Melia - Margousier : planter et cultiver

Melia - Margousier : planter et cultiver

Sommaire

Mis à jour le 17 Mai 2024  par Arthur, le chat 8 min.

Le Margousier en quelques mots

  • Le Melia azedarach, souvent appelé Margousier ou Lilas de Perse, est originaire d’Asie et d’Australie du Nord. Il s’adapte bien dans les régions tempérées à tropicales.
  • Ce sont des arbres à feuillage caduc, caractérisés par leurs feuilles pennées ou bipennées, offrant une belle texture légère.
  • Le Margousier produit des grappes de petites fleurs parfumées, généralement de couleur lilas ou pourpre, qui apparaissent au printemps.
  • Après la floraison, l’arbre donne des fruits sphériques, ressemblant à de petites drupes jaunes ou vertes, contenant des graines qui peuvent être utilisées dans divers usages traditionnels.
  • Le Melia azedarach est apprécié pour ses qualités ornementales, mais aussi pour ses propriétés médicinales et insecticides.
Difficulté

Le mot de notre expert

Le Melia azedarach, plus communément appelé Margousier ou Lilas de Perse, a de quoi piquer la curiosité de tout jardinier qui se respecte. Vous l’aurez deviné, le Margousier n’est pas un simple arbre ornemental, c’est un véritable trésor botanique avec une pointe d’excentricité.

Originaire d’Asie et d’Australie du Nord, le Melia azedarach a voyagé à travers les continents pour s’immiscer dans nos jardins. Pourquoi tant de succès ? Peut-être grâce à ses feuilles délicatement pennées, qui dansent au gré du vent, offrant un spectacle naturel fascinant. Mais attendez, ce n’est pas tout !

Au printemps, le Margousier se transforme en une scène de théâtre parfumée. Ses fleurs, de petites étoiles lilas ou pourpres, émergent en grappes pour offrir un festin olfactif. Un vrai show floral ! Mais ne vous laissez pas trop enivrer, car après la floraison, viennent les fruits. Ces petites sphères, jaunes ou vertes, peuvent sembler innocentes, mais elles recèlent des secrets. En effet, elles sont utilisées depuis des siècles pour leurs propriétés médicinales et insecticides.

Le margousier n’est pas très exigeant, mais il aime qu’on lui prête attention. Un sol bien drainé, une bonne exposition au soleil, et il vous gratifiera d’une croissance rapide et vigoureuse. Attention cependant, il peut se montrer un brin envahissant si on ne le surveille pas. Un vrai caractère, ce Margousier !

En plus de sa beauté et de ses vertus, l’étude du Melia azedarach regorge d’anecdotes. Saviez-vous qu’en Turquie, on l’appelle « arbre à chapelets » car ses graines étaient utilisées pour fabriquer des chapelets ? Ou que dans certaines cultures, on le considère comme un arbre protecteur, éloignant les mauvais esprits ?

margousier culture cultiver

La floraison printanière du Melia azedarach

Botanique et description

Fiche d'identité

  • Nom latin Melia sp.
  • Famille Meliacées
  • Nom commun Margousier, Arbre-à-chapelet, Neem, Lilas de Perse
  • Floraison mai à juillet
  • Hauteur 10 m
  • Exposition soleil ou mi-ombre
  • Type de sol frais à sec, mais bien drainé
  • Rusticité -9°C

Le genre botanique Melia, connu pour son espèce la plus célèbre, le Melia azedarach (Margousier ou Lilas de Perse), appartient à la famille des Meliaceae. Le genre Melia comprend cinq espèces : Melia dubia (syn. Melia composita), Melia Floribunda, Melia candoleii, Melia parasitica et Melia azedarach. 

Les espèces du genre Melia sont principalement originaires des régions tropicales et subtropicales d’Asie et de l’Australie. Elles sont adaptées à des climats variés, allant des zones tempérées chaudes aux régions tropicales. Les espèces de Melia se trouvent naturellement dans des habitats diversifiés. Elles préfèrent généralement les sols bien drainés et peuvent être trouvées dans les forêts, les régions boisées, et parfois dans les zones urbaines où elles sont plantées comme arbres ornementaux. Leur adaptabilité leur permet de prospérer dans une variété de conditions environnementales.

