Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Des fleurs au potager ? 7 plantes indispensables

Des fleurs au potager ? Lorsqu’on évoque les associations, on pense spontanément : "les poireaux qui préfèrent les fraises", mais plus rarement aux fleurs. Et c’est bien dommage car elles méritent vraiment une place de choix.

Pourquoi installer des fleurs au potager ?

C'est assez simple et cela se résume en trois points :

  • les fleurs sont utiles car elles participent à l’abondance des récoltes en attirant les pollinisateurs, acteurs essentiels à la formation des fruits. Par ailleurs, elles abritent et nourrissent de précieux auxiliaires et repoussent certains parasites, ce qui est fondamental quand on jardine bio,
  • elles sont décoratives et permettent ainsi au potager de s’afficher sans complexe,
  • elle garnissent gracieusement les vases de charmants bouquets estivaux.
potager fleuri, l'exemple de Saint Jean de Beauregard
Le potager, très fleuri, de Saint Jean de Beauregard

Quelles plantes pour fleurir le potager ?

Toutes les annuelles conviennent mais, voici, au cas où vous manqueriez d’idée, une sélection de plantes, testée et approuvée, et qui, semées sous abri dès aujourd’hui ou plantées en mai, seront au top tout l’été.

1) L’œillet d’Inde : classique et efficace
Chez nous, comme dans de nombreux jardins, l’œillet d’Inde prend place entre les rangs de tomates, pour ses vertus nématicides, mais pas seulement. J’utilise plutôt les variétés naines qui offrent un joli port en boule, ce qui leur permet de s’intercaler facilement entre tous les légumes.
♥ J'aime : l’odeur de mandarine de la Tagète signata ou tenuifolia, complètement démentielle…

Oeillet d'Inde ou tagète - une fleur à planter au pied des tomates
Oeillet d'Inde ou tagete

2) La capucine : attrape-pucerons et touche colorée en salade
Tout est charmant chez la capucine : ses feuilles rondes, ses coloris éclatants, le fait qu’elle soit comestible (effet garanti dans les salades). Les pucerons, aussi, l’adorent. Elle est régulièrement attaquée, mais s’en remet toujours : un vaillant agent piégeur dans le cadre d’une stratégie de diversion !
♥ J'aime : elle se ressème spontanément sans jamais devenir envahissante, parfait pour les jardiniers paresseux.

Capucine - une fleur idéale au potager
La capucine, une jolie fleur mais aussi une plante utile pour attirer les pucerons

3) Le cosmos : florifère et facile à réussir
Avec les cosmos, vous aurez l’embarras du choix, tant au niveau de la taille que de la couleur. Si les variétés à grand développement sont plutôt destinées aux massifs, les nains (comme la série Sonata) sont parfaits en bordure de parcelle.
♥ J'aime : en fin de saison, retenez-vous et évitez le grand nettoyage, vous pourrez admirer le spectacle des chardonnerets picorant les dernières graines.

Le cosmos, une fleur facile, idéale au potager
Les fleurs de cosmos durent longtemps, elles sont également superbes en bouquets champêtres

4) Le zinnia : robuste et coloré
Je les achète en mélange, car leurs couleurs chaudes et la géométrie de leurs fleurs ne cessent de m’étonner. Leur style, un brin rustique, est conforme à leur comportement : ultra-faciles à cultiver et bien résistants.
♥ J'aime : ils permettent de constituer de superbes bouquets

Les zinnias sont des fleurs parfaites pour colorer le potager
Le zinnia, une fleur robuste et colorée

5) Le tournesol : XS ou XXL, au choix !
La fleur préférée des enfants ! Lorsqu' ils étaient petits, je cultivais des variétés naines, bien trapues, qui prenaient, à l’automne, l’apparence de lutins (il suffit d’enlever quelques graines pour tracer yeux, nez et bouche). Les enfants ont grandi et les tournesols aussi : nous en sommes aux variétés "de compétition" ('Mamuth', 'Mongolian Giant', 'Russian Giant') et tentons chaque année de pulvériser notre record (3,2 mètres) à grand renfort de compost, d’arrosages, mais aussi de solides tuteurs. Autant vous dire qu’ils ne sont pas cultivés au beau milieu des légumes, la concurrence serait déloyale, mais sur une parcelle dédiée.
♥ J'aime : laissez les têtes sur place, ce sera "open bar" pour les oiseaux  !

