Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Le tressage de l'osier vivant : haie, cabane...

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de faire du woofing (volontariat) dans les Hautes-Alpes chez un osiériculteur – vannier, et participé à la récolte de l’osier – j’en ai gardé de superbes souvenirs, d’un champ avec une multitude de plants de saules aux couleurs flamboyantes, rouge – orange – jaune... un spectacle magnifique ! J’ai appris à faire des paniers en osier, et découvert que des haies ou cabanes en osier vivant peuvent être un superbe élément décoratif dans un jardin.

Ce que l’on appelle "osier" est du Saule destiné à être tressé. Le saule est intéressant car il est très souple et résistant. Il possède de longues branches fines, faiblement ramifiées, faciles à tresser. Il s’agit d’une plante caduque : si vous créez une cabane ou une haie en osier, elle sera donc plus aérée en hiver, laissant passer le regard à travers les branchages. Le saule a également l'avantage d'offrir un superbe bois et un feuillage léger, vert tendre. On trouve beaucoup d'espèces et de variétés différentes qui sont utilisées pour la vannerie, sélectionnées en fonction de leur couleur et de leurs caractéristiques.

On peut faire beaucoup de choses avec l’osier ! Des sculptures, cabanes, haies, tonnelles, tipis, bordures de massif... Il est vraiment possible de s’amuser et de créer des éléments originaux ! La vannerie est une très belle façon d'allier art et jardinage. Quelques objets en saule dans un jardin y amènent beaucoup de charme, avec un côté unique et créatif.

Vannerie vivante au jardin : cabanes, tonnelles, haies...
Des exemples de réalisations en osier vivant

Comment faire une haie en osier vivant ?

Une haie en osier vivant est idéale pour séparer les différentes zones du jardin, ou créer une limite en bordure de terrain. Très esthétique, elle se pare d'un feuillage vert tendre au printemps, et, en automne-hiver celui-ci disparait pour dévoiler joliment la couleur du bois et le détail du tressage. L'intérêt est que vous pouvez faire une haie sur mesure, avec la hauteur que vous souhaitez, et en la personnalisant.

Le saule est une plante qui n'aime pas la sécheresse : la vannerie en osier vivant est donc plutôt adaptée aux terrains qui restent relativement frais en été. Le saule apprécie également les sols profonds. Certains producteurs d'osier vendent de longs brins destinés à la conception d'une haie. Ils doivent mesurer entre 1 et 2 mètres de longueur, suivant la hauteur de haie souhaitée. Si vous ne les plantez pas aussitôt, vous pouvez conserver les brins temporairement (environ deux semaines) en les plaçant dehors, à un emplacement ombragé, la base des tiges dans l'eau. Les variétés qui semblent les plus adaptées pour la vannerie vivante sont le Salix alba 'Vitellina' et le Salix fragilis.

Haie en vannerie (saule)
Une haie en osier vivant. Les brins sont tressés deux par deux, et se croisent en passant alternativement au-dessus puis en dessous d'une autre paire de brins. (photo : Hugues-Mircea Paillet)

Plantez entre l'automne et la fin de l'hiver, lorsque la plante est au repos végétatif et ne porte plus de feuilles. Nous vous conseillons de tresser les brins deux par deux, pour plus de solidité, bien qu'un tressage par un seul brin puisse suffire dans le cadre d'un petit ouvrage.

  1. Pour planter une haie, il faut commencer par travailler le sol pour l’ameublir tout en apportant un peu de compost bien décomposé. Travaillez le terrain sur une trentaine de centimètres de largeur et de profondeur.
  2. Placez un piquet à chaque extrémité de la haie, puis des piquets intermédiaires, espacés de quelques mètres. Utilisez un cordeau pour être sûr de planter droit.
  3. Tirez deux fils de fer à l'horizontale entre les piquets (en haut et au milieu), pour apporter de la solidité à la haie.
  4. Plantez les brins d’osier le long du cordeau, les bourgeons dirigés vers le haut. Vous pouvez les planter par deux si vous réalisez un petit ouvrage, mais nous vous conseillons plutôt de les rassembler par quatre si vous réalisez une vraie haie. Ils doivent être enterrés sur 20 à 30 cm dans le sol.
  5. Tressez en prenant un brin (si vous les avez plantés par deux) ou deux brins (s'ils sont par quatre) à chaque fois. Croisez les brins, en les plaçant alternativement en dessous puis au-dessus les uns des autres. L’espace – le vide - entre les brins doit former des losanges. Vous pouvez fixer les brins à chaque fois qu'ils se croisent, en les attachant avec un lien en raphia ou en osier.
  6. Lorsque vous arrivez à l’extrémité d’un rang (au niveau d’un piquet), fixez les brins au piquet puis repartez dans l’autre sens et continuez à tresser.
  7. Arrosez généreusement.

Continuez à arroser durant la première année. Le saule est une plante qui pousse rapidement : il est préférable de le tailler chaque année, en hiver et éventuellement en été. Vous pouvez installer un paillage au pied pour limiter les désherbages et maintenir un sol frais.

Technique de tressage, haie en vannerie vivante
Différentes étapes de tressage d'une haie en osier (photos : Hugues-Mircea Paillet)

Pour aller plus loin...

Articles connexes


Blog

La vannerie : l'art de tresser les plantes

J'ai eu l'occasion de m'initier à la vannerie il y a quelques années en faisant...
Lire la suite +

Fiche Famille

Saule, Salix : planter, tailler et entretenir

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(4 votes, moyenne: 5 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Le tressage de l'osier vivant : haie, cabane... »

Laisser un commentaire