Le Melia azedarach est communément connu sous plusieurs noms tels que Margousier à feuilles de frêne, Lilas de Perse, Mélia faux Neem, Arbre à chapelets, Melia à cèdres, Acajou de Ceylan, Arbre à perles, Arbre de Paradis, mais aussi, à tort, Lilas des Indes ou Faux sycomore.

Le Margousier, ou Melia azedarach, est un arbre qui captive l’attention dès le premier regard. Dressé avec une élégance naturelle, il arbore une silhouette arrondie, parfois asymétrique, qui peut s’élever jusqu’à 15 mètres de haut. Sa présence dans un jardin ou un paysage urbain est d’autant plus remarquable grâce à son port majestueux et ses étages bien définis.

L’écorce du Margousier, d’un gris-brunâtre, raconte l’histoire de sa croissance au fil des ans, se fissurant légèrement avec l’âge. Le feuillage est caduc et se révèle être un spectacle à part entière. Ses feuilles pennées, délicates et légères, créent un jeu d’ombres et de lumière, particulièrement apaisant lors des journées ensoleillées. La couleur des feuilles est verte en saison pour finir jaune en automne.

margousier feuillage

Au printemps, le Margousier se pare de grappes de petites fleurs lilas ou pourpres, dégageant un parfum subtil et agréable. Chaque fleur est petite, à cinq pétales. Les grappes florales peuvent être assez volumineuses, donnant à l’arbre une apparence très florifère et spectaculaire au printemps. Ces fleurs ne sont pas seulement un régal pour les yeux, mais aussi un point de ralliement pour les abeilles et les papillons.

Margousier fleurs

Une floraison exquise (© HQ)

La fructification suit la floraison, donnant naissance à des drupes sphériques, d’abord vertes puis jaunissant en mûrissant. Ces fruits, bien que décoratifs, sont à manipuler avec précaution, car ils sont toxiques pour l’homme. Le Margousier atteint sa maturité sexuelle assez rapidement, souvent quelques années seulement après la plantation.

Melia fruits fructification

Les fruits du margousier. Photo de droite ©Wikimedia Commons

À l’intérieur de chaque fruit, des graines attendent leur tour pour perpétuer le cycle de vie de cet arbre remarquable. Ces graines sont généralement brunes, dures et lisses, avec une taille modeste, adaptée à la dispersion par les oiseaux et d’autres animaux qui consomment les fruits.

Le Margousier n’est pas seulement un arbre ornemental ; il est également utilisé dans diverses pratiques traditionnelles, notamment pour ses propriétés médicinales et insecticides.

Quelques variétés

Melia azedarach - Margousier

Melia azedarach - Margousier

Petit arbre caduc à feuilles composées, intéressant pour sa floraison estivale en panicules de fleurs mauve lilas, odorantes, suivie de bouquets de fruits jaune pâle, restant décoratifs après la chute des feuilles. Discret, il s'intègre facilement dans un ensemble d'arbustes persistants.
  • Période de floraison Juin à Août
  • Hauteur à maturité 9 m
Melia azedarach Jade Snowflake - Margousier panaché

Melia azedarach Jade Snowflake - Margousier panaché

Le Melia Jade Snowflake est un cultivar qui a été introduit dans les états de Géorgie et de Caroline du Sud vers 1830. Ce cultivar 'Flocon de Jade' porte un feuillage penné d'aspect léger, aléatoirement marbré de différentes nuances de blanc et de vert.
  • Période de floraison Juin à Août
  • Hauteur à maturité 9 m

Plantation du Margousier

Où planter ?

Le Margousier préfère les zones bien ensoleillées. Un emplacement qui reçoit le plein soleil pendant la majeure partie de la journée est idéal pour sa croissance et sa floraison. Cependant, il peut prospérer à mi-ombre, voire à l’ombre pour les variétés à feuillage panaché, mais il sera dans ce cas moins florifère.