Les tournesols : des fleurs à installer en bordure de potager
Le tournesol : solaire, joyeux et très apprécié des oiseaux

6) Le lupin, plus ou moins vivace, mais bon compagnon
Je n’installe généralement pas de vivaces au potager, car, avec les rotations, tout bouge très vite et elles auraient tôt fait de m’encombrer. Seule exception : le lupin, car je le trouve magnifique et il appartient à la famille des légumineuses (ces plantes ont la particularité de fixer l’azote atmosphérique dans le sol) ce qui en fait une plante compagne de premier choix. Attention, bien que réputé éphémère, il joue parfois les prolongations si le sol lui convient. Au potager, mieux vaut opter pour une variété annuelle.
♥ J'aime : ses fleurs, regroupées en épi dressé, sont appréciées des bourdons et abeilles, il est fascinant d'observer la façon dont ils s’emparent du pollen.

Le lupin, une vivace à essayer à bordure de potager
Le lupin et ses jolies hampes de fleurs

7) La bourrache : d’innombrables qualités, mais…
C’est une plante vigoureuse, réputée pour être très mellifère. Elle offre de magnifiques fleurs bleues étoilées, décoratives et comestibles de surcroît. On la dit même capable de tenir les limaces à distance (ce n’est pas flagrant, mais il se peut que mes limaces soient vraiment voraces). Si la bourrache n’arrive qu’en dernière position de la liste, c’est que nous sommes un peu en froid ces derniers temps. Elle possède d’indéniables qualités, mais aussi un "petit défaut", du moins chez nous : elle se ressème sans compter au point de devenir presque envahissante. Mon conseil : ne vous en privez pas, mais installez-la à bonne distance des espaces de culture ou affûtez votre binette !

fleurs de bourrache
La bourrache officinale : une plante aux nombreuses vertus

Articles connexes


Blog

10 légumes perpétuels ou vivaces pour potager durable et autonome

Un potager durable et autonome, où les légumes ne demanderaient presque pas d'entretien et repousseraient après...
Lire la suite +

Blog

Des poules au jardin, que planter dans l'enclos ?

Depuis quelques années, les poules investissent les jardins et c'est tant mieux ! Elles pondent...
Lire la suite +

conseil

18 fleurs comestibles

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(9 votes, moyenne: 3.89 sur 5)

18 réflexions au sujet de « Des fleurs au potager ? 7 plantes indispensables »

  • Jessica

    Merci pour ces précieux conseils, j’en prends note. C’est toujours un plaisir de visiter ton site, j’y trouve toujours des excellentes astuces :)

    Répondre
  • marze

    Merci .Très intéressant

    Répondre
  • Louis Mout

    Merci pour ces conseils , recherches, ...
    Simplement merci de partager aux autres ce tel intérêt pour les jardins!
    Bonne continuation à Ingrid et les autres!

    Répondre
  • anne

    un article sur les engrais verts , lesquels ?, dans un petit jardin, les semer maintenant ?serait le bienvenu . Merci d'avance

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour Anne,

      Voici un lien vers l'article sur les engrais verts : https://www.promessedefleurs.com/blog/conseils/engrais-verts-tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir.
      Vous y trouverez un petit tableau récapitulatif des principaux engrais verts. En ce moment, vous pouvez encore semer la moutarde blanche, le joli trèfle incarnat mais aussi le Seigle et la Vesce de Cerdagne.

      Répondre
  • Viviane

    Bonjour l'an dernier première année de jardin ,avec Capucine et oeillets dinde ,aucun produit , mon voisin surpris !! (Tu traites par tes tomates ?) À la sortie aucun pucerons aucune maladie et mon voisin scotché ...! Merci à tous de partager vos astuces..!

    Répondre
  • Marijo

    l'an passé , j'ai mis des capucines à coté de fèves, réultat,les fèves étaient couverte de pucerons et pas les capucines...si vous avez un truc pour les fèves...

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour Marijo !
      Le problème, avec les fèves, c'est qu'elles ont, en termes de croissance, un longueur d'avance sur les Capucines... Les pucerons s'y installent bien souvent avant que les capucines soient sorties de terre.

