L'élevage des oies au jardin : notre guide complet

L'élevage des oies au jardin : notre guide complet

Des tondeuses écologiques

Sommaire

Mis à jour le 9 Avril 2024  par Olivier 8 min.

L’élevage des oies domestiques au jardin représente bien plus qu’une simple activité de basse-cour ; c’est aussi une tradition enrichissante qui s’intègre harmonieusement dans un jardin. Ces sympathiques oiseaux, souvent associés à la vie rurale et à la tranquillité des campagnes, sont un choix de plus en plus prisé par les amateurs de jardinage et d’élevage domestique.

En effet, les oies sont reconnues pour leur comportement sociable et leur capacité à interagir avec les autres animaux de basse-cour, ainsi qu’avec les humains. En outre, elles jouent un rôle crucial dans la santé et l’équilibre de l’écosystème du jardin. Par leur simple présence, les oies aident à contrôler les parasites et les herbes indésirables, tout en fournissant un engrais naturel de qualité supérieure pour les plantes et les cultures. De plus, leurs vocalisations distinctives et leurs mouvements gracieux (enfin… les miennes avaient adopté plutôt une démarche comique) ajoutent une touche de nature et d’authenticité à l’ambiance générale du jardin.

Cet article vous guidera à travers les différents aspects de l’élevage des oies, en vous offrant des conseils pratiques pour tirer le meilleur parti de ces compagnons à plumes, et en explorant les diverses manières dont ils peuvent contribuer à la vitalité de votre jardin.

Difficulté

Qu'est-ce qu'une oie ?

Caractéristiques physiques et comportementales

L’oie, membre distingué des Anatidae (la famille des oies, mais aussi des cygnes et des canards), se caractérise par sa stature robuste et son long cou, éléments qui la distinguent des autres volatiles de basse-cour. Ces oiseaux peuvent varier en taille et en couleur selon leur espèce (sauvage) ou leur race (domestique), allant du blanc éclatant au gris ardoise, avec des nuances intermédiaires. Leur plumage dense les protège contre les intempéries, un atout indispensable pour les oies qui passent beaucoup de temps en plein air. Leur bec, fort et légèrement arrondi, est adapté à leur régime alimentaire varié, qui comprend herbes, grains et petits invertébrés.

Sur le plan comportemental, les oies sont reconnues pour leur nature sociale et protectrice. Elles établissent des liens forts avec leurs congénères et peuvent se montrer très communicatives, utilisant un éventail de sons pour interagir. Leur sens aigu de la communauté se manifeste également dans leur comportement de gardiennage, les rendant attentives à tout changement dans leur environnement.

Nota bene : La durée de vie moyenne d’une oie domestique se situe généralement entre 20 et 25 ans, bien que certaines oies puissent vivre plus longtemps avec des soins appropriés et un environnement sain. La longévité d’une oie peut être influencée par divers facteurs, tels que la génétique, la qualité des soins, la nutrition et l’environnement dans lequel elle vit. Adopter des oies s’apparente donc une collaboration à long terme.

oies au jardin comment faire

Histoire de la domestication des oies

L’histoire de la domestication des oies remonte à plusieurs millénaires. Ces oiseaux étaient élevés par les anciens Égyptiens, les Grecs et les Romains, principalement pour leur viande, leurs plumes et leur capacité à avertir en cas de danger. Les fresques égyptiennes témoignent de l’importance des oies dans la vie quotidienne, où elles étaient souvent représentées aux côtés de leurs éleveurs.