Il s’adapte à une variété de types de sol, mais préfère les sols bien drainés. Évitez donc les zones dans lesquelles l’eau a tendance à stagner.

Choisissez un emplacement abrité des vents violents, car son bois est assez cassant.

Bien qu’il soit résistant et adaptable, le Margousier se développe mieux dans les régions au climat tempéré à tropical. Il peut résister à de courtes périodes de gel, mais les températures extrêmement basses peuvent endommager l’arbre. Il n’est en effet rustique que jusqu’à -9°C et dans un sol bien drainé.

Compte tenu de sa taille potentielle et de son port étalé, il est important de planter le Margousier dans un espace suffisamment grand pour accueillir sa croissance. En outre, comme les fruits du Margousier sont toxiques pour les humains et certains animaux domestiques, il est conseillé de planter cet arbre à une certaine distance des aires de jeu des enfants ou des zones fréquentées par les animaux domestiques.

margousier plantation ou planter

Melia Azedarach ( ©Wendy Cutler)

Quand planter ?

Dans les régions tempérées, la plantation est préférable au début du printemps (avril), dès que tout risque de gel est passé. Cela permet à l’arbre de s’établir pendant la saison de croissance avant d’affronter son premier hiver. Dans les régions au climat plus doux, on le plantera plutôt au mois d’octobre.

Comment planter ?

  1. Creuser le trou : Creusez un trou deux fois plus large que la motte de l’arbre et légèrement plus profond. Cela permet aux racines de s’étendre facilement dans le sol environnant.
  2. Placement de l’arbre : Retirez l’arbre de son conteneur et détendez doucement les racines si elles sont enroulées. Placez l’arbre dans le trou de sorte que la base du tronc, le collet, soit au niveau du sol environnant.
  3. Remplissage du trou : Remplissez le trou avec la terre d’origine, en tassant légèrement pour éliminer les poches d’air. Veillez à ne pas enterrer le collet.
  4. Arrosage : Arrosez abondamment l’arbre après la plantation pour établir un bon contact entre les racines et le sol. Cela aidera également à réduire le stress du transplant.
  5. Paillage : Appliquez une couche de paillis autour de la base de l’arbre pour conserver l’humidité, réduire les mauvaises herbes et protéger les racines.
  6. Soin après la plantation : Arrosez régulièrement l’arbre pendant les premières saisons de croissance, surtout en période de sécheresse. Un apport régulier en eau est crucial pour le développement d’un système racinaire sain.

Lire aussi

7 arbres rares

Entretien du Melia

Le Melia azedarach ou mélia est un arbre relativement facile à entretenir.

En matière d’arrosage, il nécessite une attention particulière lorsqu’il est jeune pour s’assurer qu’il s’établisse bien. Une fois établi, le Margousier tolère bien la sécheresse, mais un arrosage régulier en période de forte chaleur ou de sécheresse prolongée contribue à maintenir sa vigueur.

En ce qui concerne la taille, le margousier peut être taillé pour contrôler sa forme et sa taille ou pour éliminer les branches endommagées ou mal placées. La taille est préférable à la fin de l’hiver ou au début du printemps, avant le début de la nouvelle croissance. Cependant, une taille excessive n’est pas nécessaire, car l’arbre possède une belle forme naturelle.

Un paillage autour de la base de l’arbre aide à conserver l’humidité du sol, à réduire la concurrence des mauvaises herbes et à fournir des nutriments supplémentaires à mesure qu’il se décompose.

melia margousier faux neem

Melia azedarach (© Luc Coekaerts)

Parasites et maladies

Le Mélia, bien que généralement robuste et résistant à de nombreux parasites et maladies, n’est pas entièrement à l’abri de certains problèmes. Parmi les plus courants, on trouve des attaques d’insectes comme les pucerons, qui peuvent s’agglutiner sur les jeunes pousses et les feuilles, suçant la sève et affaiblissant l’arbre. Ces infestations de pucerons laissent souvent un résidu collant, la mélasse, qui peut favoriser le développement de la fumagine, un champignon noirâtre qui se forme sur les feuilles.

En outre, le Margousier peut parfois être affecté par des maladies fongiques, en particulier lorsque les conditions sont humides ou si l’air circule mal autour de l’arbre. Ces maladies se manifestent fréquemment sous forme de taches ou de décolorations sur les feuilles. Pas d’inquiétude cependant, ces soucis sont relativement rares et nécessitent rarement d’intervenir.

La fructification automnale (© Mauro Halpern)

Multiplication du Melia

Le semis de graines est la méthode la plus naturelle et la plus courante. Les graines, une fois extraites de leurs fruits, doivent être plantées peu après la récolte pour une meilleure germination. Le processus de germination peut être facilité en trempant les graines dans l’eau pendant une nuit avant de les semer. La plantation se fait généralement au printemps dans un substrat bien drainé et dans des conditions de température modérée.

En plus du semis, le Margousier peut également être multiplié par bouturage, bien que cette méthode soit moins fréquente. Le bouturage implique la prise de jeunes pousses ou de tiges de l’année, de préférence au début de l’été, et leur plantation dans un mélange de terreau et de sable pour encourager l’enracinement. L’enracinement est favorisé par un environnement humide et chaud, et les boutures doivent être soigneusement surveillées pour garantir leur succès.

Comment associer un Melia azedarach ?

Pensez à créer un sous-bois harmonieux sous le couvert du Margousier, où les hostas, avec leurs feuilles luxuriantes et variées, peuvent prospérer dans l’ombre légère. Les fougères, telles que la fougère plume d’autruche ou la fougère mâle, offrent un feuillage délicat et vert qui contraste joliment avec la structure plus robuste du Margousier.

Pour compléter la floraison printanière du Margousier, envisagez des arbustes comme les azalées ou les rhododendrons, qui apportent une explosion de couleur au même moment. Leurs fleurs vibrantes et leurs feuillages persistants ajoutent de la profondeur et de la texture sous le Margousier.

Près de la base de l’arbre, des couvre-sols tels que la Petite pervenche ou le Lierre commun peuvent s’étendre, créant un tapis vert luxuriant qui compense la hauteur du Margousier. Ces plantes sont résistantes et nécessitent peu d’entretien, se mariant bien avec la nature facile à vivre du Margousier.

Pour un intérêt saisonnier continu, incorporez des vivaces qui fleurissent en été ou en automne, comme les hémérocalles ou les asters, pour maintenir l’attrait visuel du jardin même après la fin de la floraison du Margousier.

associer Melia azedarach

Melia azedarach, Fougère plume d’autruche, Rhododendron ‘Blue Tit’ fleurissant en même temps, et des Asters cordifolius ‘Little Carlow’ qui fleuriront en fin d’été.

Anecdotes

  • Arbre à chapelets : En Turquie et dans d’autres régions, le Margousier est surnommé « l’arbre à chapelets » car ses graines dures et lisses ont été traditionnellement utilisées pour fabriquer des chapelets.
  • Musique et médecine : Dans certaines cultures, le bois du Margousier est utilisé pour fabriquer des instruments de musique, tandis que dans d’autres, il est valorisé pour ses propriétés médicinales. Ses feuilles, fruits et écorce ont été utilisés dans la médecine traditionnelle (en Chine et en Australie) pour traiter divers maux.
  • Symbole de résilience : Le Margousier est souvent planté dans les zones urbaines pour sa capacité à résister à la pollution. Son endurance dans des conditions difficiles en fait un symbole de résilience et un choix populaire pour l’aménagement paysager urbain.
  • Insecticide naturel : Les fruits et les feuilles du Margousier sont connus pour leurs propriétés insecticides naturelles. Ils ont été utilisés dans de nombreuses cultures pour protéger les récoltes et les habitations des insectes nuisibles, témoignant de l’importance de cet arbre dans les pratiques agricoles traditionnelles.

Pour aller plus loin

→ Retrouver d’autres arbres rares ou de collection au sein de notre pépinière en ligne.

 

 

Questions fréquentes

  • Le Margousier est-il adapté à tous les types de jardins, et peut-il être cultivé en pot ?

    Sa taille, qui peut atteindre 10 à 15 mètres de hauteur, en fait un choix idéal pour les grands jardins ou les espaces publics où il peut s'épanouir sans contrainte. Cependant, sa taille et son système racinaire étendu le rendent moins adapté aux petits jardins ou aux espaces restreints.

    Quant à la culture en pot, bien que ce soit techniquement possible, elle présente des défis. Le Margousier a besoin d'espace pour que ses racines se développent, et un pot limiterait sa croissance. De plus, un arbre en pot nécessite un entretien plus régulier, notamment en termes d'arrosage et de nutrition. Si l'on souhaite cultiver un Margousier en pot, il est préférable de choisir un spécimen jeune et de prévoir un grand contenant, tout en étant conscient que sa croissance sera limitée et qu'il ne pourra probablement jamais atteindre sa taille maximale.

  • Y a-t-il des précautions particulières à prendre en raison de la toxicité des fruits du Margousier ?

    Si vous avez des enfants ou des animaux domestiques, il est crucial de les surveiller autour de l'arbre pour éviter qu'ils ne consomment les fruits ou les graines. Expliquez aux enfants que les fruits ne sont pas comestibles et peuvent être dangereux.

    Ramassez régulièrement les fruits tombés au sol pour réduire le risque d'ingestion accidentelle par les enfants ou les animaux domestiques. Et évidemment, lors de la plantation d'un Margousier, choisissez un emplacement loin des aires de jeu des enfants et des zones fréquentées par les animaux domestiques.

  • Quelle est la durée de vie d'un Margousier, et comment évolue-t-il au fil des saisons ?

    La durée de vie d'un Margousier peut être assez longue, souvent plusieurs décennies, et dans certains cas, il peut vivre jusqu'à un siècle ou plus, surtout lorsqu'il est planté dans des conditions idéales et qu'il reçoit des soins appropriés. L'évolution de cet arbre au fil des saisons est également notable.

    Au printemps, le Margousier entre dans une période de croissance active. C'est à ce moment que ses fleurs distinctives, généralement de couleur lilas ou pourpre, apparaissent, formant des grappes parfumées qui attirent divers pollinisateurs.

    En été, après la floraison, les fruits commencent à se former. Ce sont de petites drupes qui mûrissent progressivement, passant du vert au jaune ou au brun. Ces drupes ajoutent un intérêt visuel à l'arbre et attirent la faune, notamment les oiseaux.

    À l'automne, les feuilles du Margousier commencent à changer de couleur, offrant un spectacle de teintes jaunes et dorées avant de tomber. L'arbre se prépare ainsi pour l'hiver en entrant dans une période de dormance.

    En hiver, le Margousier perd la plupart, sinon la totalité, de ses feuilles, révélant son architecture de branches. Bien qu'il semble inactif pendant cette période, l'arbre concentre ses énergies sur le développement de ses racines et se prépare pour le cycle de croissance du printemps suivant.

    Au fil des ans, le Margousier continue de croître en taille et en maturité, offrant un port majestueux et un intérêt saisonnier continu dans le paysage. Sa longévité et sa beauté au fil des saisons en font un choix populaire pour les parcs, les jardins publics et les grands espaces résidentiels.

  • Peut-on utiliser le bois ou d'autres parties du Margousier pour des usages domestiques ou artisanaux ?

    Le bois de Melia azedarach est apprécié pour sa robustesse et sa durabilité. Il est souvent utilisé dans la fabrication de meubles, de charpentes, et d'objets d'art. Sa texture fine et sa capacité à bien finir rendent le bois du Margousier adapté pour les travaux de menuiserie détaillés. Dans certaines cultures, le bois du Margousier est utilisé pour fabriquer des instruments de musique, en raison de sa bonne résonance acoustique. Les graines du Margousier, particulièrement dures et lisses, sont utilisées pour créer des perles pour les chapelets, des bijoux et d'autres objets artisanaux. Elles sont appréciées pour leur esthétique naturelle et leur durabilité.

    Les extraits de feuilles et de fruits du Margousier ont des propriétés insecticides et peuvent être utilisés pour préparer des répulsifs naturels contre les insectes.

Commentaires

mangousier
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.