Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
faut-il avoir un coq au poulailler ?
conseil

Adopter un coq : bonne ou mauvaise idée ?

Un coq est-il indispensable dans un poulailler ?

Introduire un coq dans un poulailler est un acte qui demande une longue réflexion. Car les préjugés autour des coqs sont souvent nombreux : les coqs sont agressifs, ils chantent et réveillent tout le quartier dès l’aube, ils peuvent blesser les poules s’ils sont trop entreprenants…Certes, certains coqs sont plus bruyants que d’autres, plus dominants que d’autres, plus « chauds » que d’autres mais ce n’est pas une généralité. Adopter un coq peut aussi être bénéfique pour vos poules. Et peut surtout vous permettre d’agrandir votre basse-cour. Alors voyons ensemble tous les avantages et inconvénients à faire entrer un coq dans votre poulailler.

Un coq n'est pas obligatoire dans un poulailler

Les propriétaires de poules le savent : les poules n’ont pas besoin d’un coq pour pondre. Chaque jour (ou presque), une poule pond son œuf qui n’est autre qu’un ovule mature. La poule stocke ses ovules en une sorte de chapelet en attendant qu’ils soient arrivés à maturité. Et comme elle ovule tous les jours, elle nous gratifie de son œuf jour après jour. Ou au moins jusqu’à la fin de son chapelet et la reconstitution d’un autre !

adopter un coq

Cette ovulation quotidienne est la principale caractéristique des poules par rapport à leurs congénères, les autres oiseaux, qui ne pondent qu’à des périodes précises. Cette ponte quotidienne n’est en fait que le fruit de la domestication.

Donc, si vous souhaitez élever quelques poules pour leurs œufs et accessoirement recycler vos déchets de table, inutile d’adopter un coq. Surtout si vous ne disposez que d’un enclos relativement réduit.

Pour tout savoir sur la ponte : Les œufs de poules en 10 questions/réponses 

Quel est le rôle d'un coq dans un poulailler ?

Pour autant, introduire un mâle dans votre univers composé de poulettes est totalement légitime. Il faut dire que le coq est un magnifique volatile grâce à son plumage coloré, souvent plus voyant, que celui des poules, sa crête bien rouge et dressée, ses barbillons tout aussi rouges, sans oublier sa fierté et sa prestance.

Au-delà de son aspect esthétique, le coq a une véritable fonction au sein d’un poulailler :

  • C’est d’abord un mâle qui va permettre la fécondation des poules et par là même la naissance de poussins. Et il faut reconnaître que le coq est souvent très (trop) entreprenant ! Pour autant, même si une poule est fécondée, encore faut-il qu’elle veuille bien couver. Et toutes les poules n’ont pas le même instinct maternel ! Certaines races sont connues pour être de bonnes couveuses et de bonnes mères, d’autres un peu moins. De plus, il faudra laisser quelques œufs dans un nid pour que la poule fécondée déclenche une modification hormonale qui la pousse à couver. Toujours est-il que si un coq entre dans la basse-cour, potentiellement la famille peut s’agrandir.
    adopter un coq
    Mais n’oubliez jamais que, parmi ces poussins, il y a des poules mais aussi des coqs !
  • Le coq va assumer son rôle de chef avec constance. Il a en effet une fonction de sentinelle, de garde et de protecteur vis-à-vis de ses poules. Il va les surveiller et surtout les avertir, grâce à son œil perçant, d’un potentiel danger, qu’il vienne du sol ou du ciel. Ainsi, les poules se sentent rassurées et vont vaquer à leurs occupations de poules sans stress. Ce qui peut avoir des conséquences sur leur ponte. Pour autant, le coq ne pourra nullement défendre ses poules contre un prédateur comme le renard ou la fouine. En revanche, il va les (et vous) prévenir de sa présence.
  • En tant que chef, le coq met un point d’honneur à réunir ses troupes dès que c’est nécessaire. C’est-à-dire à l’heure du repas ou du coucher.

