreau, l'idéal à cette époque de l'année est de pouvoir stocker la plante dans un bâtiment (garage, serre, remise...) le plante sera protégée de l'eau et du froid, si vous n'avez pas de quoi stocker, un mur au nord ou à l'est protégé de l'eau fera l'affaire.
    En fin d'hiver, vous ajouterez un engrais riche en potasse et phosphore, (l'Hosta est une vivace très gourmande) et vous arroserez modérément pour "réveiller" la plante.

    PS: Désolé pour ma réponse tardive, un petit problème technique empêche de répondre aux commentaires,

    Répondre
  • broutin ghislaine

    bonsoir ...

    j'ai des hostas dans mon jardin dont un qui cette année a une envergure de 1mètre 50 ...cette plante est superbe et me donne des fleurs magnifiques ,je l'ai entourée de 2 cordons de cendre dès que les griffes sont sorties de terre , l'automne précédent , j'ai coupé les feuilles ,les ai posée au dessus des bouts de tiges restant , en se décomposant servent d'engrais naturel ( à condition que les feuilles ne soient pas malade ) avant que l'hiver arrive je dépose du compost sur le dessus de cette plante ainsi que sur d'autres les pluies font le reste ....mes hostas sont superbes ,sauf que cette année en juin après un orage de gros grêlons ils se sont retrouvé plein de trous et certaines feuilles déchirées ,les plus abîmés je les ai coupées , tant d'autres en dessous ne demandaient qu'à montrer leur nez .....j'ai mis cet hostas en photo sur mon blog ...ou je donne d'ailleurs des trucs et astuces que j'ai moi même testé .......

    dans une plate-bande près de la terrasse figure plusieurs sortes de plantes à fleurs , tel que des platycodons , fuchsias ,des violas ,un calla à fleur noire ,des coréopsis et bien d'autres encore , j'ai émietté plusieurs coquilles d'œufs que j'ai parsemé partout dans la plate bande , régulièrement ,lorsque je passe le croc dans la plate-bande je recommence l'action ,je remets des coquilles d'œufs , pas une plante ,pas une feuille n'a un trou ,les gastéropodes friands des feuilles tendre se collent sur les coquilles et ne peuvent atteindre leurs mets préférés ...afin de ne pas les faire souffrir inutilement , quelques granulés de féramol seront leur seul délice s'ils peuvent les atteindre car j'en mets très peu ...des vieux trucs qui fonctionnent très bien .....

    bonne journée à vous ...
    ghislaine

    Répondre
    • Michael

      Bonjour Ghislaine,

      C'est une bonne idée de couper les feuilles et poser un compost, la plante est protégée du froid et reçoit sa ration de nutriments indispensables pour une forte croissance. J'avais déjà entendu parler des coquilles d’œufs mais je pensais que c'était une "légende urbaine", c'est une excellente nouvelle, d'autant que j'ai été assez surpris d'apprendre que les pièges à bière n'étaientt pas si efficace que ca, beaucoup de limaces goûtent la bière puis repartent comme le montre si bien cette vidéo: https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0CCoQtwIwAmoVChMI79nCvuK0xwIVRDwaCh17sQIq&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Dcf6FHv5x3sc&ei=0UPUVa-tE8T4aPviitAC&usg=AFQjCNHGbNArx02SQ9VQJ-_BLP6nqc5SQA&sig2=wpXFpTaUZu0i2hdM9FrsQg&bvm=bv.99804247,d.d2s

      Répondre
      • broutin ghislaine

        bonjour ....

        je n'ai jamais vu autant de limaces venir s'abreuver et en repartir , j'ai visionné la vidéo plusieurs fois et je n'ai vu que 2 limaces , une grosse noire et une petite grise tomber dans ce piège sans en ressortir , toutes les autres ont flairé le danger ....
        merci pour cette vidéo qui m'a vraiment laissé sans voix ...je comprends pourquoi je trouvais si peu de limaces dans mes pots voir pas du tout ...d'ailleurs cette année je n'ai pas renouvelé cette opération , plus de succès avec les coquilles d'œufs et la cendre de bois ..ou se balader à la tomber de la nuit avec une lampe torche pour y voir la vie de ces gastéropodes se mouvoir vers leurs mets préférés ...toutes petites bêtes gluantes confondues...
        merci et bonne soirée à vous ..

        Ghislaine

        Répondre
  • Christiane Pingot-Aubry
    Christiane Pingot-Aubry 6 octobre 2015 à 14 02 44 104410

    J'adore les hostas, je viens encore d'en adopter deux petits nouveaux.
    Tous vos conseils pour les rater viennent d'expériences vécues.
    Mais on apprend très vite à marquer les emplacements et à aller doucement grattouiller les petites pointes qui dardent sous la terre au printemps.
    Alors là je leur mets un peu d'engrais et je les entoure de paille de lin.
    J'aime la couleur de ce matériau et leurs couleurs sont sublimées par le contraste.
    Je vais dés à présent prévoir les coquilles d’œufs, deux précautions valent mieux qu'une..