Au fil des siècles, l’élevage des oies s’est répandu à travers l’Europe et l’Asie, donnant naissance à une variété de races adaptées à différents climats et besoins agricoles. Ces développements ont façonné la diversité des races que nous connaissons aujourd’hui. La domestication des oies a aussi joué un rôle clé dans les traditions culturelles, notamment lors des fêtes et des célébrations, où leur présence symbolisait la prospérité et l’abondance.

elever des oies dans un jardin

L’Égypte ancienne a souvent représenté les oiseaux, dont les oies, sur ses temples (ici le temple de Karnak)

Les races d'oies domestiques les plus communes

L’univers des oies domestiques est riche et varié, avec plusieurs races adaptées à la vie au jardin. Voici quelques-unes des races les plus populaires :

  • L’Oie de Toulouse : Originaire de France, cette oie est reconnue pour son plumage gris et son corps massif. Idéale pour les grands jardins, l’oie de Toulouse est appréciée pour son caractère calme et sa capacité à s’adapter à différents environnements. Elle nécessite un espace suffisant pour brouter et se baigner.
  • L’Oie de Chine (anciennement dénommée Oie de Guinée) : Facilement reconnaissable à son long cou et à la bosse caractéristique sur son bec, l’oie de Chine est une race active et alerte. Elle est souvent utilisée comme « garde-oie » en raison de sa nature vigilante. Connue pour sa fécondité et son efficacité à contrôler les insectes et les mauvaises herbes. Elle a besoin de stimulation et d’interaction régulières.
  • L’Oie d’Emden : Avec son plumage blanc immaculé et ses yeux bleus, l’oie d’Emden est l’une des plus grandes races d’oies. Elle est connue pour son tempérament amical et sa facilité d’élevage, ce qui en fait un choix populaire pour les jardiniers débutants. Très productive en termes de ponte. Cette race pacifique convient bien aux familles avec enfants.
  • L’Oie Africaine : Similaire à l’Oie de Chine en apparence, l’Oie africaine se distingue par sa taille plus grande et son comportement plus indépendant. Elle est appréciée pour sa robustesse et sa capacité à s’adapter à divers climats. Elle préfère les grands espaces ouverts.
especes d oies, races oies, varietes oies

Oie d’Emden (en haut), oie de Toulouse (en bas à gauche), et oie de Chine (en bas à droite

L'élevage de l'oie domestique

L’élevage des oies au jardin nécessite quelques préparatifs pour assurer leur bien-être et leur santé.

Espace et habitat

  • Espace de vie : Les oies sont des oiseaux actifs qui nécessitent un espace suffisant pour se déplacer, brouter et s’exprimer naturellement. Un jardin de taille moyenne (environ 1000 m²) peut généralement accueillir un petit groupe d’oies.
  • Abri : Bien que robustes, les oies ont besoin d’un abri pour les protéger des intempéries et des prédateurs. Un enclos simple avec un toit et des côtés pour les abriter de la pluie, du vent et du soleil est essentiel.
  • Accès à l’eau : Un point d’eau, comme un petit étang ou une grande bassine d’eau, est crucial. Les oies aiment se baigner et cela aide à maintenir leur plumage en bonne santé.

Alimentation et soins de base

  • Alimentation : Les oies se nourrissent principalement d’herbes, mais elles ont également besoin d’un complément alimentaire, surtout en hiver. Un mélange de grains spécifiques pour volailles peut être donné pour assurer une alimentation équilibrée. À noter que chaque oie a aussi des goûts personnels (comme pour nous les humains) : certaines raffolent des vieilles pommes tombées, d’autres chipent des framboises derrière le dos du jardinier, tandis que d’autres encore font la chasse aux feuilles de pissenlits.
  • Soins quotidiens : Vérifiez quotidiennement leur eau et leur nourriture. Il est aussi important de surveiller leur santé, en faisant attention à tout signe de maladie ou de blessure.
  • Entretien du lieu de vie : Nettoyez régulièrement l’enclos pour éviter les maladies. Le fumier d’oie peut être utilisé comme engrais dans le jardin. En hiver, il se peut que la surface, autrefois engazonnée, deviennent une patinoire de boue. Pour que vos oies continuent de déambuler sur une surface plus ou moins sèche, vous pouvez apporter une généreuse couche de paille.

L’importance d’une routine

Les oies apprécient la routine. Établir un horaire régulier pour l’alimentation et les soins peut aider à maintenir un environnement calme et ordonné, essentiel pour le bien-être des oies.

Les oies ont besoin d’espace !

La question du nombre d’oies adapté à votre jardin dépend étroitement de sa taille et de la capacité à offrir un espace de vie confortable. En règle générale, chaque oie a besoin d’au moins 30 à 50 mètres carrés d’espace extérieur pour se déplacer, brouter et interagir socialement. Pour les petits jardins (moins de 300 m²), un duo ou un trio d’oies sera suffisant, tandis que les plus grands espaces peuvent accueillir des groupes plus importants. Il est essentiel de garantir que chaque oie dispose d’assez de place pour éviter le stress et les comportements agressifs.

espace jardin pour oie

Les oies se plairont dans un jardin où elles ont suffisamment d’espace (© Olivier Allard)

La reproduction des oies

Qui est papa ? Qui est maman ?

Différencier les oies domestiques mâles des femelles peut être un défi, car ils présentent souvent des caractéristiques physiques similaires. Toutefois, il existe quelques indices. Les mâles, ou jars, sont généralement plus grands et plus robustes que les femelles, avec un cou plus épais et un bec plus large. Au niveau comportemental, les mâles sont fréquemment plus bruyants et peuvent se montrer plus territoriaux ou agressifs, surtout pendant la saison de reproduction. De plus, durant la saison de ponte, les femelles peuvent être observées en train de couver leurs œufs, ce qui est un indicateur clair de leur sexe.

Enfin, une méthode plus technique, mais fiable, consiste à observer les caractéristiques anatomiques spécifiques des deux sexes, effectuée par un éleveur expérimenté ou un vétérinaire.

La reproduction

La reproduction des oies domestiques commence au printemps, lorsque les jours s’allongent et que les températures se réchauffent. Les oies sont des oiseaux monogames, souvent formant des couples pour la vie. La femelle pond entre 5 et 12 œufs, qu’elle couve pendant environ 28 à 30 jours, tandis que le mâle reste à proximité pour protéger le nid. Une fois les oisons éclos, ils sont capables de marcher et de se nourrir presque immédiatement, mais restent sous la surveillance étroite de leurs parents durant plusieurs semaines. Les oisons grandissent rapidement et deviennent généralement indépendants après approximativement 2 à 3 mois.

des oies dans son jardin

Un couple d’oies et ses petits…

Maladies ou soucis éventuels

Les oies domestiques au jardin peuvent être sujettes à divers problèmes de santé et faire face à des menaces de prédateurs, nécessitant une attention particulière de la part de leurs éleveurs.

Maladies courantes

  1. Aspergillose : une infection fongique causée par l’inhalation de spores de moisissures, souvent trouvées dans la litière humide ou les aliments moisis.
  2. Parasites internes : comme les vers, qui peuvent affecter la santé globale des oies.
  3. Maladies virales : telles que la grippe aviaire, qui peut être particulièrement grave et nécessite une surveillance constante.
  4. Pododermatite : ou lésions aux pattes, généralement dues à des surfaces dures ou inappropriées.

Prédateurs potentiels

  1. Renards et chiens errants : qui peuvent attaquer les oies, surtout la nuit. C’est beaucoup plus rare, mais la fouine aussi peut attaquer dans certains cas des oies un peu trop « gentilles », elle mord au cou puis s’en va, laissant ces pauvres oies se vider de leur sang.
  2. Rapaces : comme les aigles ou les faucons, qui peuvent cibler les jeunes oisons. Les adultes ne risquent rien.
  3. Rats et serpents : qui peuvent représenter un danger pour les œufs et les oisons.

Pour protéger les oies, il est conseillé de fournir un abri sûr la nuit, de maintenir une bonne hygiène dans leur environnement de vie, et de surveiller régulièrement leur santé. La vaccination et des traitements antiparasitaires réguliers peuvent également aider à prévenir certaines de ces maladies. Enfin, une clôture robuste et une surveillance peuvent aider à éloigner les prédateurs.

Le p’tit mot d’Oli : contrairement aux poules, par exemple, qui possèdent quelques velléités aventureuses, les oies sont terriblement territoriales, presque à l’excès. Cela veut dire que même si vous avez oublié de fermer la porte de l’enclos ou qu’un arbre tombé a endommagé la clôture, les oies ne devraient pas s’échapper. Tout au plus, elles resteront sur le seuil de la porte avec un regard lourd de reproche à votre égard. Cependant, ne tentons pas le diable et vérifiez toujours bien que vos oies sont en parfaite sécurité.

Avantages et inconvénients sur le fait d'accueillir des oies au jardin

De nombreux avantages

  • Tondeuse écologique : les oies se nourrissent avant tout d’herbe et permettent, en ratissant inlassablement le sol, de vous offrir une coupe rase de celle-ci. Les oies sont donc idéales pour une grande surface engazonnée que vous ne souhaitez (ou ne pouvez) pas tondre régulièrement.
  • Contrôle des parasites : Elles se nourrissent de nombreux petits invertébrés et larves, contribuant ainsi à réduire naturellement la population de nuisibles sans l’utilisation de produits chimiques. Dans un verger engazonné, par exemple, les oies sont donc des alliées plus que précieux.
  • Fertilisation du sol : Leurs déjections sont un excellent engrais, enrichissant le sol et favorisant la croissance des plantes.
  • Compagnie et interaction : Les oies sont des animaux sociaux et curieux, offrant compagnie et animation au jardin. Leur présence peut être particulièrement enrichissante et éducative pour les enfants.

oies maison jardin

Quelques menus inconvénients

  • Bruit : Les oies peuvent être bruyantes, surtout en période de reproduction ou lorsqu’elles se sentent menacées, ce qui peut être un problème dans les zones résidentielles.
  • Agressivité potentielle : Pendant la saison de nidification ou en présence de jeunes oisons, les oies peuvent se montrer territoriales, voire un peu agressives.
  • Besoins en entretien : Les oies nécessitent un entretien régulier, y compris le nettoyage de leur espace de vie et la gestion de leur alimentation et de leur santé. Il convient d’y songer avant d’en adopter chez soi.
  • Piétinement et casse éventuelle : les oies sont des oiseaux de type « gros balourd » et il leur arrive alors par peur ou simple dispute entre deux oies d’adopter la technique dite du « je fonce dans le tas sans me retourner » (et le tout avec les ailes grandes ouvertes) au détriment des plantes fragiles ou des nouvelles plantations. Si vos oies vagabondent à l’envi dans tout votre jardin, tenez-le-vous donc pour dit. Le plus simple pour éviter cela est de les confiner dans un grand « enclot », c’est-à-dire dans une partie du jardin prévue pour elles et clôturée.

Le p’tit mot d’Oli : Contrairement à une idée fortement répandue, les oies ne sont pas naturellement méchantes. Leur comportement, souvent perçu comme agressif, est généralement une manifestation de leur instinct de protection ou de territorialité, en particulier pendant la saison de reproduction. Pour favoriser une cohabitation harmonieuse, il est essentiel d’approcher les oies avec calme et respect, en évitant les gestes brusques ou intimidants. Fournir suffisamment d’espace et s’engager régulièrement avec elles de manière douce et patiente peut grandement contribuer à réduire les comportements défensifs et à renforcer les liens de confiance entre les oies et leur « gardien ». Personnellement, lorsque j’ai acheté ma maison, j’ai récupéré par la même occasion le chat de la maison, quelques vieux outils et… deux oies. Baptisées « Jacquouille » et « Fripouille », ces dernières, bien que réticentes au départ à l’idée de partager leur jardin avec un petit bonhomme chevelu, se sont bien vite fait une raison et sont devenues de véritables amours.

elever des oies domestiques

Mes oies Jacquouille et Fripouille (© Olivier Allard)

Commentaires

élever une oie au jardin
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.