Les contraintes liées à la présence d'un coq dans la basse-cour

Si vous vous posez la question de l’utilité d’un coq dans votre poulailler, peut-être est-il judicieux de bien peser le pour et le contre. Car la présence d’un coq engendre tout de même quelques inconvénients, voire des contraintes.

Et bien évidemment, la première contrainte est liée au chant du coq. Parce qu’un coq chante souvent et fort. Il émet ainsi quelques décibels le matin dès l’aube, dès que le soleil émet ses premiers rayons (aux alentours de 5 heures en été !), à l’image de la plupart des oiseaux du ciel, mais aussi en journée. Pour expliquer ses cocoricos intempestifs, deux explications s’imposent : le coq prévient ses congénères qu’il est sur son territoire et qu’il est inutile de venir y traîner ses ergots, et il cherche, dans le même temps, à attirer et séduire les femelles.

adopter un coq
C’est pourquoi les coqs se répondent souvent le matin, pour affirmer leur suprématie. Bref, ces vocalises matinales peuvent être gênantes pour vous, mais surtout pour votre voisinage. Même si la loi du 30 janvier 2021 protège désormais le chant du coq en tant qu’élément du « patrimoine sensoriel des campagnes ».

Le deuxième inconvénient lié à la présence d’un coq au poulailler concerne plus vos poules. En effet, le côchage de la poule par le coq peut parfois être agressif. Et vos poulettes risquent d’en sortir un peu déplumées. Le coq se montre souvent très assidu, ce qui peut épuiser vos poulettes.

Enfin, un coq a souvent un caractère bien trempé et il peut lui arriver de se montrer un peu dominant avec vous. Mais là encore tout est question de personnalité. Certains coqs sont très dociles, d’autres se montrent plus butés.

Comment intégrer un coq dans son nouvel environnement ?

Si vous souhaitez absolument adopter un coq, quelques précautions s’imposent :

  • Il doit disposer de suffisamment d’espace pour pouvoir se dépenser et surtout permettre aux poules d’échapper à ses assiduités
  • Choisissez un coq au moins âgé de 8 à 10 mois. Il aura atteint sa maturité sexuelle et l’âge adulte donc il aura acquis sa taille définitive et surtout son caractère. Vous saurez dès lors si c’est plutôt un coq calme ou, au contraire, un rien caractériel
  • Comptez un coq pour au moins 8 à 10 poules. Ainsi, elles seront moins souvent sollicitées et s’en porteront que mieux
  • Idéalement, adoptez un coq de la race de vos poules pour obtenir des poussins pure race mais ce n’est en rien obligatoire. Les croisements de race sont très courants et souvent réussis
  • Ne mettez qu’un seul coq avec vos poules. Deux coqs risquent de se battre pour marquer leur domination sur leur harem. À moins que vous ayez suffisamment de poules pour les satisfaire tous les deux. Dès lors, la hiérarchie s’établira d’elle-même, moyennant quelques plumes !
    adopter un coq

Pour intégrer un coq au milieu de vos poules, prenez la précaution de le séparer quelques jours tout en leur laissant la possibilité de se voir. Et la nuit, faites dormir votre coq avec vos poules. Le matin venu, ils feront connaissance, même si vos poules risquent de ne pas accepter tout de suite la présence de ce nouveau chef qui va régner sur sa basse-cour de 5 à 10 ans, l’espérance de vie étant variable suivant les races. En revanche, il est en âge de procréer pendant 4 à 5 ans.

N’hésitez pas aussi à lire mon article pour adopter des poules : les 10 erreurs à ne pas faire 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Adopter un coq : bonne ou mauvaise idée ? »

  • Janine Storm

    Bonjour Virginie,

    Vos articles sont très intéressants, merci ! Mais je n'ai que deux bacs de fleurs sur ma terrasse (je n'ai plus de jardin)
    Où est situé votre entreprise ou bien est-ce toujours en ligne ?
    Grand merci !

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour. Merci pour vos encouragements. Notre entreprise se situe à Houplines, dans les hauts de France, à côté de Lille. La vente se fait uniquement en ligne, avec livraison ou retrait en drive.

      Répondre
Laisser un commentaire