Commandez aujourd'hui et plantez ce weekend

Depuis quelques années, les poules investissent les jardins et c'est tant mieux ! Elles pondent de bons œufs frais, réduisent la quantité de déchets et, en plus, elles animent le jardin de façon très bucolique. Néanmoins, pour protéger vos plantations de leurs infatigables gratouillis et parce qu'un petit chez-soi vaut mieux qu'un grand chez les autres, il est prudent de prévoir un enclos.

Pour l'anecdote, à nos débuts, néo-ruraux naïfs, nous laissions nos poules vivre librement jusqu'à ce que la cohabitation se complique. Très familières, elles faisaient régulièrement irruption dans la maison et, à l'heure du coucher, plutôt que de rejoindre le poulailler, elles s'installaient confortablement sur l'appui de fenêtre. Lassés de les coucher chaque soir et craignant qu'elles ne finissent par se vautrer dans le canapé ou pondre dans une armoire mal fermée, nous avons bien vite aménagé un enclos... "paysagé", s'il vous-plaît !

Alors, si vous êtes, vous aussi, d'heureux propriétaire de poulettes, voici une sélection d'arbres et arbustes pour leur aménager un petit coin de paradis.

Dans l'enclos, les poules ont besoin de sécurité

Poules, que planter dans l'enclos

1) Pommier au verger 2) Argousier 3) Houx 4) Arbre aux faisans 5) Mûrier blanc 6) Sorbier des Oiseleurs 7) Sureau 8) Aronia

Chiens errants, renards, mais aussi fouines sont monnaie courante en campagne. Chez nous, plutôt que de poser un haut grillage enterré et/ou électrifié, nous avons clôturé simplement et pris le parti de laisser pousser les ronces. Leur végétation, dense et piquante, constitue une protection efficace. Cependant, leur croissance extravagante exige des tailles fréquentes. En substitution, pour sécuriser l'enclos, pensez aux arbustes de haie défensive : le Pyracantha, Houx commun et Argousier sont parfaits.

Les poules attrapent des poux… le poulailler aussi !

Les poules peuvent attraper des poux, qui s'installent dans leur plumage (les "poux broyeurs") mais aussi dans le poulailler. Par expérience, je peux vous affirmer que les poux rouges sont un véritable cauchemar. En effet, ces minuscules petites bêtes envahissent leur logement et s'attaquent, à la nuit tombée, aux volailles. Pour les éviter ou, tout au moins, limiter les risques, nous utilisons, en plus du bicarbonate de sodium ou "bi-poux", plusieurs herbes aromatiques séchées en guise de litière : la menthe, la lavande, la tanaisie, mais aussi l'absinthe. C'est une protection naturelle plutôt efficace.

Les poules aiment le soleil, mais l'ombre aussi ! Et en plus, elles sont gourmandes…

Les poules aiment autant prendre des bains de soleil au printemps que de faire la sieste à l'ombre en été... un peu comme nous, le mojito en moins.

L'idéal est d'installer les poules dans un verger car elles n'ont pas leur pareil pour dénicher les parasites, donc le redoutable carpocapse (mais aussi, avis aux apiculteurs, le frelon asiatique, à voir ici). Faute de verger, planter un arbre d'ombrage constitue une délicate attention. Le Mûrier blanc, parfait au Sud, ainsi que le Sorbier des Oiseleurs procurent fraîcheur, mais aussi des fruits comestibles pour les poules. Le souci, c'est qu'un arbre demande quelques années avant de faire de l'ombre : de croissance beaucoup plus rapide, le Sureau noir s'avère être un choix.

A la place ou en complément de ces arbres, vous pouvez également planter différents arbustes à fruits comme : l'Aronia arbutifolia, l'Arbre aux Faisans, des Groseilliers, Framboisiers ou autres petits fruits rouges. Les poules les adorent et cela leur apporte de précieuses vitamines.

Enfin, au potager, on sème toujours un peu trop de laitues : cela ne demande pas beaucoup de travail, ne coûte rien et régale nos 8 poulettes... de luxe !

Pour aller plus loin :

Depuis quelques années, les poules investissent les jardins et c’est tant mieux ! Elles pondent de bons œufs frais, réduisent la quantité de déchets et, en plus, elles animent le jardin de façon très bucolique. Néanmoins, pour protéger vos plantations de leurs infatigables gratouillis et parce qu’un petit chez-soi vaut mieux qu’un grand chez les […]