Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

La neige au jardin, grands bienfaits ou vraie galère ?

Redoutée par certains, attendue par d'autres, la neige ne laisse décidément pas les jardiniers indifférents ! Certains lui prêtent des vertus fertilisantes tandis que d'autres y voient une source de désagrément. Alors bienfait ou vraie galère au jardin la neige? Essayons d'y voir un peu plus clair.

La neige, une protection parfaite pour les vivaces et les bulbes

Lorsque les météorologues parlent de couverture neigeuse, ils ne croient pas si bien dire. On n'y pense pas de premier abord mais lorsqu'elle tombe en couche au-delà de 10 cm d'épaisseur, la neige offre un pouvoir isolant élevé. En emprisonnant l'air elle agit comme un édredon et régule la température du sol. Si elle tombe en abondance sur un sol à 0°C elle maintiendra ce sol à température même s'il fait -20°C à l'extérieur. Elle protégera donc efficacement les plantes vivaces et les bulbes d'un froid sibérien !

Les bulbes sont les premiers végétaux à bénéficier de la lumière à la fonte des neiges.

Mais attention, comme tout bon isolant, elle peut aussi jouer le rôle inverse. Si elle tombe sur un sol gelé en profondeur, elle le maintiendra gelé et ce durant une longue période. De même qu'une neige humide, lourde et plus compacte n'offrira pas la même protection thermique qu'une neige sèche et légère.

Mais une calamité pour les arbustes persistants !

Si les plantes vivaces sont à l'abri bien au chaud sous la neige, les arbustes et notamment les arbustes persistants sont en revanche moins en joie ! Leurs branches feuillées offrent une accroche plus importante par rapport aux essences caduques. Résultat, lorsque la neige est humide, les flocons s'accrochent aux feuillages puis aux rameaux et les branches cassent sous le poids de la neige. Ce n'est pas rare de voir, en fin d'hiver, des cyprès ou des thuyas ouverts en deux et cassés jusqu'à la base !

Branche d'un Camélia cassée sur le poids de la neige

Sur les bambous en revanche c'est différent. Les chaumes ne cassent pas mais ils ploient et peuvent à la longue soit se déraciner, soit conserver une forme arquée. N’hésitez pas à retirer la neige de vos bambous !

 

Un fertilisant naturel, la neige ?

Les anciens se souviennent du proverbe "Neige en février vaut un bon fumier", autrement dit, l'azote de l'air piégé dans les flocons de neige se diffuserait dans le sol lors de la fonte  et fertiliserait abondamment les terres. Croyance populaire infondée ou vraie observation ?

Voir les sol verdir rapidement à la fonte des neiges n'est pas une vue de l'esprit. Beaucoup de jardiniers assimilent cela au fait que la neige piège l'azote de l'air et le libère lors de la fonte. Ils oublient cependant que le sol protégé du froid se réchauffe plus vite et tous ne savent pas non plus que la neige favorise la germination des graines. Ce sont ces facteurs qui contribuent avant tout au verdissement des sols.

Plusieurs études récentes, rapportées ici par Isabelle Charissou pour le réseau Tela Botanica, montre que l'hypothèse de la neige qui emprisonne l'azote de l'air pour le restituer tel quel dans le sol n'est pas avérée. En revanche lorsqu'elle fond l'eau se diffuse lentement et permet de maintenir davantage d'azote assimilable par rapport à une forte pluie. La neige permet donc une meilleure absorption de l'eau dans le sol et le maintient humide en profondeur longtemps mais elle n'agit pas ou très peu comme un fertilisant naturel.

Un vrai bénéfice pour les semis

C'est souvent à la fonte des neiges que de nombreuses plantules germent et émergent du sol et ce n'est pas donc pas dû à l'azote mais à l'action combinée du froid, de l'abrasion et l'eau. En fondant, la neige agit comme agent abrasif sur les graines et les stratifient. Elle ramollit et altère l'enveloppe externe de la graine (le tégument) et libère le germe. Certaines graines sont dotées d'une dormance embryonnaire et c'est l'action du froid et de l'eau qui vont dégrader les enzymes bloquant cette dormance et permettre la germination.

Hormis les semences de plantes annuelles qui germent facilement, toutes les semences de vivaces et d'arbustes recevant de la neige lèvent plus facilement. N'hésitez pas à semer vos semences réputées difficiles début janvier et couvrez vos semis de neige (si celle-ci veut bien tomber). Dès les mois de mars/avril les premières germinations seront plus abondantes que d'habitude !

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire