Protéger son jardin du gel avec les moyens du bord

Protéger son jardin du gel avec les moyens du bord

Astuces et conseils pour des plantes préservées à moindre frais

Sommaire

Mis à jour le 20 Décembre 2023  par Ingrid 5 min.

Les feuilles automnales se parent de mille feux et les jours raccourcissent. Le froid commence tout doucement à s’inviter au jardin et il est grand temps de préparer vos plantes à passer l’hiver. Par souci écologique ou économique, il est possible de protéger votre jardin par des moyens simples et efficaces, parfois même en détournant des objets du quotidien ou en leur donnant une seconde vie. On peut aussi utiliser certains de nos déchets de jardin, comme les feuilles mortes, en guise de paillage isolant. Bref, un peu d’imagination et d’huile de coude pour un jardin endormi et serein, en attendant le retour du printemps.

Découvrez nos astuces et nos conseils pour protéger votre jardin du gel avec les moyens du bord. 

protéger le jardin avec les moyen du bord

Un peu d’imagination permet de créer des protections hivernales pour le jardin

Automne Difficulté

Rentrer les plus frileuses

Le froid est l’ennemie jurée des plantes frileuses, souvent d’origine exotique et tropicale, comme pour les cactus, les succulentes, les bégonias, les agaves, certains fuchsias ou autres bananiers. Et il n’y a qu’une seule solution pour les maintenir en vie : les mettre à l’abri ! Dans les régions aux hivers froids, préférez la culture de ces vivaces et arbustes frileux en pot, que vous pourrez alors abriter facilement.

Les plantes caduques pourront être remisées en serre froide, dans un garage, une cave, une véranda ou une pièce non chauffée de la maison. Les plantes aux feuillages persistants auront besoin d’être, elles aussi, abritées, mais avec une source de lumière. On les placera dans une véranda ou dans la maison, de préférence dans une pièce peu ou pas chauffée, à proximité d’une fenêtre ou non, en fonction des besoins de chaque plante. On évitera de les installer trop près d’une source de chaleur, comme un radiateur ou une cheminée.

Parfois, c’est l’humidité et l’abondance de pluie en hiver qui peuvent être fatales, par exemple chez les Opuntias qui sont certes très rustiques, mais ils ne supportent pas l’excès d’humidité. Ces plantes ont alors besoin d’un substrat bien drainé, avec des graviers ou du sable de rivière. Il ne reste plus qu’à les abriter de la pluie, en plaçant la plante sous un porche, une pergola, contre un mur, en serre, en véranda ou pourquoi pas sous un vieux parapluie ou une toile tendue entre des tuteurs ?

les plantes frileuses à abriter en hiver

Bananiers, cactus et autres plantes frileuses ont besoin d’être tout simplement abritées en hiver

Abris de fortune et mini-serre en bouteille

Si vous avez dans votre jardin quelques plantes frileuses en pleine terre, comme les dernières laitues de la saison ou un Fuchsia, n’hésitez pas à fabriquer des petits abris de fortune. On pourra, par exemple, se servir d’une bouteille en plastique translucide comme cloche de protection, notamment les grands contenants de 6 à 8 litres. Il suffit alors d’enlever le fond de la bouteille, puis de placer cette cloche de récupération au-dessus de votre plante. On pensera à ôter le bouchon afin d’empêcher l’humidité de stagner en journée et ainsi éviter la formation de moisissure. En cas de vent, faites un petit trou vers la base de la bouteille pour y enfoncer un piquet de jardin ou de tente, cela évitera que votre cloche ne s’envole à la moindre brise.

protéger le potager en hiver

Les bouteilles en plastique font de très bonnes cloches de protection

On peut également fabriquer des abris avec divers matériaux de récupération. Par exemple, on peut former un cadre autour des plantes avec des ballots de paille, des palettes ou d’autres matériaux isolants, puis couvrir le dessus avec une vieille fenêtre ou une plaque de polycarbonate. On obtient ainsi un châssis, aussi appelée mini-serre. Laissez place à votre imagination, tout en gardant à l’esprit qu’il faut absolument créer de petites ouvertures ou utiliser en partie des matériaux respirants afin d’éviter une trop grande condensation et ainsi limiter la prolifération de pourriture.

