Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
terreau de feuilles - tutoriel
conseil

Comment faire un bon terreau de feuilles ? - Tutoriel

Composition, utilisations et conseils

En automne, ce ne sont pas les feuilles qui manquent… Les jardiniers consciencieux qui ratissent avec patience le savent bien ! Mais, une fois ramassées, que faire des feuilles mortes ? Ne les jetez surtout pas : il s’agit d’une formidable ressource gratuite qui peut être utilisée en paillage et qui permet aussi de faire un terreau de premier choix, moyennant un peu de patience.

Découvrez nos explications et conseils pour élaborer votre terreau de feuilles, facilement !

Qu'est-ce que du terreau de feuilles ?

Un terreau de feuilles est un terreau issu de la décomposition de feuilles mortes de divers espèces d’arbres et d’arbustes. Cette décomposition produit de l’humus qui contribue à améliorer la structure du sol. Il est riche en matière organique mais plus pauvre en éléments nutritifs qu’un compost classique.

La durée de compostage varie entre 9/10 mois et 2 ans selon ce que vous souhaitez obtenir et selon les essences utilisées. Un terreau de 9/10 mois sera plus grossier qu’un terreau qui aura mûri pendant 2 ans. Plus le terreau aura de la maturité, plus il sera fin et bénéficiera de qualités optimales.

La composition du terreau de feuilles :

Le terreau de feuilles contient :

  • 0,5 à 0,8% d’azote
  • 0,1 à 0,3% de phosphore
  • 0,1 à 0,7% de potasse

(source : « Composts et paillis » de Denis Pépin aux éditions Terre vivante)

Son ph varie entre 6 et 6,5. Il est donc légèrement acide.

A quoi sert le terreau de feuilles ?

Le terreau de feuilles pourra :

  • être incorporé à la terre des massifs ou au potager ou encore au pied des haies,
  • être mélangé à de la terre du jardin puis tamisé pour semer, rempoter ou bouturer.

Le terreau de feuilles pur est un excellent support de culture. Plus acide qu’un terreau classique, il est idéal pour les plantes acidophiles : camélia, rhododendron, bruyère, myrtille, etc.

faire son terreau de feuilles de mortes

Il s’utilise :

  • pur pour les semis en caissette de plantes destinées à être repiquées au jardin ou au potager et pour réaliser les boutures,
  • mélangé à du compost bien mûr (90% de terreau de feuilles – 10% de compost) pour les repiquages en godet, avant la transplantation au jardin,
  • mélangé à du compost mûr (2/3 de terreau de feuille – 1/3 de compost) pour le rempotage des plantes en pot (plantes vertes, géranium des balcons, etc).
  • en massif pour améliorer la structure du sol en produisant un humus stable.

Comment faire du terreau de feuilles ?

Pour faire votre terreau de feuilles, vous aurez besoin :

  • de feuilles mortes : chêne, bouleau, noisetier, cerisier d’ornement… N’hésitez pas à broyez celles qui ont un pétiole rigide comme le liquidambar, le platane ou le tulipier de Virginie. Néanmoins, évitez les feuilles riches en tanin (châtaignier, noyer) ou intégrez-les avec parcimonie.
  • d’un composteur, d’un silo réalisé avec des piquets en bois et du grillage à poules ou à défaut, d’un simple coin ombragé au fond du jardin mais les oiseaux et les poules (si vous en avez) ont tendance à fouiller dans le tas et à disperser les feuilles.

La mise en œuvre :

  • A l’automne, par une journée couverte, humide et sans vent, ramassez des feuilles mortes !
    faire du terreau de feuilles mortes
    Pour cela, servez-vous d’un balai à gazon, bien pratique dans les allées gravillonnées. Faites des tas dans le gazon puis passez dessus avec la tondeuse en position haute. Les feuilles mortes se retrouvent broyées dans le bac de récupération, avec un peu d’herbe. Celle-ci apporte de l’azote et permet d’obtenir un bon équilibre carbone/azote.
  • Disposez d’abord une couche d’environ 20/30 cm de feuilles dans votre contenant ou à l’endroit où vous voulez faire votre terreau.
    faire du terreau de feuilles mortes
  • Ajoutez quelques déchets de tonte, des orties ou de la consoude (fraîche ou bien sous forme d’extraits végétaux peu dilués). Ce sont des accélérateurs naturels de compost. Vous pouvez mettre aussi des fientes de volaille ou du fumier.
  • Ajoutez du fumier de cheval pré-composté, du compost ou à défaut, de la terre du jardin.
  • Remettez une couche de feuilles mortes, des déchets de tonte et ainsi de suite.
  • Retournez le tas au printemps, soit 6 mois après, avec une fourche-bêche.
  • Arrosez si le temps est sec, même en hiver (sauf s’il gèle).
  • Il faudra encore une année voire deux pour affiner le terreau.
    faire du terreau de feuilles mortes

Mon conseil :

Par précaution, n’utilisez pas de feuilles de rosiers ou d’arbres fruitiers qui pourraient être porteurs de maladies. Les températures atteintes au cours du compostage peuvent être trop faibles et pendant un temps pas suffisamment long pour éradiquer toutes traces d’éléments pathogènes.
Il est important que le terreau de feuilles soit en contact avec le sol en permanence afin d’être en contact avec la faune du sol qui participent à la décomposition.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 4.33 sur 5)
Laisser un commentaire