    Répondre
  • Françoise Marie

    Bonsoir Mickael ! Bonsoir à tous ! Je viens de lire tous les commentaires et vos conseils avec grand intérêt. J'adore les hostas depuis longtemps déjà et j'en ai plusieurs variétés dans mon jardin, à mi ombre et même à l'ombre... Ils fleurissent tous avec générosité, et cette année, étant donné que le début du printemps fut chaud, pas de limaces ou d'escargots qui sont venus tout manger... Mais la solutiion des coquilles d'oeufs, ça fonctionne effectivement. Je l'utilise tous les ans avec succès. La cendre ne sert que sèche et dès qu'il pleut, il faut la changer, le marc de café aussi.
    Quand à la variété plantaginea "Grandiflora", je l'ai depuis longtemps, et comme elle était trop grande, je l'ai divisée il y a trois ans je crois, et j'en ai planté plusieurs pieds dans le lagunage qui sert de filtration naturelle à mes bassins à koi... En plein soleil ! Ils résistent étant donné qu'ils ont les pieds dans l'eau et dans la pouzzolane et ils fleurissent à merveille, mais cette année ce fut la plus chargée en fleur. J'ai planté un pied d'Hosta "Halcyon" dans ce même lagunage, il est un peu plus pâle qu'à mi-ombre et il produit des feuilles plus petites mais la plante est bien compacte, très jolie et elle fleurit beaucoup.
    Les Hostas sont un très bel atout dans les jardins.
    Je viens d'acquérir l'Hosta Sielboldiana au printemps dernier et avant hier j'ai reçu l'Hosta Empress Wu, il me tarde de voir ce géant...
    Merci pour tous les bons conseils.

    Répondre
  • Nora

    Bonjour,

    Je viens d'acquérir une dizaine d'hostas de différentes variétés en godets et je comptais les planter au pied d'un grand maronnier. Et en effet la terre est sèche à son pied mais le vendeur m'a dit que normalement si j'ajoute du terreau et que j'arrive fréquemment la 1 ère année, le temps que la plante s'installe, cela ne poserait pas de problèmes.
    Du coup, suite à vos conseils, je doute.
    Dois je les planter en pot ? Et poser mes pots au pied de mon arbre ?
    Merci d'avance pour votre réponse.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Si vous plantez vos hostas dans les racines d'un marronnier avec du terreau et que vous arrosez, vos hostas pousseront. En revanche, dès que vous arrêterez de les arroser... ils mourront à petit feu dès les premières gros coup de chaud. Donc, à moins que le sol soit frais au pied de votre marronnier, ce que je doute, je vous déconseille de planter des hostas dans les racines d'arbres. Je vous conseille en revanche de planter des végétaux qui supportent l'ombre sèche comme notamment des geranium macrorrhizum ou de jeter un œil à nos catégories dédiées à l'ombre sèche: https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-d-ombre-seche.html

      Répondre
  • Alexandra

    Bonjour,
    J'ai mon premier hosta, et malgre la mise en place de barrieres telles coquilles d'oeufs en premier lieu puis le sable fin en second lieu, ses premieres feuilles se deciment jour après jour.
    Je ne comprends pas, pourtant j'ai minutieusement gratte la terre pour chercher d'éventuels prédateurs cachés avant de mettre coquilles puis sable.
    Que puis-je encore faire a ce stade pour protéger mon pauvre hosta ? Y a t-il d'autres gourmands mis à part les gasteropodes?
    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Alexandra

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Parfois les coquilles d’œuf et le sable ne sont pas assez efficace en cas de forte invasion et de plus leur effet "répulsif" n'est pas d'une grande efficacité contre les petits limaçons. Je vous conseille d’épandre quelques granulés de ferramol (utilisé en agriculture biologique) ou bien de fabriquer un piège à bière, les deux sont très efficaces!

      Répondre
      • Domy

        Un remède super efficace et naturel pour éviter que les feuilles de votre hosta ne soient grignotées: des aiguilles de sapin à déposer autour de votre hosta.100% efficace.

        Répondre
  • anne

    j'ai trouver ce truc sur un blog jardin , placer sous les feuilles des hostas des fougères coupées en petits bouts , la blogueuse dit que c'est très efficace
    et puis il y a aussi ceci http://potagerdurable.com/wordpress/wp-content/uploads/2016/03/Gerer-les-limaces-sans-poison-Potagerdurable.pdf
    Anne

    Répondre
  • Gomes

    C'est dit avec humour et archi vrai ! J'ai moi même 5 Hosta au jardin qui ont pointées leur bout de nez a mon grand plaisir ! L'une d'elle a été une surprise vu que j'avais zappé zappé son existence comme elle avait été mangée par les escargots. Mais ce n'est plus le cas, je mets depuis l'année dernière du Ferranol Bio. Ça marche super bien. A renouveller qd les limaces les ont toutes mangées. Un peu soleil et le reste d'ombre et les fleurs en clochettes couleur parme sont là en plus de la beauté des feuilles en 2 teinte : magnifique ! Merci pour vos conseils Michaël.

    Répondre
  • Johanne Vermette

    Bonjour, Michael, j’habite au Québec, où les hivers sont très rigoureux et très froid et surtout rempli de beaucoup de neige. Cette année mes hosta ont reçu la visite de limaces ?. Ce ne sont pas tous mes plantes mais quelques unes. Avec l’autome, à notre porte que dois-je faire. J’ai commencé à les couper. Mais dois-je attendre au printemps pour mettre les fameuses coquilles d’oeufs où maintenant. Merci pour votre réponse

    Répondre
    • Michael

      Bonjour Johanne,

      Les limaces peuvent se montrer envahissantes à la belle saison et notamment durant les étés humides où elles dévorent allègrement les feuilles d'hosta. Pour le restant de la saison il n'y a plus rien à faire. Les feuilles abîmées vont finir par toutes faner. Il vaut donc mieux attendre l'année prochaine désormais pour agir tôt au printemps. Épandre des coquilles d’œufs autour de la souche est en effet une bonne solution, une solution consiste à épandre de la cendre de bois autour de la souche (avec parcimonie) et à la renouveler tous les mois en été.

      Répondre
Laisser un commentaire