À noter : en cas de grand soleil, pensez à ouvrir vos abris et à retirer vos cloches, car la température peut y grimper rapidement.

fabriquer des abris potager soi même

un cadre en bois, une vieille fenêtre ou un bout de plastique translucide et voilà un châssis de jardin

Voiles d'hivernage faits maison

Si vous n’avez pas de voile d’hivernage, vous pouvez aussi utiliser de vieux voilages, des sacs en toile de jute ou même d’anciens draps. Ils conviendront parfaitement à de courtes gelées nocturnes ou aux faibles périodes de froid, notamment dans les régions aux climats doux ou tempérés. Pour les arbustes, placez le sac par-dessus les branches et maintenez-le en place avec de la ficelle ou des pinces à linge. Pour les plantes vivaces ou potagères, utilisez des tuteurs en bambou, des branches ou même du grillage pour maintenir le tissus au-dessus du feuillage, un peu comme un tunnel de forçage de fortune.

voile d'hivernage en toile de jute

Les sacs en toile de jute protègent les arbustes du froid

Un bon paillage de feuilles mortes

Telle une chaude couverture, le paillage a l’avantage d’isoler vos plantes, notamment leurs racines, du froid hivernal. En plus d’empêcher le sol de geler, il évite également la battance des averses d’automne. Si vous avez des arbres et arbustes caducs, alors vous aurez la chance d’avoir à disposition l’un des meilleurs paillages qui soit : les feuilles mortes. Ce paillage se met en place dès l’automne, avant que le sol ne soit trop froid. Avec un balai à feuille, on viendra couvrir les pieds des arbustes, des vivaces, mais aussi des légumes d’hiver au potager, en une couche épaisse de feuilles, jusqu’à 30 cm. Ne lésinez pas sur la taille du tas de feuilles, car elles auront tendance à se tasser très rapidement et vous perdrez jusqu’au 2/3 de hauteur en quelques semaines. Pensez aussi à dégager un peu le collet des plantes en cas d’humidité importante. De plus, les feuilles mortes enrichiront votre terre et contribueront au maintien de la vie du sol en se décomposant.

→ À noter : évitez d’utiliser les feuilles malades, comme celles des rosiers en fin de saison. 

→ Découvrez la vidéo d’Olivier sur le sujet :

On peut également utiliser les très grandes feuilles sèches d’un palmier ou d’une fougère que l’on disposera comme un « chapeau de paille » pour protéger d’autres plantes sensibles. Et si vous n’avez pas ou pas suffisamment de feuilles mortes, n’hésitez pas à employer les dernières tontes de pelouse avant l’hiver. Vous pourrez aussi trouver de la paille ou du foin chez les agriculteurs du coin, qui revendent (très souvent à petits prix) de petits ballots de l’année précédente, justement destinés au paillage ou au compost. En nettoyant le potager, n’hésitez pas à utiliser aussi les restants de feuilles de vos cultures, si elles sont indemnes de maladies. Et dans les cas extrêmes, vous pouvez utiliser les cartons d’emballages bruns, non traités et avec peu ou pas d’inscriptions. Ce n’est certes pas très esthétique, mais ça fera l’affaire.

paillage feuille de palmier

Les feuilles sèches de palmier constituent un bon paillage contre le froid (ici pour des Cannas)

Protéger aussi les pots

Protéger les pots de vos plantes est aussi très important en hiver lorsqu’ils restent sur la terrasse ou le balcon. En isolant le pot, vous protégez le système racinaire de vos vivaces et arbustes du froid, mais vous empêchez aussi les poteries en terre cuite d’éclater sous l’action du gel. Pour commencer, retirez les coupelles et remplacez-les par des cales en bois afin d’améliorer l’évacuation des eaux de pluie, mais aussi d’isoler le pot du froid de la dalle de la terrasse. Ensuite, entourez votre poterie avec n’importe quel matériau isolant : une vieille couverture, du carton, de l’ancienne moquette, un vieux paillasson, un sac en toile de jute, un tapis de sport auquel on donne une seconde vie, du papier bulle, ect… Pensez à pailler le pied de la plante et à la couvrir d’un voile d’hivernage si elle est frileuse.

protection pot terrasse hiver

Un sac en toile de jute permet d’isoler la poterie en hiver

Commentaires

proteger son jardin avec les moyens du bord