      Pour ma part, je sème les fèves dès que possible, en février. Elles ont ainsi le temps de bien se développer avant l'inexorable attaque puis je laisse faire en attendant l'arrivée des premières larves de coccinelles qui viennent réguler un peu les populations. Mais il faut être honnête, certaines cosses sont noires de pucerons... je les fais alors tremper de l'eau vinaigrée avant épluchage. L'autre solution, c'est de surveiller attentivement vos plants et d'intervenir dès les premiers signes en pulvérisant une solution d'eau et de savoir noir (une cuillère à soupe pour un litre d'eau). Vous pouvez également préparer un purin de feuilles de rhubarbe que vous pulvériserez de la même façon.

      Répondre
  • marie christine chauvin
    marie christine chauvin 21 janvier 2018 à 19 07 13 01131

    Merci pour les precieus conseil des fleurs au potagers

    Répondre
  • Gaudin

    Bonjour cette année avec une amie je vais faire un jardin potager,et j'aimerais savoir quelles plantes mettre entre haricots verts, petits pois et courgettes, merci pour tes réponses

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour !

      Pour ces plantes, il n'y a pas d'indication particulière mais si vous intercalez des fleurs, vous attirerez les insectes pollinisateurs et vous augmenterez ainsi la productivité de votre potager ! Bonne journée :-)

      Répondre
  • Margot Lemire

    Vous faites ma joie. Je suis en fauteuil roulant. Plus difficile de jardiner. Mais mes amis m'ont bâti une belle serre derrière la maison... Je fais mes expériences en notant vos conseils.
    Vous faites ma joie. Je lis tout. Même les commentaires que vous recevez.

    Répondre
  • Paul

    Je viens de rire en lisant votre conseil bourrache. Il y a près de 65 ans, j'ai trouvé en bord de chemin la plante aux étoiles bleues. Jusque là, je ne la connaissait pas. Déterrée et replantée, elle a suivi mes pérégrinations. Dès que je l'ai sue comestible, elle est aussi entrée dans ma cuisine. La curiosité de mes convives à fait que l'année suivante, je distribuais de jeunes plants. Il est bien difficile d'en récolter des graines! Je me suis renseignée afin de la connaître le mieux possible. Cette année, au printemps, j'ai demandé à une société de venir "arranger" mon jardin. Rentrant d'un séjour en clinique, je viens d'avoir la surprise de découvrir un jardin tout bleu . Les plants de bourrache sont partout; ils font 60-70 cm de haut, ils bourdonnent, car les abeilles et bourdons l'ont découvert. C'est magnifique.
    Avez-vous déjà fait du potage de feuilles de bourrache? : une grosse poignée de feuilles + 3-4feuilles de laitue verte + si vous aimez, un peu de céleri + 2 courgettes + assaisonnez en fin de cuisson + un blanc de poireaux en fines lamelles que vous ferez dorer légèrement dans une poèle afin de l'ajouter après avoir mis le plongeur dans la casserole de légumes cuits. En préparant les assiettes de potage, je mets aussi un filet de crème au centre pour ceux qui aiment.
    Vous pouvez aussi cisailler quelques feuilles en préparant vos salades. Dès qu'il y a un peu d'huile sur les feuilles, les poils de la plante deviennent tout doux et on ne s'en aperçoit pas en mangeant la salade.

    Un grand merci pour tous vos conseils. Je les lis avec plaisir.
    M.Paul.

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour M. Paul !

      Merci pour cette charmante histoire :-) Il est vrai que la bourrage est fidèle et attachante... Je n'ai jamais testé le potage de feuilles de bourraches mais je vais le faire car, cette année encore, mon jardin est comme le vôtre : tout bleu !
      A très bientôt sur le blog !

      Cordialement,
      Ingrid

      Répondre
  • CARDENAS

    Pour répondre au problème des pucerons sur les fèves.
    Les semer à l'automne, octobre/debut novembre, les protéger par grand froid, les pucerons arrivent lorsque la récolte des fèves est presque terminée. Depuis que j'applique cette méthode, utilisée par mon père, depuis des années en Normandie, plus de problèmes avec les pucerons.

    Répondre
Laisser un commentaire